MR HOLMES de Bill Condon : la critique du film [Festival de Deauville – Sortie Cinéma]

Partagez cet article
0 votes

Mr_holmesnote 3 -5
Nom : Mr Holmes
Père : Bill Condon
Date de naissance : 2014
Majorité : 27 avril 2016
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h44 / Poids : NC
Genre : Drame, Policier

Livret de famille : Ian McKellen (Sherlock Holmes), Milo Parker (Roger), Laura Linney (Mrs Munroe), Hattie Morahan (Ann Kelmot), Hiroyuki Sanada (Uzemaki), Roger Allam (Dr. Barrie)…

Signes particuliers : Un autre regard sur le mythe… Ou plutôt l’homme derrière le mythe.

LE RETRAITE DE SHERLOCK HOLMES

LA CRITIQUE

Résumé : En 1947, Sherlock Holmes, depuis longtemps à la retraite, vit paisiblement dans le Sussex, avec sa gouvernante et son fils, un détective amateur. Mais la quiétude recherchée n’est que de façade… Une affaire vieille de 50 ans le hante encore et toujours. Malheureusement seuls quelques fragments sont encore vivaces : une altercation avec un époux en colère, un lien profond mais mystérieux avec son épouse fragile. Si son légendaire pouvoir de déduction n’est plus intact, et si Watson n’est plus là, Holmes va se lancer dans son ultime enquête, la plus compliquée de sa longue carrière…mr-holmes-movieL’INTRO :

Difficile de ne pas être angoissé par avance à l’idée d’aller voir le nouveau long-métrage du réalisateur Bill Condon. Malgré un sujet attirant (la vieillesse du légendaire Sherlock Holmes) et la présence de l’illustre Ian McKellen dans le rôle-titre, on ne pouvait s’ôter de l’esprit que le réalisateur est le coupable associé aux atrocités cinématographiques que sont Dreamgirls ou Twilight 4. Mais porté par d’excellents retours venus d’outre-Atlantique, vantant notamment la performance d’un Sir McKellen des (très) grands soirs, Mr Holmes ne manquait pas d’attiser la curiosité au dernier festival de Deauville, où le film a été présenté hors compétition, dans le cadre d’un hommage rendu au comédien.

mr-holmes-review-ian-mckellen-laura-linneyL’AVIS :

La carrière de Ian McKellen est longue, prenant sa source au milieu des années 60. Aujourd’hui septuagénaire et icône mondiale starisée par ses rôles de Gandalf ou Magneto, le comédien britannique anobli par la Reine n’a plus rien à prouver depuis longtemps, et peut désormais s’aventurer à loisir, dans toutes les directions qu’il souhaite embrasser. Outre ses activités théâtrales prestigieuses, c’est vers le cinéma indépendant que Ian McKellen a décidé de convoler, prêtant aujourd’hui ses traits à un vieux Sherlock Holmes à la retraite. Le mythique détective des bords de la Tamise n’en finit plus d’inspirer la littérature, le cinéma ou la télévision. On avait déjà eu l’occasion de voir sa jeunesse chez Barry Levinson, quantité de ses enquêtes sous les traits de Christopher Lee (ou plus récemment de Robert Downey Jr.), on avait pu entrevoir sa vie « dissolue » grâce à Billy Wilder… Découvrez maintenant sa vieillesse, alors qu’il coule une paisible retraite dans l’arrière-pays en compagnie de ses abeilles, ses souvenirs, sa maladie, sa gouvernante et son jeune garçon, tout en curiosité fascinée par le mythe que représente dans l’imaginaire collectif britannique, cette légende vivante aujourd’hui affaiblie.mr-holmesDoux, charmant et mélancolique, Mr Holmes fait bel et bien briller un grand Ian McKellen dans une sorte de patchwork entremêlant avec une formidable maîtrise (formelle et narrative), le drame teinté d’amertume, la comédie taquine, la chronique bucolique, et le film policier à rebours via des flashbacks revenant sur l’une de ses anciennes enquêtes qui continue d’hanter cet esprit aiguisé mais plombé par le début de la maladie d’Alzheimer. Bill Condon fait preuve d’une grande application pour mettre en scène son vieux bougon de Sherlock à l’aune de sa vie. Assez lent mais porté par une grande poésie, Mr Holmes n’a rien d’une folle enquête trépidante, mais tout de la belle œuvre indépendante, attachée avec tendresse à son beau personnage, abordé sous l’angle de l’homme et non du mythe façonné par les écrits de ce cher Dr Watson. Une belle balade crépusculaire en compagnie du plus célèbre des détectives privés anglais, que l’on contemple avec amour et attachement, au nom des folles soirées placées sous le suspens de ses innombrables enquêtes cornéliennes. Mr Holmes est un bel ouvrage, pas toujours captivant et alourdi par quelques lenteurs, mais proposant un regard original sur un mythe, qu’il parvient à encenser tout en l’écornant avec une douce ironie, en le ramenant à hauteur d’homme avec une délicieuse malice.

LA BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.