Mondociné

YAO de Philippe Godeau : la critique du film

Partagez cet article
1 vote

[Note des spectateurs]

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Yao
Père : Philippe Godeau
Date de naissance : 2018
Majorité : 23 janvier 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h44 / Poids : NC
Genre : Comédie dramatique

Livret de famille : Omar Sy, Lionel Louis Basse, Fatoumata Diawara…

Signes particuliers : Un voyage pas désagréable.

OMAR SY SUR LES TRACES DE SES RACINES

LA CRITIQUE DE YAO

Synopsis : Depuis son village au nord du Sénégal, Yao est un jeune garçon de 13 ans prêt à tout pour rencontrer son héros : Seydou Tall, un célèbre acteur français. Invité à Dakar pour promouvoir son nouveau livre, ce dernier se rend dans son pays d’origine pour la première fois. Pour réaliser son rêve, le jeune Yao organise sa fugue et brave 387 kilomètres en solitaire jusqu’à la capitale. Touché par cet enfant, l’acteur décide de fuir ses obligations et de le raccompagner chez lui. Mais sur les routes poussiéreuses et incertaines du Sénégal, Seydou comprend qu’en roulant vers le village de l’enfant, il roule aussi vers ses racines.Acteur et producteur en plus d’avoir un peu aidé au travail d’écriture, Omar Sy s’est impliqué comme jamais auparavant dans Yao, le troisième long-métrage de Philippe Godeau cinq ans après le thriller 11.6. Dédié à leurs pères respectifs, Yao puise ses racines tant dans la vie du comédien que dans certains souvenirs du réalisateur et questionne la thématique de la parentalité à travers l’histoire d’un acteur français très à la mode qui se rend pour la première fois dans son pays d’origine, le Sénégal. Sur place, il y fait la connaissance d’un enfant qui va le toucher. Ensemble, le duo va parcourir des centaines de kilomètres pour se rendre dans le village du petit Yao…À mi-chemin entre la comédie populaire et l’émouvant projet personnel, Omar Sy se raconte un peu à travers Yao, un road movie qui lui permet de revenir sur son histoire de fils d’immigré sénégalais qui a réussi une brillante carrière de comédien en France en s’éloignant de la terre de ses ancêtres. A l’écran, c’est un Omar Sy plus intime, et convaincant, que l’on découvre dans un film qui rend hommage à ses origines. Entre rires et émotion, le film de Philippe Godeau se veut comme un voyage physique et existentiel à la découverte d’un Sénégal chaleureux et coloré, et d’un personnage qui s’interroge sur lui-même et sur ses racines, ce qu’il a été, ce qu’il devenu et d’où il vient. Souvent cousu de fil blanc et pas toujours adroit dans son écriture capable de jolis moments comme de raccords franchement paresseux, la balade est sûrement oubliable mais dans tous les cas, pas désagréable.

BANDE-ANNONCE :

Par Wilfried Rennahan

2 thoughts on “YAO de Philippe Godeau : la critique du film

  1. Yao est un très beau film qui retrace bien la vie au Sénégal.La sensibilité entre l’Acteur et l’enfant qui lui fait connaître les coutumes d’un pays qu’il
    ne connaît pas c’est très touchant. La lenteur représente bien la vie là bas…
    Avec les paysages loin du tourisme de masse peu intéressant à mon goût..
    Bravo …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux