Mondociné

Le saviez-vous ? : Fred Astaire a sauvé le tournage de Chantons sous la Pluie

Partagez cet article
Spectateurs

Nous sommes en 1951. Stanley Donen tourne la comédie musicale Chantons sous la pluie, qui deviendra l’un des plus grands classiques du genre, et du cinéma en général. Sur le tournage, Gene Kelly est très impliqué et supervise même la mise en scène avec Donen. Face à la grande vedette du film, on retrouve la jeune Debbie Reynolds, alors âgée d’à peine 19 ans. Pour elle, il s’agit de l’un de ses premiers grands rôles à l’écran. Problème, Gene Kelly était réputé pour son intransigeance et son perfectionnisme. Et la malheureuse Debbie Reynolds va en faire les frais.

D’emblée, avant d’attaquer les prises de vue, Gene Kelly va imposer à sa partenaire un entraînement ultra-intensif de huit heures par jour pendant trois mois, sous la direction de trois coach différents. Il faut dire que la jeune actrice ne savait pas danser et sa présence au casting avait été imposée par Louis B. Mayer, le patron de la MGM, ce qui avait provoqué la furie d’un Gene Kelly qui ne voulait pas d’une inexpérimentée. Debbie Reynolds va souffrir comme jamais pendant ces trois mois de travail préparatoire, mais ce ne sera rien en comparaison du tournage à venir.

Lors de la mise en boîte d’une scène de danse, Debbie Reynolds était à la peine, elle n’y arrivait vraiment pas et ratait tout ce qu’elle essayait de faire. Le tournage s’éternisait et Gene Kelly s’impatientait. Jusqu’au moment où l’acteur est entré dans une colère noire. Excédé, Gene Kelly s’est mis à pourrir sa jeune partenaire qui, paniquée, s’est enfuie précipitamment du plateau. Sur son chemin, la jeune femme s’est cognée contre un piano et s’est planquée avant de fondre en larmes. C’est à ce moment-là qu’une personne de la MGM est passée par là et a trouvé la malheureuse, effondrée et à bout de nerfs. Emu par la détresse de la jeune femme, elle a essayé de la consoler. En sortant la tête de sous le piano où elle était réfugiée, Debbie Reynolds s’est rendue compte que la bienveillante voix n’était autre que celle de… Fred Astaire !

Fred Astaire tournait La Belle de New York de Charles Walters sur le plateau d’à côté. Peiné de voir la jeune femme dans cet état, le comédien a alors décidé de lui venir en aide. Il s’est alors mis a lui donner quelques conseils, lui expliquant qu’il ne fallait pas baisser les bras mais au contraire, travailler très dur. Astaire l’a ensuite invitée à venir le voir pendant ses répétitions afin de lui prodiguer quelques leçons improvisées pour l’aider à s’en sortir. Grâce à lui, Debbie Reynolds a pu retrouver un peu le moral. Reboostée, elle a réussi à venir à bout de son calvaire malgré des moments très durs. Par exemple, le tournage de la célèbre séquence du « Good Morning » fut interminable (de 8h du matin à 11h du soir) et Reynolds termina la journée les pieds en sang. Gene Kelly ne trouva rien de mieux à lui répondre qu’un lapidaire : « Nettoyez-les ! ». Pas mieux au moment de s’attaquer à la mythique scène du Singing in the Rain avec la pluie et les parapluies. Reynolds était malade comme une chienne et se payait un 39° de fièvre, au point que son médecin lui ordonna deux jours de repos. Mais Gene Kelly est resté inflexible et tyrannique jusqu’au bout avec la jeune femme, l’obligeant à sourire à dents déployées constamment au risque de lui tomber dessus. Bien des années plus tard, le comédien reviendra sur cette histoire et reconnaîtra avoir été très dur avec Debbie Reynolds, s’étonnant même qu’elle ait continué à lui adresser la parole une fois le film terminé. De son côté, Debbie Reynolds écrira dans son livre de mémoire, que le tournage de Chantons sous la Pluie fut l’un des deux moments les plus durs de sa vie avec son accouchement quand elle a donné naissance à sa princesse Carrie Fisher.

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux