Mondociné

REMEMBER ME de Mark Rosete : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs


Carte d’identité :
Nom : Remember Me
Père : Mark Rosete
Date de naissance : 2019
Majorité : 09 septembre 2020
Type : sorties en salles
Nationalité : Américain, Espagnol
Taille : 1h30 / Poids : NC
Genre : Comédie dramatique/romantique

 

Livret de famille : Bruce Dern, Caroline Silhol, Brian Cox…

Signes particuliers : Dans le genre « comédie dramatique senior », on lui préfère 1000 fois L’Échappée Belle avec Helen Mirren et Donald Sutherland.

 

 

L’AMOUR PLUS FORT QUE L’OUBLI ?

NOTRE AVIS SUR REMEMBER ME

Synopsis : Claude est septuagénaire, veuf et critique de cinéma et théâtre. Il apprend que l’amour de sa vie, Lily, célèbre actrice française, a été admise dans une maison spécialisée dans le traitement d’Alzheimer en Californie. Il ne l’a pas vue depuis 30 ans. Avec la complicité de son vieil ami Shane il se fait admettre dans le même service que Lily. Il a conçu le projet fou de lui faire retrouver la mémoire grâce à sa présence, son amour intact et leurs souvenirs.

Existe t-il un meilleur moyen pour se remonter le moral quand la période n’est pas rose, que de se nicher devant une bonne petite comédie romantique ? C’est mignon, c’est joyeux, c’est positif, c’est réconfortant… Parfait pour un chouette moment d’évasion loin de la routine anxiogène faite de masques et de Covid-19. Ca tombe bien, Remember Me est justement une comédie romantique. Mais point d’ados en chaleur ou de quarantenaires cherchant un nouvel élan sentimental, ce sont les seniors qui sont mis à l’honneur dans cette douce romance teintée de drame puisqu’en fond de retrouvailles câlines, le film de l’espagnol Martin Rosete aborde le drame de la maladie d’Alzheimer à travers l’histoire d’un critique de théâtre un peu misanthrope sur les bords (Bruce Dern), qui va se faire passer pour malade afin d’intégrer un établissement spécialisé où a été placé un vieil amour de jeunesse qu’il n’a jamais oublié (Caroline Silhol) avec l’espoir de l’aider à recouvrir la mémoire.

Mark Rosete fait tout son possible pour rendre son histoire cajoleuse et attendrissante, dont les coutures sont piquées entre tendre romantisme, douce émotion et humour amusé. Très classique dans son déroulé, Remember Me se regarde comme le modeste feel good movie qu’il entend être en mettant en valeur, non sans une grande naïveté, un charmant regard sur la vieillesse et l’amour. Malheureusement, cela ne suffit pas et les coutures vont finir par craquer, étirées par un scénario très maladroit qui, au fond, ne tient pas vraiment la route. A cela s’ajoutent un manque d’ambition narratif et formel et de grosses lacunes question enjeux et façon de les gérer. Autant d’éléments qui condamnent le film (bien ironiquement vu son sujet) à un rapide oubli. Heureusement, l’interprétation de ses excellents comédiens est là pour sauver les meubles, le formidable Bruce Dern en tête, qui décidément vieillit vraiment comme un bon vin.

BANDE-ANNONCE :

Par David Huxley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux