Mondociné

BOUTCHOU d’Adrien Piquet-Gauthier : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs


Carte d’identité :
Nom : Boutchou
Père : Adrien Piquet-Gauthier
Date de naissance : 2019
Majorité : 27 janvier 2021
Type : sortie DVD / Blu-ray
Nationalité : France
Taille : 1h18 / Poids : NC
Genre : Comédie

Livret de Famille : Stéfi Celma, Lannick Gautry, Gérard Darmon, Clémentine Célarié, Pascal N’Zonzi, Carole Bouquet

Signes particuliers : L’un des pires films de 2020.

 

 

LA GUERRE DES GRANDS-PARENTS

NOTRE AVIS SUR BOUTCHOU

Synopsis : Paul et Virginie viennent d’avoir un petit garçon. Heureux de découvrir leur nouvelle vie de jeunes parents, ils n’imaginaient pas que leur Boutchou allait devenir l’enjeu d’une lutte sans merci entre les grand-parents… Pour gagner l’exclusivité du petit adoré, grand-pères et grand-mères sont prêts à mettre en place tous les stratagèmes…

Comme dirait Forrest Gump, le cinéma « c’est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber« . Bon cela dit, il arrive parfois qu’on ait comme un pressentiment très persistant, une sorte de petite voix qui susurre en boucle « attention, ça sent pas bon. Attention, ça sent vraiment pas bon. Attention, ça refoule sévère de la pellicule…« . Et paf, trois coups sur quatre, cette sourde conscience cinéphile façon Jiminy Cricket n’avait franchement pas tort. Comme dans le cas de Boutchou, énième comédie prétexte dont le scénario complet pourrait tenir sur un quart de feuille de PQ. De là à dire qu’il a été écrit aux toilettes en 5 minutes entre deux réunions marketing, il n’y a qu’un pas que l’on ne voudrait pas franchir par courtoisie (ah mince, trop tard).

Boutchou est un premier long-métrage, celui d’un Adrien Piquet-Gauthier dont les méfaits se cantonnaient jusque là qu’à la télévision où il a été scénariste pour… Vendredi tout est permis et Touche pas à mon poste. Mais c’est qu’en voilà de belles références dites donc ! Donc de scribouillard pour deux show télé pas très cathodiques, Adrien Piquet-Gauthier devient réalisateur de cinéma avec cette comédie emmenée par Stéfi Celma (Dix pour Cent), Lannick Gautry (Bronx), Gérard Darmon, Clémentine Célarié, Pascal N’Zonzi et Carole Bouquet. L’histoire ? Des grands-parents gagas se livrent à une lutte sans merci pour avoir l’exclusivité de leur petit-fils fraîchement né.

Pour la faire simple, cinéaste est un métier. On ne s’improvise pas metteur en scène même si certains continuent manifestement de croire le contraire. Et parfois on se dit que cinéaste, ça devrait être comme pour les médecins, il faudrait un diplôme pour avoir le droit d’exercer et on pourrait retirer ce droit de sévir en cas de mise en danger des patients. Pour atteinte à l’intégrité oculaire et cérébrale d’autrui, on pourrait ainsi interdire à Adrien Piquet-Gauthier d’approcher une caméra à l’avenir. Boutchou n’est pas simplement une comédie inoffensive ratée, il est un énième symbole des tares de notre cinéma français côté « comédie », qui s’évertue encore à prendre le public pour des demeurés en lui balançant au visage des films d’une indigence révoltante. Cinéaste est un métier disait-on ? Oui, la preuve. Boutchou n’a aucune mise en scène, aucun sens du cinéma, aucune qualité d’écriture, il n’affiche aucun effort dans la direction d’acteurs (tout le monde y est tragiquement en roue libre), il n’a aucune inspiration, aucune personnalité, aucune intention si ce n’est de fournir un produit alimentaire à peine digne des standards télévisuels. Certains iront arguer l’argument ultime du « c’est pas prise de tête, c’est juste pour se divertir« . Certes. Mais qui a dit au juste, que l’on ne pouvait pas divertir avec un minimum de qualité ? Boutchou n’en a a tragiquement pas. On nage dans un océan de médiocrité avec du vide comme brassards.

BANDE-ANNONCE :

Par Wilfried Rennahan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux