Mondociné

WALL CINÉ PICTURES n°64 : Les Bronzés font du ski, La Cité de la Peur, Un Homme Nommé Cheval

Partagez cet article
Spectateurs

Au menu du ciné-club ce samedi, Les Bronzés font du ski et La Cité de la Peur fêtent leurs anniversaires, et un classique mésestimé du western…

———————————————————

LES BRONZÉS FONT DU SKI
De Patrice Leconte – 1978
Genre : Comédie – France
Avec : Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Thierry Lhermitte, Dominique Lavanant, Roland Giraud, Bruno Moynot, Gérard Jugnot, Josiane Balasko…
Le 06 novembre en édition collector combo Blu-ray/DVD collector chez StudioCanal

Synopsis : Après le Club méditerranée, la joyeuse troupe d’amis (plus connu sous le nom Des Bronzés) se retrouvent aux sports d’hiver. Ils vivront encore d’autres problèmes sentimentaux, et mésaventures. L’équipe ira même se perdre en montagne.

40 ans déjà ! 40 ans que la bande des Bronzés nous fait marrer avec leurs aventures au ski. 40 ans que l’on pleure de rire quand Josiane Balasko se déboîte l’épaule, que l’on se tord dans tous les sens quand ils boivent un « petit remontant » chez les montagnards, que Gérard Jugnot urine sur la mauvaise voiture ou que Michel Blanc chante « Étoile des Neiges » transit de froid. Clairement meilleur que le déjà hilarant Les Bronzés premier du nom, alors que la comédie désopilante s’y dédouble d’une critique bien sentie de la petite bourgeoisie cynique, Les Bronzés font du ski appartient au panthéon des meilleures comédies populaires de l’histoire du cinéma français aux côtés de La Grande Vadrouille, La Chèvre et quelques autres. Le genre de plaisanteries dont on ne se lasse pas alors qu’on les mate quasiment à chaque Noël quand elles repassent à la télé. Pour fêter ce quarantième anniversaire en grandes pompes, StudioCanal nous ressort un nouveau coffret supra-giga-collector. L’éditeur avait déjà pondu un DVD collector il y a quelques années mais cette nouvelle version se charge de quelques nouveautés histoire de justifier la blague quand même.

Au menu, outre une image qualité Blu-ray (appréciable mais bon, le Blu-ray existait déjà), un superbe coffret avec des pin’s et un Thug Bag. Cool n’est-ce pas ? Bon ok, on passe au contenu plutôt. Sur le Blu-ray, deux bandes-annonces originales, un karaoké sur des extraits du film (18’18 »), un ancien sujet de 2002 où Patrice Leconte se remémore le film (9’20 »). Mais surtout, une masterclass inédite du cinéaste (2019) de plus d’1h30 ! Si après ça on ne sait pas tout des Bronzés font du ski… bah il reste encore la deuxième galette ! Sur un DVD Bonus, Les Bronzés : Les Secrets de 40 ans d’amitié et de succès (2018) décortique tout Les Bronzés en 1h36. Bon allez, c’est pas tout ça mais on va se refaire le film pour la 438ème fois. En tout cas, si vous cherchez des idées de cadeaux de Noël, en voilà une belle.

———————————————————

LA CITÉ DE LA PEUR
De Alain Berbérian
Genre : Comédie – France
Avec : Chantal Lauby, Alain Chabat, Dominique Farrugia, Gérard Darmon…
Sortie en Edition Blu-ray collector le 06 novembre 2019

Si vous n’avez pas encore eu votre dose de comédies françaises cultes avec Les Bronzés, sachez que La Cité de la Peur ressort également du placard pour célébrer… son 25ème anniversaire ! La comédie loufoque des Nuls à base de doigt de whisky, de « chérie ça va couper » et de Carioca vient de paraître dans une édition absolument fantastique qui, elle aussi, pourrait faire son petit effet sous les sapins de noël de vos proches. Car pour le coup, StudioCanal a là aussi fait les choses en grand avec cette ressortie maousse costaude. Outre le film en version restaurée (en Blu-ray et DVD), on y retrouve l’affiche spéciale 25 ans (vu que le film a 25 ans – logique) et un jeu de société !!

En gros, un jeu familial de 400 cartes avec des questions à poser et des réponses à trouver. Le but du jeu : reconstituer les lettres O, D, I, L et E, et trouver ce que ça veut bien vouloir dire. Le joueur remporte une lettre lorsqu’il répond juste à une question ou lorsqu’il relève un défi avec brio. Bon, vous vous doutez bien que le truc s’annonce sacrément déglingo quand même, Les Nuls obligent… Des questions pointues sur le film, des défis bien déjantés… En gros, préparez-vous à devoir danser la Carioca, à bruiter des trucs à la bouche ou à chercher combien de sucres demande Odile.

Et sinon, côté « bonus » ? Du pas mal là-aussi. Le passage de l’équipe à Nulle Part Ailleurs pour faire la promo du film, l’apparition éclair de Chabat et Darmon cette année à Cannes pour danser la Carioca sur la plage et les bandes-annonces d’époque. Bon, on ne va pas se mentir, on aurait aimé un peu plus, notamment entendre les Nuls aujourd’hui reparler du film mais bon…

———————————————————

 

 

 

 

 

UN HOMME NOMMÉ CHEVAL
De Elliot Silverstein – 1970
Genre : Western – USA
Avec : Richard Harris, Dame Judith Anderson, Jean Gascon…
Le 4 décembre en Blu-ray version restaurée

Synopsis : Parti chasser dans le Nord-Ouest des États-Unis, John Morgan, un lord anglais, se fait capturer par des Indiens sioux. Il ne doit son salut qu’au chef de la tribu, Yellow Hand, qui décide de l’offrir comme esclave à sa mère. Lassé d’être considéré comme un vulgaire cheval, John tente de s’évader, en vain. Il fait ensuite la connaissance de Batise, un captif métis, qui lui apprend le mode de vie des Sioux et tombe peu à peu sous le charme de Running Dear, la sœur de Yellow Hand…

Les cinéphiles le connaissent bien, le grand public un peu moins. Et pourtant, Un Homme Nommé Cheval est l’un des classiques fondateurs du nouveau western américain des années 70, aux côtés du bien plus renommé Little Big Man. Adaptation d’une nouvelle de l’auteure américaine Dorothy M. Johnson, le film d’Elliot Silverstein (dont la maigre carrière s’est essentiellement résumée à ce film), Un Homme Nommé Cheval fait partie de ces œuvres qui ont montré les Indiens sous un jour plus positif, loin de l’image de « méchants indigènes » que le cinéma américain leur avait collés depuis des lustres. Avec justesse et émotion, on y suit le quotidien d’une tribu de Sioux au XIXe siècle, à travers la destinée de John Morgan, un lord anglais campé par Richard Harris (Impitoyable). On en retient surtout ses intentions proches du documentaire dans son authenticité, de quoi oublier une mise en scène parfois hasardeuse. En tout cas, si vous aimez Danse avec les loups, jetez un œil au film d’Elliot Silverstein, car le chef-d’œuvre de Costner lui doit beaucoup.

Pour accompagner le film (qui bénéficie au passage d’une restauration impeccable lui insufflant une nouvelle jeunesse), Carlotta propose en supplément, un entretien exclusif avec le réalisateur Elliot Silverstein (25 min.). Ce dernier raconte notamment sa découverte de la culture indienne grâce au tournage et son souhait de coller le plus possible à la réalité historique.

RETROUVEZ LES ANCIENS CHAPITRES DU WALL CINÉ PICTURES ICI

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux