THE GREATEST SHOWMAN de Michael Gracey : critique et test DVD

Partagez cet article
0 votes

[Note spectateurs]


Carte d’identité :
Nom : The Greatest Showman
Père : Michael Gracey
Date de naissance : 2017
Majorité : 02 juin 2018
Type : Sortie Blu-ray/DVD
Nationalité : USA
Taille : 1h45 / Poids : NC
Genre
: Musical

Livret de famille : Hugh Jackman, Michelle Williams, Zac Efron, Zendaya, Rebecca Ferguson…

Signes particuliers : Un show spectaculaire.

TOUS EN SCENE AVEC HUGH JACKMAN !

LA CRITIQUE DE THE GREATEST SHOWMAN

Résumé : L’histoire de P.T Barnum, un visionnaire parti de rien pour créer un spectacle devenu un phénomène planétaire.

Un grand spectacle musical avec Hugh Jackman en vedette qui chante et qui danse ? Autant dire que le douloureux souvenir de la piètre adaptation des Misérables par Tom Hooper remonte dans les mémoires comme un effroyable jet de lave tétanisant. De quoi freiner toute envie de se projeter vers ce The Greatest Showman, récit fantasmé et très romancé de la vie du célèbre Phineas Taylor Barnum, fondateur du cirque du même nom. Fort heureusement, The Greatest Showman nest clairement pas dans la même optique, et son absence de sérieux pour en faire une grande épopée aux allures de show magique et entraînant, le sauve dun ridicule dans lequel il aurait vite pu tomber sil avait cherché à être plus quil nest.

Mis en scène par le néophyte Michael Gracey, dont cest le premier long-métrage en attendant sa future adaptation de Naruto, The Greatest Showman est avant toute chose, un grand spectacle comme les affectionnait Barnum. Un film sur lui, et un film à son image. En ce sens, le titre vend parfaitement son contenu, à savoir une gigantesque success story colorée et pleine d’émotions, conçue comme un show frénétique de deux heures où le drame se mêle à la comédie, avec au passage, une petite morale sur lacceptation de la différence et la fraternité au-delà des apparences. Sur le fond, The Greatest Showman enfonce des portes ouvertes en déroulant un discours avec la finesse dun éléphant dans un magasin de porcelaine. Sur la forme, le scénario ne profite pas dune écriture aux petits oignons. Mais sincère dans sa démarche et soutenu par des musiques entêtantes, Gracey signe un film plutôt décent et en adéquation avec ce quil vise, débordant de générosité, et qui se regarde avec une certaine naïveté coupable comme si Moulin Rouge rencontrait le Freaks de Tod Browning. Toutes proportions gardées bien entendu. En dépit de défauts évidents, on finit par se prendre au jeu de ce divertissement féérique, clinquant et sur-démonstratif, qui devrait ravir les amateurs du genre. Totalement artificiel mais totalement sympathique.

LE DVD DE THE GREATEST SHOWMAN

Succès inattendu qui a su conquérir des millions de gens à travers le monde avec son show spectaculaire, son message positif et ses chansons entraînantes, The Greaest Showman déboule sous plusieurs éditions dont les classiques DVD et Blu-ray, mais aussi une fort belle édition Steelbook et une édition Ultra-HD pour les équipés en 4K. Et compte tenu des qualités visuelles du spectacle proposé par le film de Michael Gracey, on ne saura que trop vous conseillé de vous diriger vers une édition HD type Blu-ray tant le DVD amenuise considérablement la beauté formelle du show. Avec son encodage en SD, la galette DVD ne rend pas au mieux les détails de l’image, sa netteté et sa profondeur, là où le Blu-ray assure un travail de finesse bien plus impressionnant. On image d’ici la tête du 4k qui doit sacrément envoyer le pâté. Côté suppléments, la Fox n’a jamais été du genre à faire la différence entre ses éditions et à expédier manu militari les moins « intéressantes ». Ainsi, le DVD comporte comme le Blu-ray, son joli lot de bonus très intéressant. La liste commence avec une première featurette aux allures de making of d’environ 13 minutes, généreuse en images du tournage et reflétant au passage, la très bonne ambiance qui régnait sur le plateau, tout commence l’implication des comédiens. Suit une succession de nouvelles featurettes (d’environ 6-7 minutes à chaque fois) regroupées sous le titre « le spectacle » qui comme son nom générique l’indique, enchaîne les sujets sur la réalisation du show. Sont évoqués les personnages, le travail sur les chorégraphies (impressionnant au passage) mais aussi la mise en scène, la musique bien sûr ou la conception de l’univers visuel. On l’évoquait mais la musique est LA composante majeure du film. Pas étonnant de voir que l’édition vidéo fait la part belle à celle-ci avec notamment un chapitrage baptisé « juke box » qui permet d’accéder directement aux scènes musicales de son choix, mais aussi une version karaoké pour apprendre que vos morceaux préférés n’aient plus aucun secret pour vous. Élémentaire mais fallait y penser. Enfin, il est également possible de voir le film avec les commentaires du réalisateur (dommage que Hugh Jackman n’ait pas pu y participer sans doute faute de temps) et la traditionnelle galerie photos complète ces superbes bonus tous plus passionnants les uns que les autres.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.