Mondociné

THE PERFECT CANDIDATE de Haifaa al-Mansour : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : The Perfect Candidate
Mère : Haifaa al-Mansour
Date de naissance : 2019
Majorité : 12 août 2020
Type : Sortie en salles
Nationalité : Allemagne, Arabie Saoudite
Taille : 1h45 / Poids : NC
Genre : Comédie, Drame

Livret de famille : Mila Alzahrani, Nourah Al Awad, Khalid Abdulrhim…

Signes particuliers : Un film engagé qui furète habilement entre la comédie et le drame.

 

(Sortie initialement prévue le 08 avril – repoussée au 12 août)

ÊTRE UNE FEMME EN ARABIE SAOUDITE

NOTRE AVIS SUR THE PERFECT CANDIDATE

Synopsis : Maryam est médecin dans la clinique d’une petite ville d’Arabie saoudite. Alors qu’elle veut se rendre à Riyad pour candidater à un poste de chirurgien dans un grand hôpital, elle se voit refuser le droit de prendre l’avion. Célibataire, il lui faut une autorisation à jour signée de son père, malheureusement absent. Révoltée par cette interdiction de voyager, elle décide de se présenter aux élections municipales de sa ville. Mais comment une femme peut-elle faire campagne dans ce pays ?  

Après avoir brillamment fait exister le cinéma saoudien avec Wadjda en 2013, devenant au passage la première réalisatrice femme de l’histoire du pays, Haifaa al-Mansour est partie travailler en Occident, signant coup sur coup le biopic Mary Shelley avec Elle Fanning puis la comédie dramatique Une Femme de Tête pour Netflix. Huit ans ont passé depuis le triomphe international de Wadjda, et l’heure était venue pour la metteur en scène de revenir au pays. Avec The Perfect Candidate, Haifaa al-Mansour reprend son engagement féministe et dénonce la condition des femmes en Arabie Saoudite, à travers l’histoire d’une femme médecin d’une clinique de campagne qui veut postuler à un emploi dans un grand hôpital de Riyad. Malheureusement à l’aéroport, il lui est refusé le droit d’embarquer car elle n’a pas d’autorisation à jour signée de son père (son tueur légal) lui permettant de prendre l’avion. Révoltée, Maryam va se présenter aux élections municipales de sa ville pour que certaines choses changent !

Avec The Perfect Candidate, Haifaa al-Mansour dénonce en premier lieu la position des femmes en Arabie Saoudite, constamment dans l’ombre des hommes dont elles sont « les inférieures ». Même si elle est une brillante médecin, la Maryam de The Perfect Candidate est avant tout une femme et à l’hôpital, bien des hommes préfèrent souffrir voire risquer leur vie plutôt qu’être soigné par une femme, comble de la honte. C’est la triste réalité d’un pays comme l’Arabie Saoudite où, en plus de n’avoir aucune autonomie, les femmes n’ont pas le droit d’avoir « le dessus » ou le « contrôle » sur un homme, de quelque manière que ce soit. Cette situation, Haifaa al-Mansour l’a bien connue elle-même à l’époque du tournage de Wajdja par exemple. Parce qu’il était mal vu qu’une femme dirige une équipe d’hommes, la réalisatrice avait dû diriger le tournage de son film depuis un van où elle était enfermée, communiquant ses directives par talkie-walkie ! Être douée n’occulte pas le fait d’être une femme ; et en un sens Maryam est Haifaa al-Mansour et Haifaa al-Mansour est Maryam. The Perfect Candidate n’a rien d’autobiographique, mais il est emblématique de la situation de millions de femmes contraintes par les mentalités rétrogrades en Arabie Saoudite.

Pour faire passer son propos, Haifaa al-Mansour aurait pu s’enfermer dans le drame intimiste calqué sur les canons de bien des cinématographies voisines (comme le cinéma iranien par exemple). Ce qui séduit justement dans The Perfect Candidate, c’est le choix d’avoir opté pour la comédie dramatique. Si le film n’est pas une franche rigolade ponctuée de gags, Haifaa al-Mansour furète néanmoins sur le terrain de l’ironie pour mieux mettre en exergue l’absurdité de certaines situations comme celles vécues par Maryam (l’interdiction de voyager sans autorisation ou le refus d’un patient d’être soigné par ses soins). Humour pince-sans-rire et sujet social et sociétal, on est proche de l’esprit des comédies italiennes des années 60. Si ce genre de revendication a trop souvent été utilisée à tort et à travers ces dernières temps pour justifier péniblement la moindre comédie, elle s’applique pour une fois très bien au film d’Haifaa al-Mansour, qui arrive à parler d’un sujet très sérieux tout en gardant une certaine légèreté dans l’expression. Un sujet spécifique que le film ne perd jamais de vue. Il n’est pas question pour Haifaa al-Mansour de remettre tout en cause, la religion, les traditions, le mode de vie. Juste certains illogismes précis. Cerise sur le gâteau, les magnifiques et fabuleuses comédiennes Mila Alzahrani et Nourah Al Awad qui illuminent ce The Perfect Candidate.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux