WALL CINÉ PICTURES n°50 : Profession Reporter, La Ballade de Nayarama, Joint Security Area

Partagez cet article
0 votes

Au menu du ciné-club ce samedi, La Ballade de Nayarama de Shohei Imamura et Joint Security Area de Park Chan-Wook au cinéma, et Profession : Reporter d’Antonioni en coffret ultra-collector !

———————————————————

LA BALLADE DE NAYARAMA
De Shohei Imamura – (1983)
Genre : Drame – Japon
Avec : Sumiko Sakamoto, Ken Ogata, Takejo Aki
Ress
ortie au cinéma le 11 juillet 2018

Synopsis : Orin, une vieille femme des montagnes du Shinshu, atteint l’âge fatidique de soixante-dix ans. Comme le veut la coutume, elle doit se rendre sur le sommet de Narayama pour être emportée par la mort. La sagesse de la vieille femme aura d’ici-là l’occasion de se manifester.

Palme d’or au festival de Cannes en 1983 (raflée au nez et à la barbe du favori Furyo), La Ballade de Narayama est l’un des plus grands films de l’enfant de la Nouvelle Vague japonaise Shohei Imamura (L’Anguille), qui adapte ici une nouvelle déjà portée à l’écran en 1958 mais que le cinéaste revisite avec davantage de fidélité. Le film relate une soi-disant ancienne pratique légendaire au Japon, qui consistait à conduire les vieillards en haut d’une montage quand ils atteignaient l’âge fatidique de 70 ans, pour les y abandonner. Mais à travers cette exploration du Japon du XIXème siècle, l’intention d’Imamura était surtout de développer une critique acerbe du Japon moderne, au bonheur trop illusoire. Selon lui, le Japon était devenu un pays riche mais ses habitants y avaient perdu la richesse principale, celle du cœur. Philosophique, dur, poignant et d’une beauté incommensurable (tant dans le fond sur sur la forme), La Ballade de Narayama est une œuvre magistrale, à redécouvrir sur grand écran à partir du 11 juillet dans une version entièrement restaurée.

———————————————————

JOINT SECURITY AREA
De Park Chan-Wook – (2000)
Genre : Thriller – Corée du Sud
Avec : Song Kang-Ho, Byung-Hun Lee, Yeong-ae Lee…
Ress
ortie au cinéma le 27 juin 2018

Synopsis : A la suite d’une fusillade dans la Zone Commune de Sécurité (Joint Security Area) séparant les deux Corée : deux soldats de l’armée nord-coréenne sont retrouvés morts. Cette affaire donne lieu a un incident diplomatique majeur entre les deux pays. Afin que la situation ne dégénère pas, une jeune enquêtrice suisse est chargée de mener les auditions des soldats qui étaient en poste… Elle se rend très vite compte que les divers témoignages rendent l’enquête complètement indémêlable… Que s’est-il vraiment passé, ce soir-là, entre les soldats des deux Corée, dans la Zone Commune de Sécurité ?

Totalement inédit en salles en France, Joint Security Area (JSA pour les intimes) est le film qui a vraiment révélé Park Chan-Wook à l’international au début des années 2000, trois ans avant qu’il ne signe la claque Old Boy. Thriller politique dont l’action se passe dans la zone commune séparant les deux Corées où une fusillade a fait deux morts (deux soldats de l’armée nord-coréenne), JSA déroule une enquête haletante construite en flashbacks qui n’a rien perdu de son mordant 18 ans plus tard, bien au contraire. Les éternelles tensions entre les Corées du Sud et du Nord n’ont fait que renforcer sa pertinence au fil des années et jamais le film n’a perdu son actualité. A l’époque, JSA fut l’un des plus gros succès de l’histoire du cinéma coréen et le regretté festival du cinéma asiatique de Deauville ne s’y était pas trompé en le couvrant de prix. Aujourd’hui, cette pépite indémodable de Park Chan-Wook est à (re)découvrir en version restaurée sur grand écran. La magnifique copie 4k proposée par la Rabbia vaut largement le déplacement, même pour ceux qui aurait le film en DVD chez eux. L’occasion de se confronter (ou de se re-confronter) à l’extraordinaire maîtrise du cinéaste sur son film, aussi précis dans son montage aiguisé que dans sa mise en scène virtuose. Grandiose.

———————————————————

PROFESSION REPORTER
De Michelangelo Antonioni – 1975 – 2h06
Genre : Thriller, Drame – Italie
Avec : Jack Nicholson, Maria Schneider, José Maria Caffarel
Ssortie en Blu-ray ultra-collector le 20 juin 2018

Synopsis : Parti en Afrique effectuer des recherches pour un documentaire, le reporter David Locke fait la connaissance d’un certain Robertson, qui lui ressemble étrangement. Lorsqu’il découvre son corps sans vie dans sa chambre d’hôtel, Locke décide d’endosser l’identité du défunt afin de commencer une nouvelle vie. Il va alors se rendre aux rendez-vous notés dans le carnet de Robertson qui le mèneront à Londres, Munich et Barcelone, où il fera la rencontre d’une mystérieuse jeune femme prête à le suivre…

La filmographie du grand Michelangelo Antonioni regorge de chefs-d’oeuvre parmi lesquels Profession : Reporter, le dernier de ses trois films tournés hors de son Italie natale après les formidables Blow-Up et Zabriskie Point. Emmené par Jack Nicholson et Maria Schneider, Profession : Reporter est un film hybride aux facettes multiples, à la fois thriller captivant, fiction adoptant l’esthétique du documentaire pour gagner en authenticité pure, et drame existentiel sur une l’histoire d’une quête identitaire. Le tout dominé par le génie d’Antonioni et la modernité de sa mise en scène avant-gardiste en perpétuelle réinvention. Carlotta Films a choisi ce classique éternel comme nouvelle pièce de sa fabuleuse collection des coffrets Ultra-Collector. Dans un écrin toujours aussi superbe façon livre, le distributeur cinéphile propose le film en version restaurée (quelle image bon sang !!) accompagné d’une ribambelle de suppléments. On y trouve une interview du cinéaste sur un JT de 1975, un extrait de l’émission Cinéma Cinémas où Antonioni analyse la dernière scène de son film, un fascinant auto-portrait réalisé en 1978 (Antonioni par Antonioni – 21 min.), un documentaire de 2001 consacré au réalisateur et nourri d’archives précieuses, interviews et images de tournages, et on en passe. sans oublier le traditionnel livret (160 pages), dirigé cette fois-ci par Dominique Païni, spécialiste d’Antonioni. L’auteur y décrypte toutes les facettes du film, en se basant sur de nombreux matériaux. Encore une formidable édition venant compléter une série de coffrets collectors décidément admirable. 

RETROUVEZ LES ANCIENS CHAPITRES DU WALL CINÉ PICTURES ICI

A samedi prochain !

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.