PAPA OU MAMAN de Martin Bourboulon : la critique du film [Sortie DVD/Blu-ray]

Partagez cet article
0 votes

536272Mondo-mètre
note 7-10
Carte d’identité :
Nom : Papa ou Maman
Pères : Martin Bourboulon
Date de naissance : 2014
Majorité : 10 juin 2015
(Editeur : Pathé)
Type : Sortie en salles
Nationalité : USA
Taille : 1h25 / Poids : NC
Genre : Comédie

Livret de famille : Marina Foïs (Florence), Laurent Lafitte (Mathias), Alexandre Desrousseaux (Vincent), Anna Lemarchand (Emma), Achille Potier (Julien), Judith El Zein (Virginie), Michaël Abiteboul (Paul), Vanessa Guide (Marion), Michel Vuillermoz (Coutine), Anne Le Ny (Le Juge)…

Signes particuliers : A ceux qui se plaignent du faible niveau des comédies françaises, pas de panique, voici venir Papa ou Maman, qui va réparer bien des torts !

TU VEUX LA GUERRE, TU VAS L’AVOIR !

LA CRITIQUE

Résumé : Florence et Vincent Leroy ont tout réussi. Leurs métiers, leur mariage, leurs enfants. Et aujourd’hui, c’est leur divorce qu’ils veulent réussir. Mais quand ils reçoivent simultanément la promotion dont ils ont toujours rêvée, leur vie de couple vire au cauchemar. Dès lors, plus de quartier, les ex-époux modèles se déclarent la guerre : et ils vont tout faire pour NE PAS avoir la garde des enfants.444197 L’INTRO :

Premier long de Martin Bourboulon, jeune cinéaste passé par la pub, la télé puis le court-métrage, Papa ou Maman est une comédie à postulat, jouant avec une idée au cynisme improbable, et riant de la méchanceté d’une histoire inversant une situation classique développée dans un humour noir vachard. Un peu comme la dernière réalisation de Valerie Lemercier 100% Cachemire et son couple de parents adoptifs mécontents du gamin choisi et souhaitant l’échanger. Ici, Martin Bourboulon s’amuse des éternelles querelles conjugales dans les divorces, à propos de la garde parentale des rejetons pris entre deux feux croisés. Un sujet sérieux, traité audacieusement sur le ton humour. Car à l’inverse d’un Kramer contre Kramer, les deux parents de Papa ou Maman (Laurent Lafitte et Marina Foïs) ne se déchirent pas pour la garde de leurs enfants mais au contraire…. pour NE PAS l’avoir !papa ou maman 14jpgL’AVIS :

Pour reprendre la célèbre réplique culte de Marie-Anne Chazel adressée à Michel Blanc dans le refuge en montagne dans Les Bronzes font du ski, « Oui mais attention Jean-Claude, la différence, c’est que le mec dans l’ascenseur, il me plaisait, lui ». Pareil, la différence entre l’échec 100% Cachemire et ce Papa ou Maman, alors qu’ils évoluent tous les deux dans un registre assez proche, c’est que le premier film de Martin Bourboulon, « il est drôle, lui ! ».papa ou maman 2Guerre de couple en mode camp retranché rappelant forcément le cultissime La Guerre des Rose de Danny DeVito mais avec les enfants en plus, au centre du conflit conjugal, Papa ou Maman est à aborder avec un second degré nécessaire pour apprécier le jubilatoire de cette comédie gentiment cruelle, délicieusement vacharde et méchamment jouissive. Absolument hilarant d’un bout à l’autre, Papa ou Maman ouvre les vannes d’un humour irrévérencieux et impoli, et s’impose pour l’instant, comme l’une des meilleures comédies de 2015. Furieusement drôle, vous pouvez y aller les yeux fermés, c’est à mourir de rire !papa ou maman 1Ce qui fait la différence entre Papa ou Maman et la masse des comédies françaises lambda, c’est sa faculté à faire sauter les limites du bon goût pour balayer d’un revers de la main tout esprit de lissage poli, préférant se lâcher quitte à s’abandonner dans un grotesque assumé, aussi excessif que désopilant. Tout prévisible qu’il soit dans son canevas, Papa ou Maman est une grosse farce qui n’hésite pas à en faire des tonnes pour atteindre le Graal ultime du rire tordant. Et il y parvient au-delà de nos espérances. Sans temps morts, resserré sur un court 1h25 doublant son efficacité, la comédie de Martin Bourboulon ne tourne jamais en rond autour de son concept et trouve sans cesse de quoi nourrir ses ambitions visant le déridage des zygomatiques d’un spectateur conquis. À l’image du public du Festival de l’Alpe d’Huez qui ne s’y est pas trompé en lui décernant son Prix (le Prix du Public donc), récompense ultime en cela qu’elle vient du coeur même des spectateurs auquel il est adressé. 061241.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxPapa ou Maman est un pur régal joyeusement rieur, bien aidé par la complicité évidente de son duo comique qui s’éclate avec verve et énergie dans cet affrontement sans pitié et sans limites. La seule limite que s’impose le film, c’est celle de la lourdeur. Et bonne nouvelle, il ne verse jamais dedans !

papa_ou_maman_blu-ray

LE BLU-RAY

Pathé s’est amusé à concocter une interface amusante reflétant bien l’idée générale du film : un compteur affichant les points marqués dans cette guerre parentale sans pitié. De quoi nous préparer à la rigolade que sera ensuite le film, techniquement propre et sur lequel on aura rien à dire, que ce soit pour l’image ou le son. Côté suppléments, l’édition Blu-ray n’est pas très généreusement fournie, malheureusement. On commence toutefois par un bon making-of de plus de 20 minutes qui alterne interviews des comédiens principaux (Laurent Lafitte et Marina Foïs), du réalisateur, ainsi que de nombreuses images du tournage, où l’on a l’occasion de découvrir la très bonne humeur qui régnait sur le plateau. La bonne humeur, c’est exactement ce qui résume d’ailleurs ce making-of très rieur. Suivent deux modules de 30 secondes baptisés « Papa » et « Maman ». En réalité, des sortes de teaser mélangeant de façon très dynamique, interview des comédiens et extrait du film, axé sous l’angle Laurent Lafitte puis Marina Foïs. La bande-annonce complète ces suppléments que l’on aurait aimé plus abondants et au passage, plus décalés. Il y avait matière pourtant.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.