PADDINGTON de Paul King –
Critique – Sortie Ciné

Partagez cet article

paddingtonMondo-mètre
note 7-10
Carte d’identité :
Nom : Paddington
Père : Paul King
Date de naissance : 2014
Majorité : 03 décembre 2014
Type : Sortie en salles
Nationalité : Angleterre France
Taille : 1h35 / Poids : 250 M$
Genre : Comédie pour enfants

Livret de famille : Hugh Bonneville (Henry), Sally Hawkins (Mme Brown), Guillaume Gallienne/Ben Whishaw (la voix de Paddington), Nicole Kidman (Millicent), Julie Walters (Miss Bird), Peter Capaldi (Mr Curry), Jim Broadbent (Mr Gruber), Madeleine Harris (Judy), Samuel Joslin (Jonathan)…

Signes particuliers : Envie d’emmener vos enfants au cinéma ? Paddington les attend et saura les combler, les amuser, les attendrir et gagner les coeurs !

PADDY, PADDY, PADDY, PADDY… L’AMI, L’AMI, L’AMI DES TOUT-PETITS…

LA CRITIQUE

Résumé : Paddington raconte l’histoire d’un jeune ours péruvien fraîchement débarqué à Londres, à la recherche d’un foyer et d’une vie meilleure. Il réalise vite que la ville de ses rêves n’est pas aussi accueillante qu’il croyait. Par chance, il rencontre la famille Brown et en devient peu à peu un membre à part entière.paddington L’INTRO :

Né de sa rencontre à la veille de Noël 1956 avec un ours en peluche seul et abandonné dans un magasin, Paddington deviendra le bébé de l’auteur britannique Michael Bond qui s’est pris d’affection pour cette peluche immédiatement achetée et qui va lui inspirer quelques histoires réunies dans un album rapidement devenu culte outre-manche. Le début d’une grande et belle aventure qui connaîtra une trentaine d’autres numéros incontournables de la littérature pour la jeunesse anglaise. Décembre 2014, l’emblématique et mignon petit ours mal léché débarque au cinéma et s’apprête à envahir les écrans français. La transposition au cinéma est dirigée par l’anglais Paul King, réalisateur méconnu de la comédie Bunny and the Bull, ayant également officié sur les séries Dog face, Come Fly With Me ou The Mighty Boosh. Et pour incarner l’univers du péruvien Paddington, le couple Hugh Bonneville-Sally Hawkins, Nicole Kidman en méchante, Jim Broadbent ou Julie Walters, et enfin une voix bien sûr, derrière l’ours numériquement animé : celle de Ben Whishaw en VO et du récemment césarisé Guillaume Gallienne en français.paddington 2

L’AVIS :

C’est Noël avant l’heure avec Paddington, clairement LE film de ces fêtes de fin d’année 2014, même s’il sortira début décembre histoire d’éviter la concurrence avec Les Pingouins de Madagascar. Sucrerie « so british » parfaitement calibrée pour ravir et enchanter le très jeune public, autant qu’elle ne saura sans doute charmer les plus grands mués en accompagnants témoins du bonheur des bambins, Paddington c’est une belle histoire pleine d’humour, d’émotions et d’émerveillement visuel, une comédie d’aventure réunissant tous les ingrédients pour séduire les tout-petits, les un peu moins tout-petits, et tout ceux qui ont gardé au fond d’eux une âme d’enfant. Tendresse, drôlerie, suspens, aventure et récit initiatique, ce conte trépidant, espiègle et merveilleux est une joyeuse épopée « oursine » saupoudrée d’un zeste de douce folie, qui transporte dans un Londres rêveur et rêvé, théâtre des plus étonnantes histoires pleine de magie et de féérie.paddington 5

Impossible de ne pas dire un mot de l’aspect technique de ce Paddington, visuellement plus que réussi dans la maîtrise de l’animation de cet ours mangeur de marmelade, au poil soyeux, au regard touchant, à la gentillesse et la naïveté attendrissante, et à l’énergie si communicative. Paddington est un petit régal, sans doute un peu trop naïf et enfantin pour une cible plus âgé, mais qui provoquera grands frissons, éclats de rire et quelques larmichettes chez nos chers bouts de chou… Tout pour un joli moment de cinéma qui leur généreusement destiné. Parents, emmenez vos enfants voir Paddington !

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.