LE HUITIÈME JOUR de Jaco van Dormael : la critique du film et les test Blu-ray
Sortie Blu-ray/DVD

Partagez cet article
0 votes

le_huitieme_jourMondo-mètre
note 3.5 -5
Carte d’identité :
Nom : Le Huitième Jour
Père : Jaco van Dormael
Date de naissance : 1996
Majorité : 21 juin 2016
Type : Sortie Blu-ray
Nationalité : Belgique, France, Angleterre
Taille : 1h58 / Poids : NC
Genre : Comédie dramatique

Livret de famille : Daniel Auteuil, Pascal Duquenne, Miou-Miou…

Signes particuliers : Un film culte des années 90, récompensé au festival de Cannes.

MON COPAIN HARRY

LA CRITIQUE DE LE HUITIÈME JOUR

Résumé : Harry est un homme seul qui se voue sept jours sur sept à son travail. Tout va basculer quand il va rencontrer Georges, une personne handicapée mentale, qui vit dans l’instant. Ces deux êtres que tout oppose vont devenir inséparables.LE_HUITIEME_JOUR_2Fort d’une flopée de prix récoltés avec Toto le Héros, son premier film, le belge Jaco van Dormael ne s’est pas précipité au moment d’enchaîner avec son second long-métrage. Il aura attendu précisément quatre ans (et il attendra ensuite 14 ans pour Mr Nobody) avant de signer Le Huitième Jour, gros moment d’émotion cinématographique qui vaudra à ses deux comédiens, Daniel Auteuil et Pascal Duquenne (atteint du Trisomie 21) de rafler conjointement le prix d’Interprétation Masculine à Cannes. Fable prônant la lutte contre les clivages nés de la différence et du handicap, Le Huitième Jour est une comédie dramatique bouleversante, certes parfois un peu facile, mais qui parvient à jouer avec justesse du mélange « rires & larmes », justesse que l’on retrouve dans les performances de ses deux merveilleux acteurs, en état de grâce et suspendus au fil d’une histoire affichant une belle leçon de vie qui touche en pleine cœur. 20 ans après sa sortie, Le Huitième Jour paraît pour la première fois en Blu-ray. L’occasion parfaite pour redécouvrir ce conte moderne culte des années 90, à la fois triste et porteur d’espoir, mais toujours poétique et abordé avec intelligence, refusant le pathos écrasant pour mieux laisser filtrer la beauté de son ode humaniste pleine d’amour et de tendresse.ob_728931_huitieme-jour-1996-01-g

LE TEST BLU-RAY

Jusqu’ici inédit en Haute Définition et seulement disponible en DVD, Le Huitième Jour paraît enfin en Blu-ray sous la bannière TF1 Vidéo. Une nouvelle édition qui s’appuie essentiellement sur la précédente de 2005 (le DVD collector, proposé à prix d’or sur certains sites de revente), ce qui ne manquera pas de décevoir car finalement, la seule nouveauté tient dans la promesse d’une galette HD et rien de plus. Côté image, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une reprise du master restauré en 2005 pour le DVD. Visuellement granuleux et loin d’être à la hauteur des standards de la HD actuelle, on ne peut que s’étonner de voir une telle proposition aujourd’hui, en 2016. Côté « suppléments », c’est pas mieux. L’édition TF1 Vidéo se contente de ressortir une partie des bonus présents sur le DVD collector de 2005. Et même pas tous puisque sont absents l’album photo et le module Le Neuvième Jour ! En clair, on retrouve donc le film avec ou sans l’introduction de Pascal Duquenne, avec ou sans les commentaires audio de son auteur, un focus revenant sur l’aventure (32 minutes) mélangeant images de making of et interviews du réalisateur et de la distribution, le court-métrage L’Imitateur réalisé par Van Dormael en 1982 et le module d’entretiens Les Zozos dix ans après faisant parler les comédiens… dix ans après, comme l’indique le titre. Des suppléments très intéressants au demeurant, mais sans le moindre ajout. Que du déjà-vu. On regrettera vraiment le manque de considération accordée à cette réédition d’un film culte pour beaucoup, réédition qui ne présente qu’un intérêt très limité.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.