INCARNATE de Brad Peyton : la critique du film [Blu-ray]
Critique Blu-ray/DVD

Partagez cet article
0 votes

Incarnate-Blu-rayMondo-mètre
note 1 -5
Carte d’identité :
Nom : Incarnate
Père : Brad Peyton
Date de naissance : 2016
Majorité : 26 avril 2017
Type : Sortie Blu-ray/ DVD
Nationalité : USA
Taille : 2h06 / Poids : NC
Genre : Horreur

Livret de famille : Aaron Eckhart, Carice Van Houten, David Mazouz…

Signes particuliers : Un énième film de possession sans originalité.

ON N’A PAS DÉJÀ VU CE FILM ?

LA CRITIQUE DE INCARNATE

Résumé : Lindsay, mère célibataire, est le témoin de très inquiétants phénomènes entourant son fils de 11 ans Cameron. Persuadée qu’il s’agit d’un cas de possession démoniaque, Lindsay et une envoyée du Vatican font appel au scientifique Seth Ember pour s’en débarrasser. Cloué dans une chaise roulante après la disparition tragique de sa famille, il est capable de s’introduire dans le subconscient de la personne possédée. En pénétrant celui du jeune Cameron, Ember se retrouve confronté à un démon de son passé… IncarnatePasser de San Andreas à Incarnate, voilà un saut digne d’un cabri en rut. Après son gigantesque nanar de luxe détruisant la moitié de la Californie alors que Dwayne Johnson jouait les sauveteur courage, Brad Peyton change de registre et bascule vers la petite série B d’épouvante avec Incarnate, thriller paranormal porté par un Aaron Eckhart toujours en perdition, et une Carice Van Houten qui ne s’est pas trop comment s’occuper entre deux épisodes de Game of Thrones. Les voici donc réunis pour le meilleur mais surtout pour le pire, dans un bidule de possession qui sentait à plein nez, le réchauffé. Et parfois, les odeurs ne sont pas trompeuses. Car en dehors du fait que le film nous épargne l’éternel coup du prête armé de son eau bénite, Incarnate s’engage sur une morne autoroute, qu’il suit sans le moindre dépassement de vitesse. IncarnateÉnième pâtée horrifique tournant autour du thème de la possession démoniaque, avec le cliché du bon spécialiste marginal qui va venir en aide à une mère dont l’enfant est en galère, Incarnate est une médiocre saillie sans imagination, qui vient piquer un registre à bout de souffle depuis belle lurette. Tout droit sorti de la cuisine de chez Blumhouse, Incarnate n’est pas passé par la case « sortie en salles ». Quand on connaît l’énorme potentiel marketing des films de la firme, il y avait de quoi se poser des questions. Malgré un casting fort de quelques noms, Incarnate a donc glissé vers la distribution vidéo, et il valait mieux pour lui tant le film de Brad Peyton sonne aussi creux qu’un puits sans fond. Pas la moindre idée vraiment nouvelle, un script fonctionnel qui déroule en pilotage automatique un récit déjà vu mille fois, une mise en scène sans saveur et des comédiens qui tentent d’y croire malgré le grotesque de la chose… Voilà le programme proposé par Incarnate, film d’épouvante sans intérêt, seulement destiné à remplir un marché disponible à recevoir, celui d’un cinéma de genre mainstream terriblement moribond, mais qui continue d’attirer les addicts toujours à la recherche de pépites surprenantes. Passez votre chemin, ceci n’en est pas une.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

2 commentaires à propos de “INCARNATE de Brad Peyton : la critique du film [Blu-ray]
Critique Blu-ray/DVD

  1. Bonjour, mais qu’elle analyse pathétique ! Je n’ai pas vu ce film, mais, vos commentaires je les ai lu ! Vous vous prenez pour qui ? Enième paté ? Vous faites dans la charcuterie de bas étage ! Il faut des films pour tout le monde, et, vous m’avez donnez envie de voir ce film, donc plutôt l’effet contraire !
    La serie B, distrait, et fait parfois plaisir, il faudra vous y faire mon ami….
    Les addicts de ce genre de films, comme moi, vous disent bien des choses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.