POUR ELLE (critique)

Partagez cet article

Mondo-mètre :

Carte d’identité :
Nom : Pour Elle
Père : Fred Cavayé
Livret de famille : Vincent Lindon (Julien), Diane Kruger (Lisa), Olivier Marchal (Henri), Lancelot Roch (Oscar), Olivier Perrier (père de Julien), Liliane Rovère (mère de Julien), Hammou Graïa (Susini)…
Date de naissance : 2008
Nationalité : France
Taille/Poids : 1h36 – 7,9 millions $

Signes particuliers (+) : Un thriller trépidant alliant le drame familial et le film d’action made in France. Du cinéma solide et sans prétention, juste celle d’être bien exécuté et c’est déjà beaucoup.

Signes particuliers (-) : Simple, le film n’a guère d’ambition et aurait pu être encore plus tendu.

 

POUR UN FLIRT AVEC TOI, JE FERAI N’IMPORTE QUOI…

Résumé : Lisa et Julien file le parfait amour et ont un petit garçon. Alors qu’une journée comme une autre débute, la police débarque brutalement, fouille la maison et emmène Lisa qui va être condamnée pour meurtre. C’est le début d’un long cauchemar…

Par tradition et certainement par facilité, en France, nous faisons… des comédies… des comédies… des comédies et quelques polars, parfois corrects (L’immortel récemment) parfois terriblement navrant (Comme les 5 doigts de la main).

Les occasions de bousculer ce petit monde plan-plan en proposant quelque chose d’ambitieux sont rares et pas toujours couronnées de succès tant le cinéma français peine à se montrer crédible dans ses entreprises (voir en 2011, le survendu La Proie d’Eric Valette, par exemple). Après quelques courts-métrages remarqués voire primés, Fred Cavayé, jeune réalisateur passionné, semble être motivé pour secouer un peu tout ça. Avec Pour Elle, son premier long-métrage dans lequel il réunit le très apprécié Vincent Lindon (toujours partant quand il s’agit d’explorer de nouveaux horizons) et la belle Diane Kruger, Cavayé va prouver qu’en France, eh bien contrairement aux idées reçues et bien ancrées (et souvent malheureusement à juste titre), on a les moyens et les capacités de faire des choses ambitieuses, de faire du cinéma populaire efficace, des thrillers réussis et dynamiques qui n’ont rien à envier au cinéma américain, pour ne citer que lui par son omniprésence mondiale.

Certes, Pour Elle n’est pas non plus un chef d’oeuvre impérissable, mais dans le contexte actuel, il fait figure de très bon film bien fichu, honnête, réussissant là le cinéma de genre national échoue la plupart du temps. Rythmé, crédible, jamais ennuyeux, on y croit à cette descente aux enfers d’un couple moyen tout ce qu’il y a de plus normal. Sans jamais tombé dans l’excès, Cavayé maîtrise parfaitement son récit, son sujet, son objet, sans jamais faire ni trop auteuriste et chiant, ni trop spectaculairement indigeste.

Pas étonnant qu’Hollywood en ait fait un remake quelques années plus tard avec Russell Crowe reprenant le rôle de notre Lindon national. A ce sujet, si la version française contient quelques bien bonnes idées, la version américaine (très proche du script original cela dit) en possède également. Deux approches, deux bons films. Mais pour une fois que l’on peut se targuer d’avoir du bon dans nos contrées, autant privilégier l’original au remake.

Bande-annonce :

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.