L’ANNÉE DU DRAGON de Michael Cimino : la critique du film et le test Blu-ray
Ressortie Blu-ray Collector

Partagez cet article

L_ANNEE_DU_DRAGON-BLU-RAY-CARLOTTAMondo-mètre :
note 4.5 -5
Carte d’identité :
Nom : Year of the Dragon
Père : Michael Cimino
Date de naissance : 1985
Majorité : 09 mars 2016
Type : Sortie vidéo
(Editeur : Carlotta)
Nationalité : USA
Taille : 2h14 / Poids : 24 M$
Genre : Polar

Livret de famille : Mickey Rourke (Stanley White), John Lone (Joey Tai), Ariane Koizumi (Tracy Tzu), Leonard Termo (Angelo Rizzo), Victor Wong (Harry Yung), Dennis Dun (Herbert Kwong)…

Signes particuliers : Un chef-d’œuvre de Michael Cimino qui retrouve ses plus couleurs à travers un exceptionnel coffret ultra-collector édition limitée made in Carlotta Films !

QUAND LA ROURKE TOURNE

LA CRITIQUE

Résumé : Le capitaine Stanley White, un vétéran du Vietnam au tempérament bien trempé, est l’un des flics les plus respectés de New York. Il est muté dans le quartier de Chinatown suite à l’assassinat du représentant de la communauté chinoise. White est persuadé de l’existence d’une mafia qui régit l’ordre du quartier et alimente le trafic de drogue. Il se lance dans une véritable croisade contre les dirigeants de cette soi-disant triade, elle-même rongée de l’intérieur. Malgré les mises en garde de ses supérieurs hiérarchiques et les menaces de la communauté chinoise, Stanley White se lance dans cette bataille envers et contre tous…l'année-du-dragon-photo-site-5Cinéaste majeur du cinéma américain derrière des chefs-d’œuvre marquants de l’histoire du septième art, Michael Cimino a aujourd’hui tristement disparu des écrans, au terme d’une carrière aussi atypique que maudite. Au lendemain de son incroyable Voyage au bout de l’enfer, triomphe absolu à la fois critique, public et commercial, le cinéaste s’attaqua à une nouvelle œuvre ô combien ambitieuse. Une œuvre malheureusement à la réussite amère. Sorti en 1980, La Porte du Paradis aura mis à mal le cinéaste sur-talentueux, qui avait pourtant obtenu un contrôle total et le final cut. Un tournage interminable, un budget qui aura explosé dans de larges proportions, une version initiale dont la première fut désastreuse, sortie en salles avant d’être retirée de l’affiche au bout d’une semaine pour être amputée par le studio contre l’avis de son auteur. Redistribué six mois plus tard, La Porte du Paradis sera un fiasco monumental, conduisant la United Artist à la faillite. Michael Cimino mettra quatre ans à se relancer. En 1985, le metteur en scène est de retour avec L’Année du Dragon, polar sombre adapté d’un roman de Robert Daley, avec en vedette un Mickey Rourke tout près d’être sur le toit du monde cinématographique, la notoriété d’icône devant arriver l’année suivante avec 9 Semaines et Demi. C’est la seconde fois que Cimino travaillait avec Rourke, déjà de la partie sur La Porte du Paradis. Dans L’Année du Dragon, l’acteur va interpréter un flic arrogant, revanchard et limite raciste, chez qui les démons de la guerre du Vietnam sont encore très présents. Un flic également borderline, ingérable, parfois inconscient, et qui va se lancer dans une croisade par entêtement, dont les répercussions seront nombreuses et dévastatrices. S’il sera nommé aux Golden Globes ou aux César en France, L’Année du Dragon aura droit à un accueil mitigé aux Etats-Unis. Un nouveau coup dur pour Cimino.l'année-du-dragon-photo-site-3Avec L’Année du Dragon, Michael Cimino fait du pur Michael Cimino, livrant une œuvre à la flamboyance extrême, aussi bien baroque sur la forme, que classique dans son approche du genre. Le cinéaste soigne l’élaboration de son univers sombre, reflétant une fois n’est pas coutume, une image terrible d’une Amérique déliquescente voyant ses valeurs se retourner contre elle (en l’occurrence ici, les conséquences de la guerre du Vietnam ou la fierté de son melting pot tournant au vinaigre). Une vision noire mais sincère et sans concessions, qui aura valu au film d’être fortement attaqué pour un soi-disant pseudo-racisme, en réalité la volonté de se confronter à des thématiques complexes et difficiles à aborder. Mais au-delà du fond, Cimino soigne aussi son protagoniste principal, autant que Mickey Rourke ne va le sublimer par son jeu habité. Stanley White est tour à tour touchant, fou à lier, attendrissant, dur, quelque-part le croisement entre un certain idéalisme à la John Wayne et l’implacable froideur d’un Inspecteur Harry. Un vrai personnage de cinéma fascinant et ambigu, donc la profondeur n’aura d’égale que sa personnalité passionnante et ce qu’il vient symboliser d’une Amérique contrastée.l'année-du-dragon-photo-site-7Maîtrisé de bout en bout aussi bien dans l’écriture que dans la mise en scène puissante voire lyrique, offrant le spectacle intense d’une rage du désespoir, L’Année du Dragon montre une fois de plus la virtuosité d’un cinéaste excellant dans la gestion de la progression dramatique et la solidité scénaristique, dirigeant son film vers un final épique et hallucinatoire de force brute. Chaque plan est une démonstration de force et de talent, et L’Année du Dragon de prendre des allures de polar urbain crépusculaire, le plaçant aux côtés des grandes œuvres à la Scarface avec un style tranchant, noir, tragique et nerveux. La maestria de Cimino attire le respect à tel point que l’on ne peut que pleurer la disparition artistique de cet immense auteur qui heureusement, avec de tels sommets de grandeur, ne tombera au moins jamais dans l’oubli chez les cinéphiles admiratifs.3D-COFFRET-ULTRA-COLLECTOR-L'ANNÉE-DU-DRAGON-OUVERT-NON-DEF

