Mondociné

PERSONA NON GRATA de Roschdy Zem : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs


La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Persona non Grata
Père : Roschdy Zem
Date de naissance : 2019
Majorité : 17 juillet 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h32 / Poids : NC
Genre : Thriller, Drame

Livret de famille : Raphaël Personnaz, Nicolas Duvauchelle, Roschdy Zem…

Signes particuliers : Entre le drame et le thriller.

ROSCHDY ZEM JOUE LES PARASITES

LA CRITIQUE DE PERSONA NON GRATA

Synopsis : José Nunes et Maxime Charasse sont amis et associés minoritaires dans une entreprise de BTP en difficulté. Devant la nécessité de protéger leurs intérêts, ils prennent une décision radicale et se retrouvent liés par un sombre secret. Alors qu’ils commencent à entrevoir un avenir meilleur, un étrange personnage fait irruption dans leurs vies, leur rappelant que rien ne peut complètement s’effacer.

La passe de cinq pour Roschdy Zem. Trois ans après son biopic sur le clown Chocolat, l’acteur-réalisateur repasse derrière la caméra pour signer un remake (assez fidèle) du film brésilien O Invasor sorti en 2002. L’histoire de deux partenaires minoritaires d’une entreprise de BTP qui s’entendent pour éliminer leur associé majoritaire avec qui ils sont très souvent en désaccord. Mais le « tueur » qu’ils vont engagés a des envies d’ascension sociale et va rapidement s’immiscer dans leur vie. En plus d’officier à la mise en scène, Roschdy Zem prête ses traits à l’envahissant Moïse qui va pourrir la vie du duo composé de Nicolas Duvauchelle et de Raphaël Personnaz.

Avec Persona Non Grata, Roschdy Zem revisite l’arc mainte et mainte fois exploité du parasite malveillant qui va s’incruster dans la vie de personnes lambda sur fond de chantage. Après avoir franchi une ligne jaune en commettant un acte irréparable, le binôme Duvauchelle-Personnaz va se retrouver avec cet encombrant « sous-traitant » sur les bras, un homme qui aura été leur solution et qui sera désormais leur châtiment. Rien de nouveau ni sur la forme ni sur fond pour ce thriller basé sur l’éternel mythe de Méphistophélès. Mais à défaut d’originalité, ce que fait Zem, il le fait bien et c’est déjà ça à l’heure où le cinéma français a parfois tendance à s’oublier dans la paresse. Le comédien-cinéaste signe un film noir dans la noble tradition du genre et sans faire d’étincelles, il scrute avec appétence cette bascule où des gens normaux se retrouvent de l’autre côté en payant le prix fort de cette transformation d’êtres banals en criminels. Solidement interprété et conduit avec sérieux, Persona Non Grata aura sûrement du mal à échapper à l’oubliable mais le résultat est propre, haletant et traduit bien cette idée que l’on peut tous basculer si la pression sociale est suffisamment forte pour ébranler notre rationalité.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux