Mondociné

Le saviez-vous ? : Ces animaux mieux payés que les co-stars humaines

Partagez cet article
Spectateurs

Il y a des stars qui ont pu ou qui peuvent encore exiger des salaires mirobolants compte tenu de leur notoriété. Il fut une époque où Jim Carrey pouvait demander 20 millions $ par film, Sandra Bullock en a touché autant pour Gravity et que dire des DiCaprio, Robert Downey Jr et autre Will Smith pour qui il faut casser la tirelire afin de les avoir. A cela s’ajoutent ceux qui ont flairé les bons coups en demandant des cachets plus « modestes » mais avec un intéressement sur les recettes. Ainsi, Tom Cruise a touché des centaines de millions pour les Mission : Impossible (d’autant qu’il est coproducteur) ou pour La Guerre Des Mondes. Keanu Reeves a empoché plus de 260 patates pour la trilogie Matrix, Bruce Willis a récolté près de 106 millions pour Le Sixième Sens (pendant que Haley Joel Osment s’est contenté de 150.000 $) et les revenus de Will Smith sur Men in Black III se sont envolés vers les 115 millions. Bref. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, ce ne sont pas les acteurs mais les animaux. Il est arrivé que la superstar d’un tournage ne soit pas un être humain mais son partenaire du monde animal, et que le salaire ait suivi quitte à faire des jaloux.

Sauvez Willy

Et on commence par l’orque Keiko. Kei qui ? L’orque Keiko, c’était la méga-star du film culte Sauvez Willy. A ce jour, le beau cétacé demeure encore l’un des animaux les mieux rémunérés de l’histoire d’Hollywood. Sur l’ensemble de la trilogie, l’orque (enfin, ses propriétaires) a touché pas moins de… 36 millions de dollars !! Autant dire, bien plus que l’ensemble de ses partenaires sur deux jambes. Bon, malheureusement, l’argent ne fait pas le bonheur et si Keiko a pu être sorti de son miteux aquarium au Mexique par le cinéma, il aura dû attendre quelques années avant qu’une fondation n’oeuvre pour sa remise en liberté au large de l’Islande… où il mourra en 2003 d’une pneumonie. Autre exemple marquant, l’ours Bart que l’on a pu voir face à Robert Redford dans Une Vie Inachevé, face à Anthony Hopkins dans A Couteaux Tirés et surtout dans L’Ours de Jean-Jacques Annaud. Le grizzly star d’Hollywood aura touché près de 6 millions dans sa carrière cinématographique et il aurait même dû être nommé aux Oscars (il avait remporté assez de voix) si le règlement n’avait pas interdit aux animaux de pouvoir prétendre à la statuette. Plus drôle, Lassie, la célèbre chienne, qui fut mieux payée qu’Elizabeth Taylor sur le premier film de la série (Fidèle Lassie en 1973). Le joli toutou émargeait à 250€ / semaine de travail contre seulement 100$ pour la future star Liz Taylor. Ce type de situation étonnante se reverra par la suite. Dans le même genre, entre 1923 et 1932, le populaire Rin Tin Tin gagnait parfois plus que certains de ses partenaires des westerns produits par la Warner (6000$ / semaine pour le cabot). Avec même une nomination à l’Oscar du Meilleur Acteur en 1929 ! Pas loin sur la grille salariale, Jimmy la corneille, un oiseau récurrent des films de Frank Capra (dont Arsenic et Vieilles Dentelles, La Vie est Belle ou Vous ne l’emporterez pas avec vous) qui touchait la bagatelle de 5000$ par semaine et au sujet duquel Capra disait qu’il était parfois « le meilleur acteur sur ses plateaux car contrairement à ses confrères humains, lui n’avait besoin que d’une seule prise » !

L’Ours

RETROUVEZ TOUTES LES ANECDOTES « LE SAVIEZ-VOUS ? » ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux