Mondociné

MUSIC OF MY LIFE de Gurinder Chadha : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Blended by the light
Mère : Gurinder Chadha
Date de naissance : 2019
Majorité : 11 septembre 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : Angleterre
Taille : 1h57 / Poids : NC
Genre : Comédie dramatique

Livret de famille : Viveik Kalra, Kulvinder Ghir, Meera Ganatra…

Signes particuliers : Un feel good movie tout en musique.

LA PUISSANCE DE LA MUSIQUE DE BRUCE SPRINGSTEEN

NOTRE AVIS SUR MUSIC OF MY LIFE

Synopsis : 1987, Angleterre. Javed, adolescent d’origine pakistanaise, grandit à Luton, une petite ville qui n’échappe pas à un difficile climat social. Il se réfugie dans l’écriture pour échapper au racisme et au destin que son père, très conservateur, imagine pour lui. Mais sa vie va être bouleversée le jour où l’un de ses camarades lui fait découvrir l’univers de Bruce Springsteen. Il est frappé par les paroles des chansons qui décrivent exactement ce qu’il ressent. Javed va alors apprendre à comprendre sa famille et trouver sa propre voie…

Changement d’époque pour la réalisatrice Gurinder Chadha. Après s’être intéressée à l’Indépendance de l’Inde en 1947 avec son pédagogico-larmoyant Le Dernier Vice-Roi Des Indes, la cinéaste prend la direction de la banlieue londonienne des années 80 pour y conter l’histoire vraie du journaliste Sarfraz Manzoor (rebaptisé Javed dans le film). Feel good movie musical et inspirant construit autour des chansons du Boss Bruce Springsteen, Music of My Life raconte le parcours d’un ado timide issu d’une famille pakistanaise traditionnelle qui rêve secrètement de devenir écrivain. Mais son paternel très rigide ne voit pas les choses de la même manière. Les métiers de rêveurs, c’est bon pour les anglais, pas pour les Pakis de la working-class qui essaient de gagner une respectabilité dans une société qui ne les voit pas d’un bon œil. Alors qu’il végète dans sa vie déprimante, Javed va trouver son salut dans la puissante musique de Springsteen aux paroles universelles.

Derrière un portrait social qui pourrait appeler à du sous Ken Loach alors que le film évoque les banlieues de l’époque aux horizons fermés, l’immigration ou encore les difficultés économiques sous Thatcher, Gurinder Chadha signe un film haut en couleurs et surtout en mélodies, qui s’évertue à chaque angle de son scénario, à marteler un propos simple et efficace : il faut toujours croire en ses rêves, se donner les moyens de les accomplir pour s’accomplir soi-même, ne jamais lâcher dans l’adversité. Et dans ce Music of My Life, ce sont les chansons du Boss Springsteen qui vont être l’essence allumant le moteur du changement chez un ado qui ne payait auparavant pas de mine. Le film de glisser aussi au passage cette idée que l’art peut être un bon moyen pour s’éveiller à la vie à condition de trouver l’œuvre (ou les œuvres) qui nous parlent personnellement. Très naïf en soi mais agréable et sympathique même si on frôle parfois l’overdose « springstienne », Music of My Life procède de manière un peu lourde et académique dans sa manière d’aligner tous les poncifs habituels de ce genre de fictions bienveillantes mais Gurinder Chadha rattrape ses défauts à grands coups de tendresse et la pilule passe finalement bien.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux