Mondociné

LE GRAND SOIR (critique)

Partagez cet article
Spectateurs

Mondo-mètre :

Carte d’identité :
Nom : Le Grand Soir
Parents : Gustave Kervern et Benoît Délépine
Livret de famille : Benoît Poelvoorde (Not), Albert Dupontel (Jean-Pierre Bonzini), Brigitte Fontaine (la mère), Areski Belkacem (le père), Bouli Lanners (le vigile), Serge Larivière, Stéphanie Pillonca, Gérard Depardieu, Yolande Moreau…
Date de naissance : 2012
Nationalité : France
Taille/Poids : 1h32 – 2,5 millions €

Signes particuliers (+) : Une douce folie cachant parfois du tragique derrière son comique de façade. Deux excellents comédiens.

Signes particuliers (-) : Un peu confus, pas très bien canalisé et maîtrisé, ce qui lui donne à la longue un côté fatigant et un peu vain.

 

SI CHE GUEVARA AVAIT ÉTÉ PUNK…

Résumé : Not est un punk à chien, le plus vieux d’Europe selon lui, vivant dans la rue et tenant plus que tout à sa liberté. Son frère, Jean-Pierre, est vendeur dans un magasin de literie d’où il est sur le grill, à la limite du licenciement faute de faire assez de chiffre. Ces deux là n’ont pas grand-chose en commun et pourtant, leur destinée va devoir se rencontrer frontalement avec la révolution comme mot d’ordre…

Rarement une catégorie de prix n’a aussi bien porté son nom que la sélection Un Certain Regard du Festival de Cannes