Mondociné

L’ÉCHO DE LAUREL CANYON d’Andrew Slater : la critique du film [VOD]

Partagez cet article
Spectateurs

Mondo-mètre :

Carte d’identité :
Nom : Echo in the Canyon
Père : Andrew Slater
Date de naissance : 2019
Majorité : 08 juin 2020
Type de sortie : VOD
Nationalité : USA
Taille : 1h22 / Poids : NC
Genre : Documentaire musical

Livret de famille : Jakob Dylan, Roger McGuinn, David Crosby, Tom Petty, Graham Nash, Regina Spektor, Cat Power, Stephen Stills, Eric Clapton, Ringo Starr, Beck, Jackson Browne, Fiona Apple, Norah Jones…

Signes particuliers : Un documentaire pointu sur un courant musical majeur.

 

CALIFORNIA DREAMING

NOTRE AVIS SUR L’ÉCHO DE LAUREL CANYON

Synopsis : L’Echo de Laurel Canyon nous ramène aux racines de la communauté musicale de Laurel Canyon à Los Angeles, sur les musiques des groupes iconiques tels que The Byrds, The Beach Boys, Buffalo Springfield et The Mamas and the Papas. Des conversations exclusives, des anecdotes inédites et des performances impressionnantes de ces groupes légendaires sont au rendez-vous. On y trouve également en exclusivité la dernière interview de Tom Petty. Le film est un aperçu remarquable d’ une période clé de l’histoire de la musique.

Les non-initiés se diront peut-être avec une amusante naïveté, « Mais qui est Laurel Canyon ? » ? Bon, précision importante, Laurel Canyon n’est pas « quelqu’un » mais un endroit mythique qui évoquera en revanche énormément de choses aux passionnés de musique. C’est dans ce quartier de Los Angeles traversé par le bien-nommé Laurel Canyon Boulevard, qu’est né tout un pan de la musique, ce que l’on a appelé le « son californien ». Ce son qui forgera la pop-rock et donnera naissance à la folk rock. Ce son que beaucoup ont encore en mémoire et qui titille encore les oreilles. Ce son qui, à l’époque, était nouveau et qui, aujourd’hui, demeure encore sacrément grisant.

Ancien PDG du célèbre label Capital Records et journaliste du magazine Rolling Stone, Andrew Slater remonte aux racines de la communauté de Laurel Canyon et nous transporte dans un grand voyage musical au cœur d’un son qui aura marqué l’histoire de la musique du XXème siècle sous l’impulsion de groupes tels que The Byrds, les Beach Boys, Buffalo Springfield ou The Mamas and the Papas. Profitant de sa notoriété dans le milieu, Slater a réuni une sacrée galerie d’intervenants pour accompagner le spectateur dans cette plongée unique et passionnante qui fait la part belle à un choc des cultures ayant donné naissance à un style qui marquera d’abord, puis influencera ensuite. Autour de Jakob Dylan, interviennent rien de moins que Roger McGuinn et David Crosby des Byrds, Tom Petty (juste avant sa mort), Graham Nash, Regina Spektor, Cat Power, Stephen Stills, les britanniques Eric Clapton et Ringo Starr, mais aussi Beck, Jackson Browne, Fiona Apple ou encore Norah Jones.

Des mélodies emblématiques bordent le chemin emprunté par le documentaire, qui se dandine entre visite des studios mythiques, performances musicales et interviews riches en anecdotes, où tous se remémorent cette époque bénie dans un « petit coin de paradis » où vibrait une créativité bouillonnante dans un esprit de partage collaboratif inspirant. Reste que l’ensemble est quand même assez pointu et même si l’on connaît tous les chansons qui dynamisent le film d’Andrew Slater, il s’adressera davantage aux amateurs.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux