RESCUE UNDER FIRE d’Adolfo Martinez : la critique du film
Sortie Blu-ray/DVD

Partagez cet article
0 votes

[Note spectateurs]

Carte d’identité :
Nom : Zona Hostil
Père : Sergio G. Sanchez
Date de naissance : 2017
Majorité : 31 janvier 2018
Type : Sortie Blu-ray & DVD
Nationalité : Espagne
Taille : 1h30 / Poids : NC
Genre
: Guerre, Action

Livret de famille : Ariadna Gil, Roberto Álamo, Antonio Garrido…

Signes particuliers : Un croisement entre La Chute du Faucon Noir et Du Sang et Des Larmes.

SEULS CONTRE TOUS EN PLEIN DÉSERT

LA CRITIQUE DE RESCUE UNDER FIRE

Résumé : Afghanistan, août 2012. Escorté par l’armée espagnole, un convoi américain qui opère sous l’égide des Nations Unies saute sur un champ de mines. Le sort s’acharne lorsque l’équipage de l’hélicoptère médical envoyé pour secourir les blessés est à son tour victime d’un accident. Ce qui semblait être une mission de routine se transforme bientôt en traquenard : alors que la nuit approche, des dizaines de talibans encerclent les militaires. Commence alors une lutte acharnée pour survivre… 

Sorte de croisement entre La Chute du Faucon Noir et Des Larmes et du Sang, deux références immanquables à la découverte de ce Rescue Under Fire qui débarque fièrement en DTV, ce premier long-métrage du réalisateur espagnol Adolfo Martinez Perez plonge le spectateur dans l’enfer de la guerre en Afghanistan. Tiré d’une histoire vraie, Rescue Under Fire revient sur un épisode survenu en août 2012. Escorté par l’armée espagnole, un convoi américain opérant sous l’égide des Nations Unies saute sur un champ de mines. Le sort s’acharne lorsque l’équipage de l’hélicoptère médical envoyé pour secourir les blessés est à son tour victime d’un accident. Ce qui semblait être une mission de routine se transforme bientôt en traquenard lorsque la nuit venue, des dizaines de talibans encerclent les militaires.

Survival de guerre acharné piégeant une poignée d’hommes en terrain hostile façon Fort Alamo version guerre au Proche-Orient, Rescue Under Fire essaie de viser l’efficacité avant tout, en se fondant derrière les deux références évoquées et qui lui collent à la peau. Malheureusement, le long-métrage d’Adolfo Martinez Perez ne parvient jamais à égaler ni la profondeur du film de Ridley Scott, ni l’intensité de celui de Peter Berg. Souffrant de longues séquences très bavardes qui fracturent le rythme, et de scènes d’action nocturnes perturbées par une photo si sombre qu’elle rend difficilement lisible ce qui se passe à l’écran, Rescue Under Fire peine à se montrer aussi viscéral qu’il le voudrait. Reste un film mineur et stéréotypé, tour à tour spectaculaire ou ennuyeux, qui tente à son modeste niveau, d’illustrer les absurdités de la guerre à travers son histoire de vies humaines mises en péril pour une question d’image, alors qu’il s’agit de sauver coûte que coûte, l’épave d’un hélicoptère craché.

BANDE ANNONCE :


Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.