The Greatest Showman : Interview de Hugh Jackman

Partagez cet article
0 votes

A l’occasion de la sortie du film musical The Greatest Showman, nous avons pu rencontrer l’acteur Hugh Jackman pour le compte de l’émission Mardi Cinéma L’hebdo (France 2).

Synopsis : The Greatest Showman célèbre la naissance du show-business et l’émerveillement que l’on éprouve lorsque les rêves deviennent réalité. Inspirée par l’ambition et l’imagination de P.T Barnum, voici l’histoire d’un visionnaire parti de rien qui a créé un spectacle devenu un phénomène planétaire.

LE 24 JANVIER AU CINÉMA

 

The Greatest Showman annonce un énorme show dès le titre, et la mission est accomplie : c’est un grand show ! Quand on regarde les making of, vous semblez vous être éclaté à faire ce film…

Hugh Jackman : Quand je regarde en arrière, j’ai l’impression que ça a été comme escalader l’Everest. On a eu tellement d’obstacles. Le film revient de loin, ça fait au moins 7 ans qu’on essayait de le faire. Pendant longtemps, j’ai bien que ce projet ne se concrétiserait jamais. Mais je continuais à le porter avec optimisme. Je ne savais pas si on y arriverait, et puis ça s’est fait. Et ce fut une superbe expérience, très fun à faire. J’ai beaucoup appris, et les gens avec qui j’ai travaillé resteront des amis chers pour le restant de ma vie. Et avec le recul, la chose la plus belle, c’est de voir que le public apprécie le film et embrasse le projet. Aux Etats-Unis, en Australie ou en Angleterre, les gens retournent le voir plusieurs fois et emmènent leurs amis. J’ai reçu des mails comme jamais j’en ai reçu. A Hollywood, le battage médiatique se met en marche et tout se joue sur le premier weekend au box office. Avec ce film, ça continue, le phénomène s’amplifie, c’est super. Désolé, ma réponse est longue. (rires)

Pas du tout ! Après un film aussi sombre que Logan, c’est libérateur pour un acteur de faire un tel film, où ça danse, ça chante, il y a de la joie et des couleurs…

Hugh Jackman : Logan a été le film le plus sombre de ma carrière. Et après avoir fait Logan, me plonger dans The Greatest Showman a été comme une thérapie. Je tiens à le dire au public, pour moi, ce film a été un médicament personnel. J’ai plongé dans la noirceur avec Logan et je reviens vers la lumière avec celui-ci. Ce film a été une joie de tous les instants, ce fut beaucoup de travail physiquement parlant, comme Logan d’ailleurs, mais c’était un peu plus fun à faire ! (rires)

Pourriez-vous nous parler de tout le processus d’entraînement préparatoire, pour le chant et les chorégraphies ?

Hugh Jackman : Ashley Wallen, notre chorégraphe, était australien. C’était un mec très gentil mais qui m’a dit en souriant, que mes pieds allaient saigner. Ils n’ont pas saigné mais mes jambes ont hurlé de douleur ! Il voulait me faire faire des mouvements que je n’avais jamais fait auparavant. On a bossé environ un an et demi, et les trois derniers mois, on s’exerçait tous les jours. Pour le chant, j’ai dû changer un peu mon style donc j’ai eu un nouveau coach de chant avec lequel j’ai travaillé pendant un peu plus de deux ans. Je suis fier du résultat. Quand j’étais gamin, je rêvais d’être une rock star. Il y a quelques jours, j’ai reçu un mail me disant qu’on était numéro un dans 60 pays, j’ai jubilé.

Une rock star je ne sais pas mais vous chantez, vous dansez, vous jouez… Vous êtes vraiment un « greatest showman » ! Et l’artiste parfait pour un musical !

Hugh Jackman : Oh merci ! Je pense que P.T. Barnum était surtout le personnage idéal pour un film musical. Il a eu une vie si extraordinaire, avec plein de rêves et d’aspirations. Les personnages comme ça, dont la légende dépasse leur vie, collent parfaitement à ce style de films fait de chansons et de danses. On y croit au mec qui va se lever au milieu d’un bar et chanter pour divertir les foules. Et Barnum était un showman sur et dehors de la scène. Quelque part, il a inventé le marketing tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Vous disiez que vos jambes ont pleuré de douleur et j’avais déjà lu une interview où vous disiez que vous auriez aimé avoir les jambes de votre jeunesse. Je ne comprend pas. J’ai 35 ans et si je fais 1% de ce que vous faites dans le film, je finis à l’hôpital et je dois m’acheter un nouveau dos !

Hugh Jackman : (rires) Vous savez, j’ai fait de la gym quand j’étais gosse. Je voyais les mecs musclés qui se regardaient dans les miroirs en s’entraînant et je trouvais ça ridicule. J’avais envie de leur dire « Les gars, venez à mes cours de danse. Y’a de la musique sympa, plein de jolies filles, vous transpirez tout autant, vous avez une sensation de bien-être, mais c’est tellement plus fun ! ». Tout ça pour dire que j’ai toujours aimé la danse mais je ne suis pas sûr que je serai en aussi bonne forme physique si je n’avais pas joué Wolverine. Merci Logan !

The Greatest Showman – actuellement en salles !

Merci à Hugh Jackman & 20th Century Fox

Propos recueillis et traduits par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.