TOUT LE MONDE DEBOUT de Franck Dubosc : la critique du film
Sortie cinéma

Partagez cet article
17 votes

[Note spectateurs]

Carte d’identité :
Nom : Tout le monde debout
Père : Franck Dubosc
Date de naissance : 2018
Majorité : 14 mars 2018
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h30 / Poids : NC
Genre
: Comédie romantique

Livret de famille : Franck Dubosc, Alexandra Lamy, Elsa Zylberstein, Claude Brasseur, Gérard Darmon, Caroline Anglade, Laurent Bateau, François-Xavier Demaison…

Signes particuliers : Franck Dubosc passe à la réalisation et réussit sa première.

UNE JOLIE COMÉDIE ROMANTIQUE SIGNÉE DUBOSC

LA CRITIQUE DE TOUT LE MONDE DEBOUT

Résumé : Jocelyn, homme d’affaire en pleine réussite, est un dragueur et un menteur invétéré. Lassé d’être lui-même, il se retrouve malgré lui à séduire une jeune et jolie femme en se faisant passer pour un handicapé. Jusqu’au jour où elle lui présente sa sœur elle-même handicapée… 

Quand une star du box office rencontre une autre star du box office, tous les voyants sont au vert pour faire clignoter le jackpot aux millions d’entrées. Et c’est tout le mal que l’on peut souhaiter à Franck Dubosc avec Tout le monde debout, une comédie romantique qui marque ses débuts derrière la caméra. Acteur, scénariste et réalisateur, Dubosc y fait face à la toute aussi populaire Alexandra Lamy, et se moque gentiment de son image de playboy vieux beau, sur fond de message bienveillant sur l’amour et le handicap. Gérard Darmon, Elsa Zylberstein (qui confirme gros son potentiel comique), Claude Brasseur ou encore la jolie Caroline Anglade complètent distribution de ce conte moderne dont le titre est amusément inspiré du fameux raté de François Feldman au Téléthon.Sur le papier, avec son histoire de businessman dragueur et menteur invétéré qui se fait passer pour un paraplégique afin de draguer une voisine ultra-sexy avant de découvrir que sa sœur l’est vraiment, Tout le Monde Debout sentait fort la lourdeur d’une comédie française imbuvable, comme on n’en voit que trop sur les écrans chaque année. La surprise n’en est donc que plus réjouissante quand se dessine à l’écran, un autre film, finalement sympathique, engageant et agréable à regarder. Outre une drôlerie qui fait mouche sans pour autant rechercher l’outrance poussive du « une ligne, une vanne », Franck Dubosc fait preuve de beaucoup de sensibilité et de tendresse pour emballer un joli film au message simple mais efficace sur la différence, défendant l’idée que l’amour peut balayer tous les obstacles, à commencer par les obstacles physiques. Alors certes, l’effort est un peu naïf, souvent convenu et globalement inoffensif, mais sans verser dans la fable sociale subtile et profonde, Dubosc réussit à emballer un film populaire au charme indéniable, une comédie romantique à la fois amusante, ludique et très attachante, nourrie par quelques belles idées de mise en scène, par un ton qui n’hésite pas à injecter du personnel dans une histoire universelle (Dubosc parle beaucoup de sa mère), et par un message mâtiné de réflexions aux allures de déclaration humble, émouvante et universelle adressée aux gens et à la vie.

Dans le paysage surpeuplé des comédies françaises, c’est sans vulgarité, sans cynisme et avec beaucoup de bienveillance, que Dubosc fait ses débuts de metteur en scène. A travers Tout le Monde Debout, il exprime des choses simples avec un langage simple, et l’on se surprend à rire et à être ému, à rire du parcours de ce playboy arrogant et sans vergogne qui va se découvrir un cœur, et à s’émouvoir du quotidien de cette femme pétillante qui ne demande qu’à être vu ainsi, au-delà de son fauteuil roulant, emblème de sa condition d’handicapée et barrière sociale évidente. Refusant que la balourdise et le potache ne s’invitent dans sa première expérience de réalisation, Franck Dubosc signe un film au contraire galant et élégant, un film finalement à l’image de ce qu’il est dans la vie, modeste et bienveillant, observant l’histoire avec un œil rieur dénué de la moindre méchanceté mais bourré d’empathie. Et dans les recoins de cette charmante comédie romantique gaie et affectueuse, Franck Dubosc de glisser plein de petites idées, sur la différence, sur le handicap, sur les personnes qui ne s’aiment pas, sur celles qui se sentent invisibles, sur le paraître qui peut cacher un profond mal-être, sur la perte de nos parents ou la difficulté de les voir vieillir… Autant de petits éléments qui ne font que renforcer l’affinité qui se noue entre le spectateur et un premier film vraiment réussi.

BANDE ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

4 commentaires à propos de “TOUT LE MONDE DEBOUT de Franck Dubosc : la critique du film
Sortie cinéma

  1. Bien sur les inconditionnels de Franck DUBOSC seront remercier par des blagues cinématographier bien à lui. Mais au delà de ce clin d’œil c’est un film intelligent sur l’amour et la différence. Le mensonge nous joue une bien belle vérité. Alors, je le dit ce film est une totale réussite et mérite largement de franchir la barre de film comme intouchable, ou plus actuellement la ch’tite famille. Donc n’ayez aucune crainte, amis ciné fil vous pouvez casser votre billet de 10 € ce film mérite vraiment votre soutien et votre adhésion.
    Sur il a déjà la mienne. En espérant vous avoir donné envie. Bravo à Franck et tous les acteurs du film.
    Frédéric

  2. C’est réellement un très beau film plein de sensibilité d’humour très bien réalisé c’est une réelle bouffée d’air frais avec des acteurs fantastique dans le rôle à tous et à toutes je vous conseille d’aller le voir car c’est vraiment un très beau film comme on en a eu très peu depuis pas mal de temps à voir absolument

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.