L’ÉDITION ULTRA-COLLECTOR CARLOTTA FILMS

Vous avez déjà vu Carlotta Films bâcler une édition Blu-ray ou DVD ? Ca tombe bien, nous non plus. Notre cœur de cinéphile amoureux des belles choses ne s’est pas encore remis du fantastique coffret ultra-collector du Body Double de De Palma sorti il y a quelques mois, que l’éditeur remet déjà le couvert et au passage, les petits plats dans les grands. Dans cette nouvelle collection s’appliquant à livrer des éditions définitives (numérotées et en édition limitée) de classiques du cinéma pour la première fois en version haute-définition, le second volume est donc dédiée à L’Année du Dragon, le polar grandiose de Michael Cimino. Et comme Body Double avant lui, ce n’est pas un simple Blu-ray que propose Carlotta, mais un véritable objet de cinéma, justifiant à lui-seul le fait, que le support physique ne doit pas disparaître. Jamais ! Ce serait se priver de tels bijoux à la fois d’esthétisme (le visuel magnifique est l’œuvre de Midnight Marauder) et de « cinéphilie ». Outre un travail de restauration fabuleux pour permettre de redécouvrir le film culte avec Mickey Rourke dans des conditions d’images et de son optimales (quelle image splendide bon sang, mais quelle image !!!), ce nouveau coffret collector est un pur régal d’exploration aux confins du travail d’un auteur et un pur bonheur d’abandon au sein d’une œuvre en particulier. Un Blu-ray, un double-DVD et un livre de 208 pages. L’Année du Dragon méritait bien cela.l'année-du-dragon-photo-site-6

Et le contenu ? Les suppléments ne sont pas très nombreux sur la galette associée au film restauré et pourtant, on n’éprouve aucune frustration devant la découverte de cette pièce de choix. La raison est bien simple, ce que l’on ne trouvera pas en images, on le trouvera dans l’excellent livret qui arrive en complément-sauveur ! Le Blu-ray offre tout d’abord une introduction au film à travers toute la verve de qualité du journaliste-écrivain-critique Jean-Baptiste Thoret. S’ensuit un entretien (audio seulement) avec un Michael Cimino qui revient sur le tournage de L’Année du Dragon, évoquant autant ses choix artistiques, que ses réussites ou ses regrets. 27 minutes passionnantes en compagnie de cet immense metteur en scène maudit. Vient alors le livre… L’Ordre et le Chaos est une analyse en profondeur de L’Année du Dragon, riche en entretiens avec Michael Cimino, Mickey Rourke et Robert Daley (à partir d’interviews parus dans la presse française de l’époque, notamment dans Les Cahiers du Cinéma ou La Revue du Cinéma) mais aussi en notes de production originales, en photos inédites issues des archives de la MGM et de Warner Bros et présentant même un bout du scénario originel ! On ne pouvait rêver mieux. Avec Cimino, c’est l’occasion de le voir revenir sur l’échec de son film précédent (La Porte du Paradis), parler de la naissance du projet qu’est L’année du dragon, de le voir s’étendre sur quelques scènes clés ou les thématiques chères à son cinéma et qui transpire de cette nouvelle œuvre. Le cinéaste évoque même les violentes réactions parlant de racisme anti-chinois, décrypte les caractéristiques de son héros, les différences par rapport au roman, la fin du film particulièrement puissante. De son côté, Mickey Rourke parle de sa carrière, de l’actors studio, de son personnage et du travail qu’il a effectué… Bref, un livret d’exception qui complète un film d’exception ! Et encore un petit trésor qui ne fera pas seulement joli sur votre étagère mais qui saura combler votre amour du cinéma.

TEASER 2016 :

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.