BEAUTÉ CACHÉE de David Frankel : la critique du film
Sortie cinéma

Partagez cet article
1 vote

beaute_cachee_afficheMondo-mètre
note 2 -5
Carte d’identité :
Nom : Collateral Beauty
Père : David Frankel
Date de naissance : 2016
Majorité : 21 décembre 2016
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h34 / Poids : NC
Genre : Drame

Livret de famille : Will Smith, Kate Winslet, Keira Knightley, Helen Mirren, Michael Peña, Edward Norton, Naomi Harris…

Signes particuliers : Entre le drame et la comédie dramatique, un film noyé dans la surcharge.

WILL SMITH EN PLEINE DÉPRESSION

LA CRITIQUE DE BEAUTÉ CACHÉE

Résumé : Suite à une terrible tragédie, un publicitaire new-yorkais à la réussite exemplaire sombre dans la dépression. Ses collègues échafaudent alors un stratagème radical pour l’obliger à affronter sa souffrance de manière inattendue… beaute_cacheeRéalisateur du Diable s’habille en Prada et de Marley & Moi, David Frankel offre un nouveau rôle à contre-emploi à un Will Smith qui multiplie les incursions dans le drame depuis quelques années. Dans Beauté Cachée, l’acteur starifié pour ses prestations comiques et ses films d’action, incarne un publicitaire ayant sombré dans la dépression après la perte d’un enfant. Ses collègues de travail, inquiets de sa situation et par extension de celle de leur entreprise à la dérive, décident de monter un stratagème original pour le sortir de l’impasse. Outre la star Will Smith, qui cherche désespérément à relancer une carrière qui patine depuis un petit moment déjà, Beauté Cachée s’offre une distribution de rêve pour incarner cette histoire forte à cheval entre le drame et la comédie dramatique, avec rien de moins que Kate Winslet, Edward Norton, Keira Knightley, Helen Mirren, Michael Peña ou encore Naomie Harris.CB38075.DNGAvec Beauté Cachée, David Frankel déroule un récit émouvant incarné par une brochette de personnages attachants. Malheureusement, le cinéaste ne fait preuve d’aucune subtilité et amène l’émotion avec la grâce d’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Scènes, idées et dialogues sont sans cesse lourdement appuyés dans un drame teinté de touches comiques, qui se veut lumineux et porteur d’espoir, mais qui finit par perdre son modeste charme et lasser sur la durée, par ses excès de dramatisation larmoyante, par son côté trop artificiel et calculé, et enfin par son manque d’inspiration le conduisant poliment vers une terne platitude. Malgré de solides prestations, notamment un Will Smith une nouvelle fois séduisant en homme meurtri, et un fil conducteur assez plaisant, Beauté Cachée ne convainc qu’à moitié et pâtit fortement de la maladresse avec laquelle il embrasse son propos. David Frankel prend très au sérieux ce qu’il raconte mais il le fait avec une telle naïveté, qu’il fait dériver son long-métrage du côté d’une philosophie de comptoir à la limite du grotesque. Facilité, gaucherie et manipulation des émotions sont les trois crédos d’un film au bord de l’accident de parcours. Dommage.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.