Mondociné

UN COUP DE MAÎTRE de Gaston Duprat : la critique du film

Partagez cet article
2 votes

[Note des spectateurs]

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Mi Obra Maestra
Père : Gaston Duprat
Date de naissance : 2018
Majorité : 06 février 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : Espagne, Argentine
Taille : 1h41 / Poids : NC
Genre : Comédie

Livret de famille : Guillermo Francella, Luis Brandoni, Raúl Arévalo…

Signes particuliers : Drôle et intelligent, un coup de maître en effet.

LE MONDE DE L’ART TOURNÉ EN DÉRISION

LA CRITIQUE D’UN COUP DE MAÎTRE

Synopsis : Arturo est le propriétaire d’une galerie d’art à Buenos Aires, un homme charmant, sophistiqué mais sans scrupules. Il représente Renzo, un peintre loufoque et torturé qui traverse une petite baisse de régime. Leur relation est faite d’amour et de haine. Un jour, Renzo est victime d’un accident et perd la mémoire. Profitant de cette situation, Arturo élabore un plan osé pour les faire revenir sur le devant de la scène artistique.

Présenté hors-compétition à la dernière Mostra de Venise, Un Coup de Maître est une comédie en provenance d’Argentine, signée de la main des auteurs du délicieux Citoyen d’Honneur, long-métrage qui avait tant séduit il y a deux ans. Au scénario, toujours Andrés Duprat, à la mise en scène son frère Gaston, et le troisième larron Mariano Cohn a glissé de la réalisation vers la production. Un Coup de Maître tourne autour de l’amitié entre un célèbre galeriste de Buenos Aires et un artiste anciennement bien côté mais aujourd’hui tombé en désuétude. Arturo court dans tous les sens pour gérer ses clients et sa galerie mais au milieu de sa vie, il y a son vieil ami Renzo Nervi, qui a connu la gloire dans les années 80 mais qui aujourd’hui, peint encore dans sa maison entouré de ses chats en accumulant les dettes car ses toiles ne se vendent plus comme avant et que son amusante intransigeance artistique lui joue des tours. Plus clairement, Renzo est le genre d’artiste ingérable, libre, têtu, imprévisible et provocateur. Quand un accident le rend amnésique, Arturo voit dans le drame une occasion en or de monter un joli coup…

Portée par un excellent duo de comédiens qui régale dans un savoureux jeu de ping-pong aiguisé, Un Coup de Maître est une joyeuse comédie armée d’un cynisme délectable qui n’a de cesse d’ironiser tant sur la thématique de l’amitié que sur celle du monde de l’art. Il faut avouer que le scénariste Andrés Duprat sait de quoi il parle, lui qui en plus d’œuvrer dans le cinéma, est actuellement directeur d’un célèbre musée national argentin. Cette connaissance du milieu, Andrés Duprat la met au service d’une comédie grinçante qui critique avec finesse et intelligence, un monde désormais dirigé par l’argent, le système des côtes et des modes, et où il est devenu difficile d’affirmer son intégrité artistique quand l’art n’est plus l’élément dominateur et supérieur mais la victime d’un système à la vision cynique. Cela dit, point question pour les auteurs de ce petit Coup de Maître, de s’enfermer dans le film à l’engagement pompeux. Andrés et Gaston Duprat trouvent le parfait équilibre entre petites piques bien senties et humour enlevé rappelant la grande époque des comédies italiennes des années 60 et 70. Parfois émouvant, Un Coup de Maître est surtout un film drôle et joueur, modeste mais assez jouissif.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux