LES INNOCENTES d’Anne Fontaine : la critique du film
Sortie Blu-ray/DVD

Partagez cet article

Les_innocentes_blu-rayMondo-mètre
note 4 -5
Carte d’identité :
Nom : Les Innocentes
Mère : Anne Fontaine
Date de naissance : 2015
Majorité : 21 juin 2016
Type : Sortie Blu-ray/DVD
(Éditeur : TF1 Studio)
Nationalité : France
Taille : 1h55 / Poids : NC
Genre : Drame, Historique

Livret de famille : Lou de Laâge, Vincent Macaigne, Agata Buzek, Agata Kulesza, Joanna Kulig, Eliza Rycembel…

Signes particuliers : Un drame historique poignant sur des faits réels atroces et méconnus.

HORREUR, AMITIÉ, NAISSANCE ET RENAISSANCE…

LA CRITIQUE DE LES INNOCENTES

Résumé : Pologne, décembre 1945. Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise. D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher. Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser… C’est pourtant ensemble qu’elles retrouveront le chemin de la vie.Les_innocentes_3L’INTRO :

Capable du meilleur comme du pire (Augustin Roi du Kung Fu ou Entre ses Mains mais aussi Mon Pire Cauchemar ou le bien raté Perfect Mothers), la réalisatrice Anne Fontaine abordait un sujet difficile avec Les Innocentes, l’épisode horrifiant du viol d’une trentaine de religieuses d’un couvent polonais, par des soldats soviétiques dans l’immédiate après-guerre en 1945. De quoi nourrir un drame potentiellement lourd et pathos, mais qu’Anne Fontaine embrasse avec une pudeur et une humanité qui feront toute la qualité de sa tragédie historique poignante.Les_innocentes_2L’AVIS :

Conduit sur un rythme lent qui permet à son auteure de peaufiner les moindres détails entourant le cœur de son histoire dévastatrice, Les Innocentes est une formidable réussite qui vient rappeler le talent d’Anne Fontaine dès lors qu’elle se confronte à un sujet lui laissant le champ libre pour exprimer toute sa sensibilité. Pensé dans la retenue sans toutefois basculer du côté d’une trop grande austérité, Les Innocentes emporte tout sur son passage par son humanisme bouleversant, sublimant son opposition entre foi et rationalité, sublimant son histoire d’amitié entre femmes que tout oppose, sublimant tout ce qu’il peut raconter, pour laisser place à une pureté solaire qui détruit le mur de la démonstration afin de ne laisser transpirer que des émotions sincères et un propos fort. De tout temps et de toute guerre, les femmes ont souvent payé le prix des atroces exactions des hommes. Grave et dénonciateur, Les Innocentes brandit cet étendard au-delà de l’épisode réel qu’il dépeint, et procède avec l’intelligence de ne pas s’enfermer dans un féminisme limitant, lui préférant une sapience anoblissante. La distribution étincelante et le formalisme classieux et épuré affiché par Anne Fontaine, viennent ensuite ajouter d’autres couches de splendeur à ce récit authentique, qui nous laisse sur le carreau, désarçonné par ce fabuleux mélange d’horreur et de lumière, où la cruauté des uns est combattue par l’amour des autres. Magnifique.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.