LBJ de Rob Reiner : la critique du film [Blu-ray/DVD]
sortie Blu-ray/DVD

Partagez cet article
0 votes

[Note spectateurs]


Carte d’identité :
Nom : LBJ
Père : Rob Reiner
Date de naissance : 2017
Majorité : 16 mai 2018
Type : Sortie Blu-ray, DVD
Nationalité : USA
Taille : 1h38 / Poids : NC
Genre
: Biopic

Livret de famille : Woody Harrelson, Bill Pullman, Richard Jenkins, Jennifer Jason Leigh…

Signes particuliers : Une belle prestation de Woody Harrelson dans un biopic très convenu.

WOODY HARRELSON EST LYNDON JOHNSON

LA CRITIQUE DE LBJ

Résumé : Du fin fond du Texas jusqu’aux couloirs de la Maison Blanche, la vie publique de Lyndon Baines Johnson… 

Le cinéma américain aime parler de ses Présidents. Lincoln, JFK, Nixon, Bush, Obama, ils sont nombreux à avoir eu droit à un film, et c’est sans même évoquer les nombreux documentaires cinématographiques retraçant leur parcours. Aujourd’hui, c’est au tour de Lyndon Johnson d’avoir droit à son « biopic ». Réalisé par un Rob Reiner qui n’est malheureusement plus que l’ombre de lui-même depuis pas mal d’années, loin de ses heures de gloire où il enchaînait les classiques (Quand Harry rencontre Sally, Stand by Me, Misery), le sobrement baptisé LBJ voit un Woody Harrelson méconnaissable, endosser le costume de celui qui fut le locataire de la Maison Blanche entre 1963 et 1969.

Lyndon Johnson pour les Nuls. Voilà en gros ce que propose LBJ, patronyme tiré du surnom donné à l’homme politique aux heures où il était un puissant sénateur représentant le Texas. Faute d’un angle vraiment fort au-delà de la simple histoire de l’homme qui a dû gérer l’après-Kennedy à sa mort alors qu’il était son vice-Président, le long-métrage de Rob Reiner est en gros une illustration sommaire du parcours de Lyndon Johnson, une fiction factuelle et superficielle, seulement rehaussée par l’excellente interprétation d’un Woody Harrelson camouflé derrière un impressionnant maquillage. A défaut d’être plus qu’un résumé wikipediesque, LBJ a au moins le mérite d’être instructif, d’autant que le 36eme Président des Etats-Unis est probablement l’un des plus méconnus de l’ère américaine récente tant son mandat s’est retrouvé coincé entre deux présidences très médiatisées, celle de JFK avant lui, celle de Nixon après lui. Entre le Président assassiné et celui du Watergate, Johnson fait presque figure d’oubliés de l’histoire et ce LBJ permet de connaître les grandes lignes de son atypique trajectoire tout en s’autorisant un portrait un brin nuancé et pas forcément favorable à son sujet. C’est toujours ça de pris et cela permet d’oublier la fadeur d’un film conduit sans aucun génie, avec une indolence égale à la faiblesse de ses enjeux.

BANDE ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.