Mondociné

MON INCONNUE d’Hugo Gélin : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Mon Inconnue
Père : Hugo Gélin
Date de naissance : 2018
Majorité : 03 avril 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h58 / Poids : NC
Genre : Comédie romantique

Livret de famille : François Civil, Joséphine Japy, Benjamin Lavernhe…

Signes particuliers : Une petite friandise à déguster sans modération !

L’ART D’UNE COMÉDIE ROMANTIQUE BIEN FAITE

LA CRITIQUE DE MON INCONNUE

Synopsis : Du jour au lendemain, Raphaël se retrouve plongé dans un monde où il n’a jamais rencontré Olivia, la femme de sa vie. Comment va-t-il s’y prendre pour reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue ?

Spécialiste d’un cinéma oscillant traditionnellement entre comédie et drame et fonctionnant au rire, à l’émotion et aux trémolos dans la gorge, Hugo Gélin signe la passe de trois après le prometteur Comme des frères puis le décevant Demain tout commence. Avec Mon Inconnue, le cinéaste imagine une histoire à la croisée entre comédie, romance et fantastique, dans laquelle un romancier à succès se retrouve du jour au lendemain, plongé dans un monde parallèle où il n’a jamais eu la vie qu’il a vécu jusque là. Dans cette autre réalité, il n’est jamais devenu une rock star de la littérature de science-fiction, il n’habite pas dans un somptueux 300 mètres carrés au rooftop de la mort, il ne court pas les plateaux télé et les séances de dédicaces, et il n’a surtout jamais rencontré Olivia, l’amour de sa vie dont il était tombé éperdument amoureux au lycée. Dans cette nouvelle vie aux allures d’interminable cauchemar, il est prof de lettres au collège et fait des tournois de ping pong avec son meilleur ami entre deux cuites mémorables. Bref, Raphaël n’est personne. A lui d’essayer de retrouver son existence perdue et pour cela, il va devoir essayer de conquérir sa bien-aimée dans ce monde qu’il ne connaît pas et où elle devenue une célèbre pianiste à la renommée mondiale.

Si l’on aime tant le cinéma pour la diversité de ce qu’il peut être capable de proposer sur le vaste spectre allant du drame d’auteur contemplatif au blockbuster spectaculaire, on n’est jamais réticent à déguster une petite sucrerie qui fait du bien. Et c’est exactement ce qu’est Mon Inconnue, formidable bulle de rire et d’émotion composée à quatre mains par Hugo Gélin et Igor Gotesman (Five). Emmené par un duo magnifique dont l’alchimie explose l’écran (un François Civil dont l’ascension fait plaisir à voir et une excellente Joséphine Japy boostée par son charme ravageur), Mon Inconnue est une délicieuse aventure romanesque qui doit sa réussite au parfait équilibre des ingrédients qui compose sa recette. D’un côté, il y a l’humour d’Igor Gotesman, créateur inspiré de personnages truculents (comme ce sidekick drôle et touchant interprété par le talentueux Benjamin Lavernhe) et pourvoyeur de scènes absolument hilarantes. De l’autre, il y a le sens de l’émotivité d’Hugo Gélin, qui a ce don de savoir passer du rire aux larmes avec souplesse et maîtrise. Quand les deux se rencontrent sur le terrain de la romance fantastique, il se produit quelque chose de magique. Mon Inconnue joue à merveille avec son concept jamais relégué au rang de simple prétexte, et sa partition est sans cesse sublimée par une écriture aux petits oignons.

Le pari était audacieux et casse-gueule. Surtout que Mon Inconnue s’invite dans un registre où il allait devoir se mesurer à quelques bijoux inoubliables tels que le cultissime Un Jour sans Fin ou le ravissant Il Etait Temps de Richard Curtis. La force de ces deux réussites ? Avoir totalement assumé le côté délirant de leurs histoires sans jamais avoir eu peur du ridicule. C’était le plus grand danger que devait affronter Hugo Gélin, craindre de se prendre les pieds dans le tapis et reculer par peur d’en faire trop ou pas assez. Et si finalement Mon Inconnue est aussi abouti, c’est probablement parce que tout le monde s’y sent concerné et joue sa partition en trouvant la juste balance entre sérieux et légèreté. Le sérieux pour rendre crédible l’improbable postulat de base et la légèreté pour le faire vivre avec la fantaisie qu’il réclamait. Mon Inconnue peut alors filer droit sur le chemin d’un succès qu’on lui souhaite de tout cœur. Car au final, tout fonctionne dans le film d’Hugo Gélin, le ressort fantastique comme les moments drôlissimes, les passages tendres ou poignants comme la magie d’une romance chavirante. Le tandem François Civil et Joséphine Japy y est pour beaucoup dans l’attachement à ce conte magique tant on se retrouve face à deux comédiens capables de passer en un battement de cil, de la comédie tordante au sérieux émouvant, pour revenir ensuite à la tendresse cajoleuse et ainsi de suite. Irrésistible d’un bout à l’autre malgré un chemin pourtant prévisible en soi, Mon Inconnue régale au-delà des espérances, alliant charme, plaisir et élégance, le tout alimentant une savoureuse comédie comique et une superbe romance romantique. Un vrai petit coup de cœur aux allures de bonbon acidulé.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux