YOU’RE NEXT d’Adam Wingard – critique (horreur)

Partagez cet article

21014910_20130624170020768.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMondo-mètre :
note 7.5
Carte d’identité :
Nom : You’re Next
Père : Adam Wingard
Livret de famille : Sharni Vinson (Erin), AJ Bowen (Crispian), Nick Tucci (Felix), Wendy Glenn (Zee), Ti West (Tariq), Joe Swanberg (Drake), Barbara Crampton (Aubrey), Margaret Laney (Kelly), Aimy Seimetz (Aimée), Bob Moran (Paul), Larry Fessenden (Erik)…
Date de naissance : 2012
Majorité au : 04 septembre 2013 (en salles)
Nationalité : USA
Taille : 1h34
Poids : 1 million $

Signes particuliers (+) : Un monstrueux massacre géant orchestré avec furie, hargne et inventivité. You’re Next est l’un des meilleurs slasher depuis très longtemps, pétri par les mains expertes d’un passionné talentueux qui a choisi ses ingrédients avec amour et respect du genre. L’hémoglobine coule à flot dans un manège à sensation de l’horreur brutal, complètement halluciné et old school en plus d’être superbe et surprenant. Un kiff sans limite qui fait un bien fou par où il passe. On en avait besoin !

Signes particuliers (-) : La direction d’acteurs malheureusement trop souvent déplorable.

 

POSEZ VOS FESSES, YOU’RE NEXT S’OCCUPE DU RESTE !

Résumé : La famille Levinson est rarement réunie au grand complet. Pour l’anniversaire de mariage des parents célébré dans leur nouvelle immense demeure achetée pour leurs vieux jours, chacun a fait l’effort. Mais c’est justement ce soir là qu’une mystérieuse bande d’agresseurs meurtriers masqués a décidé de s’en prendre à eux…

Youre-Next-Masks-e1363694243952-640x336
L’INTRO :

Adam Wingard est un puriste du cinéma de genre, un de ces réalisateurs passionnés qui ne jure que par et pour lui, suintant de toute son âme l’horreur sous toutes ses formes. Très jeune, du haut de sa petite trentaine à peine passée, sa filmographie commence à être généreusement bien remplie d’une série de courts-métrages remarqués et de quelques longs qui lui ont permis de se faire admettre rapidement dans la communauté des vrais artisans du genre au point de se voir offrir d’intégrer le microcosme des réalisateurs appelés pour une anthologie. C’est ainsi qu’il oeuvrera sur V/H/S puis V/H/S 2 après avoir signé une paire de films puis le plus notable A Horrible Way to Die, bête de festival passée par les plus prestigieux, de Toronto à Sitges en passant par le Fantastic Fest ou Stockholm. Mais 2013 pourrait bien marquer un tournant pour lui avec You’re Next, son petit dernier précédé d’une sacrée put*** de réputation.

Youre-Next-Vinson

De son enfance dans la campagne profonde du Sud de l’Amérique, Adam Wingard a gardé une véritable hantise de la thématique de la peur panique née du home invasion, ces slasher, survival ou torture porn généralement rageurs voyant un petit groupe se faire attaquer dans un lieu restreint (souvent une famille assaillie dans son petit nid douillet). Un genre à jamais magnifié par Sam Peckinpah avec Les Chiens de Paille. Wingard raconte que gamin, c’était pour lui une angoisse tétanisante nourrie par l’isolation totale de la maison familiale, perdue au fin fond de nulle part, éloignée de tout, commerces, ville et voisins…Il était évident qu’un jour ou l’autre, Wingard se décide à cristalliser ce traumatisme de l’enfance en signant à son tour un film ancré dans un registre en vogue ces temps-ci (Motel, Strangers, Ils, Silent House, Secuestrados, The Purge, Trespass, le remake de Straw Dogs…). Wingard soumet sa volonté à son lieutenant de l’écriture, Simon Barrett et après un travail de rédaction inspiré dans son coin, ce dernier lui livre clé en main le script de You’re Next, pur home invasion où une famille réunie va se faire sauvagement attaquée dans la nouvelle bâtisse familiale récemment achetée par les patriarches. Ne restait plus qu’au cinéaste à exorciser ses cauchemars de longue date, à essayer de restituer ces terreurs enfantines où apeuré dans son lit, il flippait à l’idée de voir une menace extérieure s’en prendre à son chez lui. Côté casting, Wingard va frapper fort. Outre une batterie de comédiens méconnus dont la mignonne Sharni Vinson (Sexy Dance 3) et AJ Bowen (un acteur de genre vu dans A Horrible Way to Die, House of the Devil, The Signal ou Hatchet 2), il va rameuter trois potes réalisateurs d’horreur qui vont se prêter au jeu d’acteur avec Joe Swanberg (V/H/S), Larry Fessenden (The Last Winter) et le génial Ti West (The Innkeepers) et surtout, faire sortir de sa retraite la mythique Barbara Crampton (la belle léchée par la tête vivante dans ReAnimator, au cas où) qui incarnera la mètre de cette fratrie qui va prendre cher dans ce petit budget, tourné par une petite équipe et très peu de temps (26 jours) sur un scénario court, direct et efficace.

0
L’AVIS :

Dans l’espace, personne ne vous entend crier rappelle Wingard (le tagline d’Alien), dans la campagne profonde non plus. Avant d’enchaîner avec un festival de louanges sur le script ingénieux, surprenant et novateur que lui a pondu Simon Barrett. Novateur peut-être pas mais pour le reste, rien à ajouter, tout est dit. You’re Next est une brutalité totalement déchainée et dévastatrice. Un véritable déluge d’hémoglobine nourri au stress, à la hargne et à l’humour noir très très second degré. Jubilatoire et jouissif au possible, ce home invasion errant entre le slasher et le survival est une furie déboussolante qui une fois lancée après les présentations d’usage posant le contexte d’une famille quelque peu dysfonctionnelle que bien des rancœurs  taraudent, se transforme en massacre ultra-violent général alors que le décompte est enclenché. You’re Next tient sacrément en haleine un spectateur vissé à son fauteuil et ne laisse aucun répit pour transmettre au mieux cette sensation de panique ultime, de terreur submergeante débordant les sens, la raison, la logique et laissant impuissant face à l’horreur orchestrée, dépassé par la vitesse d’enchaînement des évènements bloquant la réflexion et l’organisation.  D’un  postulat de simple série B, Wingard hisse son résultat au rang de meilleur représentant moderne de son genre, une péloche hystérique et enragée, au passage magistralement filmée, entièrement tournée en SteadyCam entre nervosité percutante et ralentis élégants.

21019844_20130716135230222.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’ibérique Secuestrados restait pour l’instant l’un des meilleurs exercice récent dans le genre. You’re Next le rejoint sans problème avec sa mécanique implacable s’appuyant sur un scénario malin et bel et bien surprenant en plus d’être agréablement très respectueux du meilleur du genre avec une boulimie mélangée de cul et de barbarie sanglante qui en appelle régulièrement aux mythiques années 80 avec un soupçon du peu de sauvable des années 90. En somme, toute la culture d’un Wingard qui prend appui sur de belles références et une sacrée culture de l’horreur, glissant d’ailleurs quelques petites références discrètes appréciables, de Shining à Massacre à la Tronçonneuse en passant par Les Chiens de Paille, Scream ou Braindead. Complètement en roue libre, le jeune réalisateur retapisse sans ménagement les murs couleur rouge dans un gigantesque délire énergique féroce et cinglant où la violence abrupte n’a d’égale que la vivacité déployée pour mettre en images ce cauchemar irréel et souvent flippant, incarné par ses agresseurs camouflés transformant un simple masque de lapin, de renard ou de chat en une vision de terreur pure à couper le souffle.

YOURE_NEXT_01281307.jpg

Si quelques caricatures des codes traditionnels sont à prévoir (un léger abus de la musique qui fait sursauter ou des situations de frayeur un peu trop attendues), on passe finalement outre tant l’intérêt de You’re Next se dédouble. La terreur est une chose et elle est habilement conférée par Wingard qui appose à sa série B une ambiance angoissante planante, mais la visée est avant tout d’accoucher d’une atrocité sauvageonne terrible à l’impact redoutablement efficace. Clairement, on sent passer You’re Next, film parfaitement exécuté remplissant mille fois son contrat avec une générosité vivifiante qui fait un bien fou en nous réconciliant avec le slasher de cinéma, genre depuis des années trop cantonné aux modestes DTV sous-produits. Le résultat sans concession et ravageur est un tel bonheur exécutoire assouvissant les plus bas instincts des amateurs de carton humain géant, que l’on en occulte allègrement les défauts, en tête la direction d’acteurs assez déplorable mise à part quelques révélations qui sortent du lot comme la sexy et badass Sharni Vinson. Le cinéma d’horreur a du mal à nous sortir à fréquence régulière des pépites géniales et détonantes alors imaginez le plaisir ultime d’en avoir droit à deux en l’espace de quelques semaines ! Salivez d’avance car après le brillant sommet d’épouvante qu’est Conjuring, Les Dossiers Warren de James Wan, qui vient tout juste de sortir en salles, il faudra vite digérer pour faire de la place à You’re Next, grosse partie de chasse intense et terrassante balancée comme un boulet de canon tonitruant qui procure un plaisir à hurler de douleur au rythme des chairs qui prennent cher. Quel fun, quel pied !

Bande-annonce :

N.Rieux, 22 août 2013

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.