JONATHAN NOLAN REPRENDRAIT EN MAIN LE PROJET D’ADAPTATION DE « FONDATION » D’ASIMOV ?

Partagez cet article
0 votes

C’est une arlésienne qui pourrait bien trouver son épilogue. Quantité de cinéastes ont rêvé de porter à l’écran l’ambitieuse trilogie SF Fondation d’Isaac Asimov. Le dernier en date, c’était Roland Emmerich, qui planchait sur le projet depuis des lustres sans parvenir à le faire naître. Mais parti du côté des suites de Independence Day et en bouclage de son biopic dramatique Stonewall, l’adaptation de Fondation était de nouveau tombée dans un trou noir. Ça tombe bien, les trous noir, Jonathan Nolan connaît bien puisqu’il vient d’en explorer la question avec Interstellar. Il a dû y croiser la route de ce projet maudit.jonathan-nolan-00

Selon le site TheWrap, le network HBO et Warner Bros voudraient s’associer pour produire non pas un ou plusieurs longs-métrages, mais une série basée sur la trilogie d’Asimov. Jonathan Nolan (frère de Christopher et co-scénariste de Memento et Interstellar) serait en bonne voie pour se charger de l’ampleur de la tâche et aurait même déjà commencé à bosser sur la chose depuis quelques mois. Rappelons que le scénariste s’est déjà frotté à la série et connaît bien les huiles de chez HBO puisqu’il est derrière le show Westworld. Interrogé par Indiewire il y a quelques temps sur l’ouvrage de SF qui gagnerait à être davantage connu du public, il avait répondu du tac au tac : Fondation d’Asimov. « Ce ne sont pas des livres inconnus mais c’est une œuvre que tout le monde gagnerait à connaître. Ces livres ont eu une influence toute simplement énorme. Il y a eu beaucoup d’imitations de cette trilogie mais il faut préférer l’original à la copie et lire Fondation. » Et si Christopher Nolan se retrouvait plus ou moins embarqué à son tour ? Fort à parier que le projet gagnerait considérablement en richesse… En tout cas, l’idée n’est pas impossible car les Nolan ne sont jamais bien loin l’un de l’autre.Cycle_hight

Une chose est sûre, le projet est hautement ambitieux et risque de demander des moyens considérables. Projet casse-gueule ? Pour ceux qui ne connaîtraient pas, l’univers de Fondation prend place dans un futur éloigné d’environ 22 000 ans, après la perte de la Terre dont les Hommes ont oublié l’emplacement. Un Empire Galactique s’est formé qui englobe toute la Voie lactée et regroupe 25 millions de mondes habités. Sa capitale, Trantor, est une planète entièrement recouverte de dômes en métal. Au cours du 13e millénaire de l’ère impériale, un homme, Hari Seldon, prédit au moyen d’une science statistique dont il est le concepteur — la psychohistoire — la chute de cet empire suivie de 30 000 ans de barbarie qui précéderont la naissance d’un autre Empire. Pour réduire cette période de barbarie à 1000 ans, il suggère la création d’une Fondation dont le rôle sera de rassembler le savoir de toute l’humanité dans une Encyclopédie. L’Empire l’autorise à la créer sur une petite planète à l’extrémité de la Galaxie, Terminus. En privé, Seldon évoque, sans en dire davantage, une Seconde Fondation, qui épaulerait secrètement la première, et qui serait située à « l’autre bout de la galaxie », à Star’s End, « là où finissent les étoiles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.