Mondociné

WALL CINÉ PICTURES n°62 : Fight Club, Satyricon, Virginie Thevenet

Partagez cet article
Spectateurs

Au menu du ciné-club ce samedi, le Satyricon de Fellini, un coffret Virginie Thevenet et Fight Club qui fête ses 20 ans !

———————————————————

FIGHT CLUB
De David Fincher – 1999
Genre : Drame, Thriller – USA
Avec : Brad Pitt, Edward Norton, Helena Boham Carter
Ressortie au cinéma le 15 mai 2019

Synopsis : Le narrateur, sans identité précise, vit seul, travaille seul, dort seul, mange seul ses plateaux-repas pour une personne comme beaucoup d’autres personnes seules qui connaissent la misère humaine, morale et sexuelle. C’est pourquoi il va devenir membre du Fight club, un lieu clandestin ou il va pouvoir retrouver sa virilité, l’échange et la communication. Ce club est dirigé par Tyler Durden, une sorte d’anarchiste entre gourou et philosophe qui prêche l’amour de son prochain.

Fight Club fête ses 20 ans. Déjà s’exclameront certains ?! Oui, déjà. Déjà 20 ans que David Fincher nous a pondu ce chef-d’oeuvre moderne totalement culte. A l’époque de sa sortie, Fight Club avait été très mal reçu par une bonne partie de la critique. Les Cahiers du Cinéma y avait vu « un film dégueulasse », Libération un truc « assommant », pour Télérama c’était une « mélasse gratuite », Positif n’y voyait qu’un « produit chic et choc », pendant que Les Inrocks évoquait un « spot publicitaire de 2h15″… Même Le Parisien (qui généralement aime tout, surtout quand ils sont partenaires) défonçait le film à base de « oppressant, révulsant, écœurant » et dont on allait ressortir intellectuellement diminué ! Parlez parlez braves gens. Aujourd’hui, Fight Club fait parti de la pop-culture, Fight Club est resté dans les mémoires, dans l’histoire du cinéma. Film corrosif, satirique, générationnel, déjanté, voire allumé, complexe et intelligent, Fight Club est un monument dont il est difficile de se lasser. Et ça tombe bien puisque Splendor Films fête son vingtième anniversaire avec une ressortie en salles ! Elle est pas belle la vie ? Et rappelez-vous, la première règle du Fight Club, c’est qu’on ne parle pas du Fight Club. Bien des critiques de l’époque auraient bien fait de s’en inspirer et de se taire.

———————————————————

SATYRICON
De Federico Fellini (1969)
Genre : OFNI – Italie
Avec : Martin Potter, Hiram Keller, Max Born
Sortie en Blu-ray le 07 mai 2019

Synopsis : Dans une Italie antique et fantasmée, Encolpe et Ascylte, deux amants à la beauté troublante, vont d’aventures en aventures. Perdus dans des univers qui les dépassent, ils vagabondent, guidés par leur instinct de jouissance.

Après des films plus classiques mais néanmoins magistraux tels que I Vitelloni, La Strada ou La Dolce Vita, Federico Fellini va opérer un changement radical dans sa carrière pour glisser vers un cinéma au style unique définissant l’œuvre fellinienne. Le cinéaste embrassera plus pleinement son amour pour un cinéma plus total, un cinéma de l’excès, de la poésie surréaliste et du baroque. On le voit un peu dans Huit et Demi, l’un de ses plus grands chefs-d’oeuvre, ou dans Juliette des Esprits, mais c’est avec Satyricon que Fellini se lâchera complètement. Inspiré de l’œuvre de Petrone, Satyricon est une traversée dans une série de tableaux. Encolpe et Ascylte deviennent alors les témoins et les acteurs de cette tragi-comédie dantesque. Satyricon est une sorte de feu d’artifice halluciné, une œuvre qui cumule comique et tragique, un délire explosif où la laideur côtoie le beau, un film somme qui incarne Fellini et son travail. Splendide de bout en bout et alimenté par un amoncellement d’idées à en perdre pied, Satyricon est probablement l’un de ses plus grands efforts. En même temps, il reste encore E La Nave Va, Amarcord et les autres. Sacré Fellini.Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de découvrir ce monument du cinéma italien (et mondial), Satyricon est désormais disponible en Blu-ray chez Potemkine (dans une superbe édition à l’image magnifique) agrémenté de plusieurs bonus, un entretien avec l’écrivain et réalisateur Italo Moscati (16 min), un autre avec le réalisateur Dominique Delouche (35 min) et une compilation d’images d’archives filmées sur le tournage du film (14 min.).

———————————————————

 

 

 

 

 

COFFRET VIRGINIE THEVENET
De Virginie Thevenet
Genre : Comédies dramatiques – France
Disponible en coffret DVD le 07 mai 2019

Ancienne actrice vue chez Rohmer, Truffaut ou Chabrol, Virginie Thevenet s’est finalement dirigée vers la mise en scène dans les années 80 pour une série de films qui ne vopnt avoir de cesse d’essayer de s’inscrire dans l’air du temps. La réalisatrice sait capter l’air du temps comme personne. Plus que des histoires, elle nous raconte des époques. La Nuit Porte-Jarretelles (1984), Jeux d’artifices (1986) et Sam Suffit (1992)sont trois longs-métrages présentés comme des « polaroïds » des années dans lesquelles évoluent ses personnages. Le premier évoque l’extravagance des nuits parisiennes à travers le parcours nocturne d’une jeune femme délurée qui entraîne un garçon timide dans une initiation érotiques du Paris de la nuit, le second montre l’errance d’une jeunesse livrée à elle-même via le portrait d’un frère et d’une sœur qui viennent de perdre leur mère et le dernier suit une prostituée qui veut se ranger et essaie de réintégrer le système classique. Trois films, très inspirés par le style de la Nouvelle Vague, qui essaient de dresser un portait de leurs époques et ses problématiques. Si vous ne connaissez pas le cinéma de Virginie Thevenet, c’est l’occasion grâce à ce coffret trilogiesque également paru chez Potemkine.

RETROUVEZ LES ANCIENS CHAPITRES DU WALL CINÉ PICTURES ICI

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux