NEWS : A FORCE DE PRENDRE SON TEMPS POUR FAIRE UN FILM, TERRENCE MALIK SE RETROUVE AU TRIBUNAL !

Partagez cet article

Depuis 2008, Terrence Malick façonne son projet de documentaire sur « la naissance et la mort de l’univers, raconté d’un point de vue cosmique », un projet qu’il envisage de 1978 soit le film d’une vie. Une oeuvre ambitieuse intitulée s’appelle Voyage of Time et pour laquelle il était question de deux films de 45 minutes chacun en IMAX en plus d’un long-métrage. Ce nouveau pensum avait de quoi attiser la curiosité de ses fans et surtout l’impatience des amateurs du métaphysique The Tree of Life. sauf qu’il va maintenant falloir s’armer de patience…

MALICK

Malik a en effet accumulé à ce jour près de 3 300 minutes de rushes en filmant dans 175 lieux différents aux quatre coins de la planète. Astronomique, c’est le cas de le dire. Sauf que le voilà au coeur d’une bataille juridique, lui et son Voyage of Time… Explications.

Voyage of Time a en partie financé par la société Seven Seas depuis 2008 à hauteur de 3,3 millions de dollars. Sauf que cette dernière suspecte maintenant le cinéaste d’avoir détourné l’argent pour financer d’autres films. En effet, depuis le début de la production du documentaire, Malik enchaîne les réalisations comme The Tree of Life, A la merveille et son prochain Knight of cups avec C. Bale et Natalie Portman et il est actuellement en tournage de son prochain film avec Ryan Gosling. Suspect au goût de Seven Seas qui commence à s’impatienter de voir son argent revenir par une exploitation d’un résultat qui ne vient pas.

Depuis cet été, Seven Seas a formulé une plainte à l’encontre de Sycamore Picture, le studio de production du réalisateur. La firme réclame tout simplement que la somme investie lui soit remboursée. Les avocats de Terrence Malick se sont alors mis en oeuvre et essaient maintenant de retourner la situation. Ils accusent à leur tour la société londonienne d’avoir « inventé » cette histoire de retard et d’argent mal dépensé pour mettre en péril le projet. Comme argument, ils avancent notamment que Seven Seas n’a pas rempli son contrat, prévoyant un financement à hauteur de 9,3 millions de dollars et non 3,3 millions. L’affaire risque donc de prendre du temps. A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.