LE LIVRE DE LA JUNGLE de Jon Favreau : la critique du film
Sortie cinéma

Partagez cet article

le_livre_de_la_jungleMondo-mètre
note 3.5 -5
Carte d’identité :
Nom : The Jungle Book
Père : Jon Favreau
Date de naissance : 2015
Majorité : 13 avril 2016
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h45 / Poids : NC
Genre : Aventure

Livret de famille : Avec les voix françaises de Lambert Wilson, Leïla Bekhti, Eddy Mitchell, Cécile de France…

Signes particuliers : Une adaptation live du Livre de la Jungle réussie et exaltante !

AIE CONFIAAAANCE… TU VERRAS QUE C’EST BIEN…

LA CRITIQUE

Résumé : Les aventures de Mowgli, un petit homme élevé dans la jungle par une famille de loups. Mais Mowgli n’est plus le bienvenu dans la jungle depuis que le redoutable tigre Shere Khan, qui porte les cicatrices des hommes, promet d’éliminer celui qu’il considère comme une menace. Poussé à abandonner le seul foyer qu’il ait jamais connu, Mowgli se lance dans un voyage captivant, à la découverte de soi, guidé par son mentor la panthère Bagheera et l’ours Baloo. Sur le chemin, Mowgli rencontre des créatures comme Kaa, un pyton à la voix séduisante et au regard hypnotique et le Roi Louie, qui tente de contraindre Mowgli à lui révéler le secret de la fleur rouge et insaisissable : le feu.

Mowgli (newcomer Neel Sethi) meets Kaa (voice of Scarlett Johansson) in “The Jungle Book,” an all-new live-action epic adventure about Mowgli, a man-cub raised in the jungle by a family of wolves, who embarks on a captivating journey of self-discovery when he’s forced to abandon the only home he’s ever known. In theaters April 15, 2016. ©2015 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

L’INTRO :

Pas facile d’appréhender une relecture modernisée d’un doux classique de l’enfance, à plus forte raison quand la poésie des dessins d’antan se transforme en quelque-chose de plus concret, via cette nouvelle mode des adaptations live des grands chefs-d’œuvre du cinéma d’animation. Dans cette logique, pas facile d’appréhender notamment cette version « en réel » du célèbre Livre de la Jungle, trésor littéraire de Rudyard Kippling (1894) et trésor disneyien (1967) où il en fallait peu pour être heureux, selon son ours Baloo. La madeleine de Proust de bien des générations passe ainsi à la moulinette des fonds verts et du tout tangible, sous la direction du cinéaste Jon Favreau, honnête artisan hollywoodien que l’on sait capable du meilleur (Iron Man, #Chef). Alors que le souvenir du désastreux Cendrillon de Branagh est encore présent dans les mémoires, on espérait de tout cœur ne pas voir se reproduire un tel échec. Mission accomplie pour Favreau !le_livre_de_la_jungle_5L’AVIS :

Si la réaction première de certains sera probablement de se demander quel est l’intérêt profond de ce type d’exercice jugé vain, en plus de détruire le bel imaginaire engendré par les animés repris, la réponse sera finalement à aller chercher dans la question. Parce que certains ne sont pas forcément des amoureux inconditionnels du dessin-animé ici réadapté, parce que le projet élaboré par Disney et Favreau ne relève pas du même type de cinéma, parce que la nouvelle vision proposée s’écarte un peu du classique de Wolfgang Reitherman et enfin parce que le cinéaste ne cherche jamais à « remplacer » son aîné auquel il voue, au contraire, un profond respect, allant même jusqu’à le citer au détour d’une chanson tant attendue. Le débat de principe autour de cette entreprise ne menant finalement pas bien loin, alors autant prendre cette adaptation live du Livre de la Jungle pour ce qu’elle est, déconnectée de son ancêtre chantant ayant ravi les plus petits depuis presque cinquante ans.le_livre_de_la_jungle_3

C’est avec une immense sincérité et une véritable âme d’enfant, que Jon Favreau s’est attaqué à cette entreprise périlleuse de matérialiser un univers que l’on aura (presque) tous connu de façon animée. Et le réalisateur de s’en tirer avec tous les honneurs, grâce à une œuvre convaincante, aussi solide que généreuse. Son Livre de la Jungle parvient à conjuguer le ton plus sombre des écrits de Kippling et la légèreté enfantine de son adaptation animée, le tout pour une vision live à la fois fantastique et rêveuse, pleine d’enchantement, de féérie et d’aventures trépidantes. Visuellement magnifique (malgré quelques petites fausses notes mineures sur certaines incrustations), réussissant à incarner son univers de manière flamboyante et crédible, porté par un esprit familial séduisant autant les plus jeunes que les plus grands, et enfin mené avec un entrain revigorant qui laisse la part belle aux thématiques ruisselant de l’histoire originelle, ce Livre de la Jungle fait rapidement oublier sa facture en CGI pour nous transporter dans un récit palpitant, riche en spectacle, en émotions et en drôlerie. Et alors que le petit Neel Sethi tape dans l’œil en bondissant Mowgli, alors que les Bagheera, Baloo, Shere Khan et autre Kaa ou Roi Louie ravivent de beaux souvenirs d’enfance, cette relecture live fait des merveilles malgré ses imperfections, et relève haut la main son plus gros pari : nous donner l’impression d’avoir de nouveau dix ans !

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.