LA FACE CACHÉE DE MARGO de Jake Schreier : la critique du film [Sortie Ciné]

Partagez cet article

la_face_cachee_de_margoMondo-mètre
note 6 -10
Carte d’identité :
Nom : Paper Towns
Mère : Jake Schreier
Date de naissance : 2015
Majorité : 19 août 2015
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h49 / Poids : NC
Genre : Comédie romantique

Livret de famille : Nat Wolff (Quentin), Cara Delevingne (Margo), Halston Sage (Lacey), Austin Abrams (Ben), Justice Smith (Radar), Jaz Sinclair (Angela), Cara Buono (Connie), Caitlin Carver (Becca)…

Signes particuliers : L’adolescence et tout ce qu’elle traîne de souvenirs derrière elle, croquée avec justesse.

CHRONIQUE D’UNE ADOLESCENCE PLEINE DE RÊVES

LA CRITIQUE

Résumé : D’après le best-seller de John Green, La Face Cachée de Margo est l’histoire de Quentin et de Margo, sa voisine énigmatique, qui aimait tant les mystères qu’elle en est devenue un. Après l’avoir entraîné avec elle toute la nuit dans une expédition vengeresse à travers leur ville, Margo disparaît subitement – laissant derrière elle des indices qu’il devra déchiffrer. Sa recherche entraîne Quentin et sa bande de copains dans une aventure exaltante à la fois drôle et émouvante. Pour trouver Margo, Quentin va devoir découvrir le vrai sens de l’amitié… et de l’amour.La-face-cachee-de-MargoL’INTRO :

Le succès de Nos Etoiles Contraires n’est sans doute pas étranger au coup d’accélérateur de la mise en chantier de La Face Cachée de Margo, adaptation du troisième roman de Josh Green, paru en 2008 (Paper Towns). A l’instar du premier cité, l’écrivain y plongeait déjà dans l’univers de l’adolescence, à travers une comédie romantique mélangeant rites initiatiques et parfum crépusculaire, tiraillement propre à cet âge charnière symbolique de l’éternel passage vers l’âge adulte, cette thématique qu’affectionne tant le cinéma, et plus particulièrement le registre de la romcom teenage. Réalisé par Jake Schreier, à qui l’on doit le bouleversant Robot & Frank avec Frank Langella, La Face Cachée de Margo offre son premier rôle à Natt Wolff, découvert en ami aveugle d’Ansel Elgort dans Nos Etoiles Contraires, accompagné ici par la mannequin reconvertie en actrice Cara Delevingne, qui reprend un rôle initialement dévolu à Shailene Woodley.papertowns-1-gallery-imageL’AVIS :

Fermement ancré dans son credo balisé de la romcom teenage indépendante à l’américaine, et naviguant entre comédie, romance et road movie, La Face Cachée de Margo est une nouvelle démonstration de tendresse, de drôlerie et d’émotion, s’immergeant avec beaucoup de justesse dans la période charnière de la fin de l’adolescence alors que l’âge adulte pointe le bout de son nez, cet âge archi-traité au cinéma et que Jake Schreier réinterprète pour la énième fois, sans une folle originalité une fois replacé dans le registre, mais avec beaucoup de sincérité et de douceur, embrassant des thématiques universelles comme le premier grand amour que l’on idéalise en le plaçant sur un piédestal, comme le mal-être adolescent propre à cette période où l’on se cherche et où l’on construit, comme les expériences fondatrices ou encore le crépuscule lycéen alors que les chemins se séparent et que l’on doit apprendre à vivre de nos propres ailes… Les réfractaires à cette veine du cinéma américain horripilés par les précédents méfaits du genre auront de grandes chances de détester la mièvrerie ambiante, les autres au contraire, ne manqueront pas d’être séduits par ce joli film qui parvient, par intermittence entre deux archétypes, à toucher du doigt quelques sensations bien senties et que l’on aura tous, plus ou moins partagées à un moment ou à un autre de notre existence. Car malgré un dernier acte qui tente de tordre le cou aux clichés habituels, même s’il le fait avec pas mal de maladresse, on reste dans l’ensemble conquis par cette balade sucrée-salée, mélange de naïveté charmante, de mélancolie chagrinée et d’humour réjouissant.1428888381_cara-delevingne-nat-wolff-paper-towns-zoomAvec sa joyeuserie mélodramatique, sa familiarité résonnante et ses personnages attachants, en premier lieu son « Quentin » (très bon Nat Wolff encore une fois) et ses acolytes, La Face Cachée de Margo essaie modestement de faire bouger quelques lignes et de s’affranchir timidement de certains stéréotypes faciles dont il s’amuse, même si du coup, il en déploie d’autres en cours de route. On pense notamment au touchant personnage interprété par la délicieuse Halston Sage, la belle blonde du bahut qui aimerait être appréciée pour autre chose que son physique superficiel qui agite les pantalons des garçons boutonneux et des stars du lycée. Autre exemple, la fameuse Margo du titre, qui témoigne de plus de nuances qu’on ne pourrait le croire de prime abord, à la fois adolescente belle, rebelle, libre et intrépide, mystérieuse et fascinante, mais chez qui l’on pourrait voir également, petite prétention, égocentrisme et mépris. Car en définitive, ce qui fait la force de La Face Cachée de Margo, c’est à n’en pas douter, son parfum d’amertume ambiant, un peu plus prononcé que chez pas mal de ses congénères.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

AVEZ-VOUS VU ? :

Un commentaire à propos de “LA FACE CACHÉE DE MARGO de Jake Schreier : la critique du film [Sortie Ciné]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.