Mondociné

FORTE de Katia Lewkowicz : la critique du film [VOD]

Partagez cet article
Spectateurs

Carte d’identité :
Nom : Forte
Mère : Katia Lewkowicz
Date de naissance : 2020
Majorité : 15 avril 2020
Type : sur Amazon Prime
Nationalité : France
Taille : 1h30 / Poids : NC
Genre : Comédie

Livret de famille : Melha Bedia, Valérie Lemercier, Alison Wheeler, Jonathan Cohen, Nanou Garcia Bastien Ughetto, Ramzy Bedia…

Signes particuliers : Irrésistible.

DES BARRES DE PÔLE DANCE RIRES

NOTRE AVIS SUR FORTE

Synopsis : L’important, c’est d’être soi-même. Mais pour Nour, 20 kilos en trop et un bonnet en guise de coupe de cheveux, c’est compliqué ! Elle ne semble être une option pour aucun mec… Bien déterminée à enfin séduire, elle a trouvé la solution imparable : la Pole Dance. Avec l’aide d’une prof un peu particulière et de ses deux meilleurs amis tout aussi paumés qu’elle, Nour va surtout essayer d’apprendre à s’accepter.

Initialement attendu pour le 18 mars en salles, Forte a été l’un des premiers films à réagir à l’inquiétude d’une possible fermeture des cinéma. Bien lui en a pris. Dans un premier temps reporté à une date indéterminée, la comédie de Katia Lewbowicz avec Melha Bedia et Valérie Lemercier trouve un rebond plutôt original. Alors que nombre de ses camarades ont opté pour un report dans de longs mois, Forte a patienté. Aujourd’hui, le film profite du bouleversement exceptionnel de la chronologie des médias pour arriver sur Amazon Prime. Un gros coup pour la plateforme, une belle visibilité pour le film.

Jeune pousse de la nouvelle scène française, Melha Bedia (petite sœur de Ramzy) avait fait parler d’elle avec un premier spectacle (Fat & Furious) dans lequel elle se moquait d’elle-même, de sa famille, de ses rondeurs ou de sa virginité, avec un sens de l’autodérision absolument hilarant. Après quelques brèves apparitions au ciné, la jeune femme suit aujourd’hui le même chemin qu’une autre comique du fabuleux monde impitoyable des jeunes humoristes français, Nawell Madani. Les thématiques de ses sketches lui ont inspiré une idée de film et avec un peu d’aide à l’écriture, l’idée devient aujourd’hui un long-métrage réalisé par Katia Lewkowicz, acclamé au dernier festival de l’Alpe d’Huez et où la petite Melha partage l’affiche avec la grande Valérie Lemercier.

En spectacle, Melha Bedia est extrêmement drôle. Bonne nouvelle, son humour a résisté au grand saut des planches vers le cinéma. Forte est une comédie savoureuse, moderne et absolument tordante, chose finalement assez rare dans le paysage cinématographique français pollué par les navets poussiéreux. Comme on le dit souvent, on est meilleur quand on parle de choses que l’on connaît. Et les principaux ressorts de Forte, Melha Bedia est allée les chercher dans sa vie de tous les jours, qu’elle brocarde avec une férocité comique décapante. Le premier atout de Forte, c’est d’abord l’énorme capital sympathique de sa comédienne, dont l’humilité n’a d’égale que l’énergie et la drôlerie. Forte, c’est Melha Bedia. Parce qu’elle met beaucoup de personnel dans son récit mais aussi parce qu’elle l’incarne, qu’elle se fond en lui, qu’elle le fait vivre et s’exprimer avec un panache délicieux. Son naturel communicatif donne une vraie personnalité à cette comédie à la fois générationnelle et intergénérationnelle, qui parle autant de la jeunesse d’aujourd’hui que de ses rapports avec ses aînés. Mais seul, le capital attachant d’une comédienne aurait vite planté des limites au film. Heureusement ici, il est épaulé par un vrai sens de l’humour ravageur qui se développe autour de dialogues délicieusement servis. Souvent hilarant, Forte touche sa cible et réussit là encore à ne pas se cantonner au seul rire balourd. Autour de son comique, se déploie un côté très touchant et sincère sur la recherche du bonheur et l’importance de rester soi dans une société uniformisante. Le propos n’a rien de nouveau mais Melha Bedia se l’approprie avec caractère, avec panache et avec une modernité pleine de fraîcheur. Sans hésiter, la comédie à voir pour se changer les idées et rire un peu pendant ce long confinement pénible.

BANDE-ANNONCE :

Par Wilfried Rennahan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux