Mondociné

LE MEILLEUR RESTE A VENIR de Matthieu Delaporte & Alexandre De La Patellière : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Le meilleur reste à venir
Père : Matthieu Delaporte, Alexandre de la Patellière
Date de naissance : 2019
Majorité : 04 décembre 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h57 / Poids : NC
Genre : Comédie dramatique

Livret de famille : Fabrice Luchini, Patrick Bruel, Zineb Triki…

Signes particuliers : Drôle et touchant.

LUCHINI ET BRUEL AMIS POUR LA VIE

NOTRE AVIS SUR LE MEILLEUR RESTE À VENIR

Synopsis : Suite à un énorme malentendu, deux amis d’enfance, chacun persuadé que l’autre n’a plus que quelques mois à vivre, décident de tout plaquer pour rattraper le temps perdu.

Deux personnages que tout oppose, une grande histoire d’amitié, une comédie dramatique balancée entre le drôle et l’émotion, deux acteurs complices, un duo de réalisateurs aux manettes et une émouvante petite musique au piano… Si le titre du film dont on parle n’avait pas précédé ces quelques lignes, on pourrait croire que l’on fait ici la description d’Intouchables. Mais non, point de Nakache/Toledano ici, il est question du nouveau long-métrage d’un autre tandem, le duo Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière. Les réalisateurs du Prénom reviennent à la comédie passée leur escapade du côté du drame psychologique pour Un Illustre Inconnu et signe une hymne à l’amitié enroulée autour de Patrick Bruel et Fabrice Luchini. Suite à un énorme malentendu, deux vieux potes se persuadent que l’autre va mourir sous peu. Le début d’une course effrénée pour rattraper le temps bientôt perdu.

Difficile de détester Le Meilleur Reste à Venir. Parce que son duo d’auteurs arrive à nous attacher à leur belle histoire, autant qu’il arrive à nous attacher à leurs deux personnages dont la différence est sans aucun doute le ciment de leur amitié indestructible. L’amitié, c’est clairement la thématique que défend cette comédie dramatique qui se veut aussi truculente que touchante. Le Meilleur Reste à Venir est une ode à celle-ci, à ces amitiés puissantes qui lient des personnes à travers les décennies, quoiqu’il advienne, pour le meilleur comme pour le pire. Porté par deux comédiens en mode fonctionnel (Luchini qui fait du pur Luchini pendant que Bruel fait du 100% Bruel) et dont la rencontre est source d’une belle alchimie cinématographique, le film s’efforce d’être efficace dans son genre convenu et populaire. On rit pas mal, notamment grâce au savoureux sens du dialogue qui fait mouche des associés Delaporte/De la Patellière, lesquels maximisent leur amour des quiproquos et des bons mots. On s’émeut aussi par moments, quand le récit fait dans la tendresse. En revanche, il est plus difficile de ressentir les secousses des plus fortes pointes d’émotion. Car celle-ci reste assez forcée, prenant le spectateur en otage sans grande finesse en faisant dans un ersatz des Petits Mouchoirs avec excès de cabotinage.

Néanmoins, sans être un grand film impérissable, l’ensemble n’est pas déplaisant quoique déjà (trop) vu. En voyant le verre à moitié plein, on en tirera un sympathique moment orchestré de sorte à être fonctionnel. En s’attardant sur le verre à moitié vide, on en gardera le souvenir d’une comédie dramatique manufacturée, qui réinterprète de manière un brin paresseuse un ressort éculé (des personnages qui s’offrent un dernier baroud d’honneur car l’un d’eux est très malade) et ou ça cabotine pas mal dans le rire comme dans les larmes. Un cabotinage qui réussit toutefois à être par moments jouissif.

BANDE-ANNONCE :

Par Wilfried Rennahan

One thought on “LE MEILLEUR RESTE A VENIR de Matthieu Delaporte & Alexandre De La Patellière : la critique du film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux