LE DROIT DE TUER ? (critique)

Partagez cet article

Mondo-mètre :

Carte d’identité :
Nom : A Time to Kill
Père : Joel Schumacher
Livret de famille : Matthew McConaughey (Brigance), Sandra Bullock (Ellen Roark), Oliver Platt (Vonner), Kevin Spacey (Buckley), Kiefer Sutherland (Freddie), Samuel L. Jackson (Carl Hailey), Charles S. Dutton (Walls), Brenda Fricker (Ethel), Donald Sutherland (Willbanks), Patrick McGoohan (Juge Noose), Ashley Judd (Carla), Chris Cooper (Looney)…
Date de naissance : 1996
Nationalité : Etats-Unis
Taille/Poids : 2h29 – 40 millions $

Signes particuliers (+) : Un thriller dramatique fort et émouvant, sobrement interprété par un immense casting et soulevant des questions de fond très intéressantes au-delà de son traitement un peu « simple ».

Signes particuliers (-) : Un peu maniériste dans sa façon d’instrumentaliser le drame, se drapant dans la facilité en lieu et place de la sobriété. Le discours est intéressant mais traité de façon un peu trop simpliste pour se muer en puissante réflexion sur nos sociétés.

 

QUESTION DE POINT DE VUE

Résumé : Un jeune avocat ayant du mal à joindre les deux bouts par manque de clients, accepte de se charger d’une affaire qui va le propulser devant les médias et lui attirer haine et rancœur. Le cas ? Celui d’un père de famille noir qui, sur un coup de sang, a assassiné les deux jeunes blancs qui viennent de violer et laisser pour morte sa petite fille…

Film mineur voire quasi oublié aujourd’hui dans la carrière de Joel Schumacher, Le Droit de Tuer ? est pourtant l’un de ses meilleurs tant cette adaptation d’un roman de John Grisham est d’une force et d’une puissance à nouer les tripes, appelant à une réflexion qui dépasse le simple récit émouvant et oscarisable raconté ici.

Le Droit de Tuer ? est pour commencer une histoire de casting impressionnant regorgeant de stars tant dans les premiers rôles que dans les seconds : Matthew McConaughey, Sandra Bullock, Samuel Lee Jackson, Oliver Platt, Ashley Judd, Kevin Spacey, Charles S. Dutton, Kevin Cooper, Donald et Kiefer Sutherland, Patrick « Le prisonnier » Mc Goohan, John Diehl et Kurtwood Smith, le terrible méchant de « Robocop ». Rien que ça quand même, ça calme !

Mais Le Droit de Tuer ? n’est pas seulement un casting, c’est surtout la mise en image de façon propre et solide d’un roman qui vaut surtout pour les questions morales qu’il soulève. « Et vous, que feriez-vous à sa place ? » pour reprendre la tagline de l’affiche. Car en ces temps de débats sur la peine capitale encore trop présente dans le monde et notamment dans une Amérique qui se dit civilisée, le film de Shumacher vient jeter un pavé dans la marre. Carl Lee Hailey (Samuel L. Jackson) a t-il eu raison de commettre cet acte, ce double meurtre ? A t-il eu raison de se venger de la sorte face à un acte abject d’une extrême barbarie ? Peut-on blâmer un homme qui applique ce que la justice lui refuse dans sa colère rageuse et irraisonnée ?

C’est tout le fond soulevé par le film qui ne cherche jamais à défendre ou a critiquer la peine de mort mettant face à face partisans et dénonciateurs. Bien que simpliste voire naïf dans son discours, ne se posant pas en brûlot politique, Le Droit de Tuer ? se contente de rappeler que certaines personnes ne peuvent être objectives sur la question. Le plus acharné combattant de la peine de mort, dans toute sa faiblesse humaine, ne pourra très certainement pas se retenir s’il se retrouve face à face avec les agresseurs de sa femme, de son enfant… C’est le cas ici de Carl Hailey. Homme pas violent pour un sou, courtois, calme et gentil, il ne pourra résister à la rage et à la colère qui l’anime et cédera à des pulsions purement humaines. D’autant plus dans une Amérique alors encore dominée par la culture de la supériorité des blancs sur les noirs, une Amérique du Ku Klux Klan, une Amérique raciste où même la justice fonctionne à deux vitesses entre les faibles et les puissants. Comment être objectif quand on est concerné par un acte abominable quant au fonctionnement de la justice ? Tout n’est ainsi pas blanc ou noir (à l’image de l’avocat interprété par McConaughey).

Si Le Droit de Tuer ? aurait pu revêtir une portée plus emblématique, plus profonde dans son analyse de la justice en société, il n’en demeure pas moins un film intéressant sans prétendre à se hisser au rang de chef d’œuvre impérissable. Poignant, basé sur une histoire forte, ce film mainstream très (trop) démonstratif, a tout de même le mérite de pousser un tout petit peu plus loin que le simple tire-larmes émotionnel moyen et de toucher. C’est déjà pas mal.

Bande-annonce :


Le Droit de tuer ? Teaser VF par _Caprice_

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.