Cannes à Paris 2018 : le programme complet !

Partagez cet article
0 votes

Comme chaque année, le festival de Cannes monte à Paris pour un weekend de pur concentré de cinéma. Du 18 au 20 mai, le Gaumont Opéra proposera la sixième édition de « Cannes à Paris », où un peu plus d’une douzaine de films présentés sur la Croisette au cours du festival seront à découvrir quasi en même temps que les festivaliers cannois. De la Compétition officielle à la sélection Un Certain Regard, les cinéphiles de la capitale auront droit eux aussi à leur Cannes… mais à Paris !

Le Gaumont Opéra vient de dévoiler le programme complet du weekend et il est très alléchant ! Alors qu’Everybody Knows, Plaire Aimer et Courir Vite et En Guerre sont -ou seront bientôt- en salles, plusieurs autres films de la Compétition seront à découvrir tels que le russe Leto de Kirill Serebrennikov (l’un des coups de cœur des festivaliers), le français Les Filles du Soleil d’Eva Husson, le nouveau Lars von Trier The House that Jack Built mais aussi les derniers Kore-Eda, Jia Zhang-Ke, le Dogman de Matteo Garrone ou encore le 3 Visages de Jafar Panahi.

Cliquez ici pour voir le programme complet sur le site de GaumontPathé

 

VENDREDI 18 MAI

14h00
BURNING (Sélection officielle – Compétition)
Drame, Thriller – Durée : 2h28
De Lee Chang-dong avec Yoo Ah-in, Jun Jong-seo, Yeun Steven.
Prix d’interprétation pour son actrice de Secret Sunshine, prix du scénario pour Poetry, Lee Chang-dong n’est pour l’instant jamais reparti bredouille de la compétition officielle cannoise. Le cinéaste coréen adapte ici « Barn Burning » une nouvelle de l’écrivain japonais Haruki Murakami. Jongsu, un jeune homme d’une vingtaine d’années, a la garde du chat de Haemi, partie en Afrique. Lorsqu’elle rentre de son voyage, la jeune femme présente à Jongsu un homme mystérieux. Au casting de Burning, on retrouve le très éclectique et international Steven Yeun (The Walking Dead, Okja).

À 16h45
LETO (Sélection officielle – Compétition)
Drame – Durée : 2h06
De Kirill Serebrennikov avec Teo Yoo, Roman Bilyk, Irina Starshenbaum, Filipp Avdeev.
En 2016, Kirill Serebrennikov marquait les esprits avec Le Disciple, sélectionné à Un Certain Regard. Il entre cette année en lice pour remporter la prestigieuse Palme d’Or avec Leto, film qu’il n’a pu venir défendre lui‑même au Festival, étant assigné à résidence en Russie. Filmé dans un magnifique noir et blanc, Leto est un drame musical ambitieux. Au début des années 80 à Leningrad, Viktor Tsoï, un jeune chanteur rock de la scène underground, aspire à devenir l’égal de ses idoles Lou Reed et David Bowie.

À 19h30
LES FILLES DU SOLEIL (Sélection officielle – Compétition)
Drame – Durée : 1h55
De Eva Husson avec Golshifteh Farahani, Emmanuelle Bercot.
La française Eva Husson nous emmène aux côtés des Filles du Soleil, un bataillon de combattantes kurdes qui tentent de libérer leur ville prise par des extrémistes. À la tête de ces soldates, l’actrice franco-iranienne Golshifteh Farahani incarne la commandante Bahar, à la recherche de son fils. Face à elle, Emmanuelle Bercot (Prix d’interprétation féminine pour Mon roi en 2015) joue Mathilde, une journaliste en reportage au Kurdistan. Les filles du soleil est la première entrée en compétition officielle pour Eva Husson qui signe ici son deuxième film, après le très remarqué Bang Gang.

À 22h
THE HOUSE THAT JACK BUILT (Sélection officielle – Séance spéciale)
Drame, Thriller – Durée : 2h35
De Lars Von Trier avec Matt Dillon, Uma Thurman, Bruno Ganz, Riley Keough.
Déclaré persona non grata en 2011, voici Lars Von Trier qui revient dans les bonnes grâces du Festival avec un nouveau film sulfureux. The House That Jack Built suit la vie d’un tueur en série qui conçoit le meurtre comme une oeuvre d’art. Cette plongée dans la psyché d’un psychopathe ne manquera pas d’alimenter la perception de Lars Von Trier comme un cinéaste provocateur. Récompensé à plusieurs reprises au Festival – un Grand Prix pour Breaking the Waves, une Palme d’Or pour Dancer in the Dark, et dernièrement un prix d’interprétation pour Kirsten Dunst dans Melancholia – le réalisateur n’aura cependant pas l’occasion cette année de recevoir un prix, The House that Jack Built étant présenté hors‑compétition.

SAMEDI 19 MAI

À 13h15
GIRL  (Sélection officielle – Un Certain Regard – Premier film)
Drame – Durée : 1h45
De Lukas Dhont avec Victor Polster, Arieh Worthalter, Valentijn Dhaenens.
Lara a 15 ans et une obsession : devenir danseuse étoile. Mais alors qu’elle tente d’accomplir son rêve, la jeune fille doit se rendre à l’évidence que si son âme est habitée par la danse, son corps ne l’est pas. Car Lara est née dans le corps d’un garçon… Fascinant, osé et original, Girl marque l’entrée du réalisateur belge Lukas Dhont au Festival de Cannes, où il pourrait bien remporter la Caméra d’Or, puisqu’il signe ici son premier film.

À 15h15
3 VISAGES (Sélection officielle – Compétition)
Drame – Durée : 1h40
De Jafar Panahi avec Behnaz Jafari, Jafar Panahi, Marziyeh Rezaei, Narges Del Aram, Maedeh Erteghaei.
Après nous avoir promené dans les rues de la société iranienne dans Taxi Téhéran, le cinéaste Jafar Panahi réalise avec 3 visages un nouveau film à mi-chemin entre la fiction et le documentaire. Panahi y joue son propre rôle de cinéaste qui enquête avec une amie, grande actrice iranienne, sur la véracité d’une étrange vidéo. Leur recherche les mène hors de Téhéran, dans les montagnes lointaines du Nord-Ouest de l’Iran. Cinéaste politique, assigné à résidence dans son pays, Jafar Panahi fait ici sa première entrée en compétition officielle.

À 17h15
ASAKO (NETEMO SAMETEMO) (Sélection officielle – Compétition)
Drame, Romance – Durée : 1h59
De Ryûsuke Hamaguchi avec Higashide Masahiro, Karata Erika, Yamashita Rio, Kòji Seto
Alors que Senses (film de 5 heures divisé en trois parties) est toujours dans les salles françaises, le réalisateur japonais Ryûsuke Hamaguchi présente à Cannes son nouveau film. L’histoire est celle d’Asako, une jeune femme qui se confronte à l’étrange lorsqu’elle rencontre le double parfait de son grand amour, disparu deux ans plus tôt.

À 19h45
DOGMAN  (Sélection officielle – Compétition)
Policier, Drame – Durée : 1h42
De Matteo Garrone avec Marcello Fonte, Edoardo Pesce, Alida Baldari Calabria, Nunzia Schiano.
Il y a dix ans, Matteo Garrone remportait le Grand Prix pour Gomorra, description implacable de la mafia napolitaine. Habitué de la compétition cannoise (Reality en 2012, Tale of Tales en 2015), le cinéaste italien nous raconte cette année l’histoire d’un toiletteur pour chiens sans histoires nommé Marcello qui voit sa vie bouleversée par le retour d’un ami sorti de prison. Très vite les ennuis commencent tandis que Marcello est entraîné dans le crime et la violence.

À 22h15
UN COUTEAU DANS LE COEUR (Sélection officielle – Compétition)
Thriller – Durée : 1h40
De Yann Gonzalez avec Vanessa Paradis, Kate Moran, Nicolas Maury.
Depuis 2013 on attendait le retour au cinéma du cinéaste des Rencontres d’après minuit. C’est chose faite avec Un couteau dans le coeur, le nouveau film de Yann Gonzalez, présenté en compétition sur la Croisette. Nous sommes à la fin des années 70 : Anne, une productrice de pornos gays, mène l’enquête lorsque l’un de ses acteurs est retrouvé sauvagement assassiné. Vanessa Paradis mène le casting de ce film étrange et prenant.

DIMANCHE 20 MAI

À 14h15
LES ÉTERNELS (Sélection officielle – Compétition)
Drame, Romance – Durée : 2h21
De Jia Zhang-Ke avec Zhao Tao, Liao Fan.
Grand habitué de la compétition cannoise, le réalisateur Jia Zhang-Ke avait remporté en 2013 le Prix du scénario pour A Touch of Sin. Trois ans après avoir présenté le magnifique Au-delà des montagnes, il revient en compétition avec Les Éternels, une histoire d’amour dans le milieu de la pègre chinoise. L’histoire commence au début des années 2000 et relate sur plusieurs années la relation mouvementée d’une jeune femme, Qiao, avec un petit mafieux nommé Bin.

À 17h
CAPHARNAÜM  (Sélection officielle – Compétition)
Drame – Durée : 2h
De Nadine Labaki avec Nadine Labaki, Zain Alrafeea, Yordanos Shifera, Fadi Youssef.
Tout, ou presque, commence à Cannes pour la cinéaste libanaise Nadine Labaki. Elle y a écrit son premier long-métrage, Caramel, en participant à la Résidence du Festival. En 2011, elle présente Et maintenant on va où ? dans la sélection parallèle Un Certain Regard. Aujourd’hui, la voici en compétition officielle pour Capharnaüm, un film engagé au coeur duquel se trouve la voix d’un enfant qui s’élève contre la vie qu’on cherche à lui imposer.

À 19h30
UNE AFFAIRE DE FAMILLE (Sélection officielle – Compétition)
Drame – Durée : 2h01
De Kore-eda Hirokazu avec Franky Lily, Ando Sakura, Matsuoka Mayu, Kiki Kilin, Jyo Kairi, Sasaki Miyu.
Cette année sera-t-elle celle de la Palme pour le fidèle cannois Kore-eda Hirokazu ? Depuis des années, le réalisateur japonais présente au Festival de nombreux chefs d’oeuvres : Nobody Knows, Tel père, tel fils (Prix du jury en 2013), Notre petite soeur… Attaché à l’enfance et aux drames familiaux, Kore-eda pose ici son regard mélancolique sur une famille pauvre qui survit tant bien que mal au rythme de petits vols. Lors d’une de leurs expéditions, ils recueillent une petite fille trouvée dans la rue.

À 22h
À GENOUX LES GARS (Sélection officielle – Un Certain Regard)
Comédie – Durée : 1h38
De Antoine Desrosières avec Souad Arsane, Inas Chanti, Sidi Mejai, Mehdi Dahmane
Yasmina a un secret qu’elle tente à tout prix de cacher à sa soeur Rim. Mais le problème c’est que cette chose inavouable a été filmée par Salim et que la vidéo, filmée dans le parking où tout s’est déroulé, risque fort de circuler. Film atypique au sujet épineux, À genoux les gars du français Antoine Desrosières fait partie de la sélection Un Certain Regard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.