LARGUÉES d’Eloïse Lang : la critique du film
sortie cinéma

Partagez cet article
6 votes

[Note spectateurs]

Carte d’identité :
Nom : Larguées
Mère : Eloïse Lang
Date de naissance : 2018
Majorité : 18 avril 2018
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h32 / Poids : NC
Genre
: Comédie

Livret de famille : Miou-Miou, Camille Cottin, Camille Chamoux, Johan Heldenbergh, Olivia Côte, Elliot Daurat…

Signes particuliers : Une comédie hilarante !

PRÉPAREZ-VOUS À RIRE !

LA CRITIQUE DE LARGUÉES

Résumé : Rose et Alice sont deux sœurs très différentes. Rose est libre et rock n’roll. Alice est rangée et responsable. Elles ne sont d’accord sur rien, à part sur l’urgence de remonter le moral de Françoise, leur mère, fraîchement larguée par leur père pour une femme beaucoup plus jeune. La mission qu’elles se sont donnée est simple « sauver maman » et le cadre des opérations bien défini : un club de vacances sur l’Ile de la Réunion… 

Quand deux sœurs que tout oppose décident d’emmener en vacances au soleil leur mère récemment larguée par son mari parti convoler avec une jeunette, pour lui changer les idées et l’aider à surpasser sa déprime, ça nous donne Larguées, la nouvelle comédie d’Eloïse Lang avec Miou-Miou, Camille Chamoux et l’épatante Camille Cottin, que la réalisatrice retrouve quatre ans après leurs exploits communs sur le déjanté Connasse, Princesse des Coeurs. À l’atterrissage sur l’île de la Réunion, les festivités commencent et la rigolade est au rendez-vous de cette formidable réjouissance impayable qui colle une banane comme on aimerait en avoir une plus souvent au milieu de la figure !

Drôle, tendre, touchant, un poil impertinent et d’une remarquable justesse dans le beau portrait de femmes qu’il offre à voir, Larguées est une comédie à déflagrations multiples, un film qui brasse quantité de thèmes à travers une comédie hyper-efficace menée tambour battant par sa metteur en scène d’une part, mais surtout par son formidable trio de comédiennes qui s’en donnent à cœur joie et sans retenue pour nous tirer de vraies émotions devant cette aventure filiale et humaine dès plus délicieuse. Dans Larguées, il est question de transmission, d’amour maternel, de la vieillesse, des préjugés à son encontre, de la jeunesse aussi, des différences qui n’empêchent pas l’amour, du quotidien de la vie de mère, de la liberté de choisir quelle femme on veut être ou ne pas être, et pardessus, il est question de défendre cette idée qu’il n’y a pas de date de péremption pour ouvrir ses droits au bonheur. Non, à soixante ans, on n’est pas foutu. Une femme est toujours une femme, un homme est toujours un homme, et si certaines choses diffèrent, d’autres ne changent pas. Mine de rien, Larguées dit beaucoup de choses derrière ses allures de comédie délurée et c’est probablement ce petit amoncellement de réflexions pertinentes qui achève d’en faire une excellente surprise, doublé d’un film très émouvant et d’une modernité salvatrice à l’heure où la comédie française semble coincée sur des fondamentaux d’un autre temps. Car le titre ne renvoie pas seulement à un personnage mais montre la difficulté d’évoluer dans un monde qui change constamment. Larguée au sens propre, comme la magnifique Miou-Miou plaquée par son coureur de mari après plusieurs décennies de mariage. Larguée au sens figuré, comme Camille Chamoux qui n’arrive plus à suivre le rythme infernal de sa vie de famille, comme Camille Cottin qui n’arrive pas à se stabiliser dans la vie et continue de ressembler à une éternelle ado en plein jet-lag social. Plein de bon sens et de justesse, Larguées touche en plein coeur avec son histoire à la fois générationnelle et universelle.

D’accord, tout cela est bien beau mais… au-delà du fond, est-ce que c’est drôle au moins ? car après tout, c’est ce qu’on demande à une comédie. Et la réponse est un triple voire quadruple OUI majuscule ! De la première à la dernière minute, du moment où il introduit ses fabuleux personnages auxquels on s’attache instantanément à un épilogue qui vient conclure une aventure où le rocambolesque se mêle à merveille à des dialogues ciselés et écrit à la force d’un humour dévastateur, Larguées est une comédie hilarante, du genre qui ne prend pas les gens pour des cons, du genre qui régale constamment sans se payer un ventre mou, du genre qui cumule les qualités avec une B.O géniale, de seconds rôles aux petits oignons (drôlissimes Johan Heldenbergh en barman séducteur, Sylvain Quimène en prof de sport lunaire ou Olivia Côte en animatrice naïve). Bilan, après avoir vu Larguées, on n’a qu’une envie, c’est de dire merci à Eloïse Lang, à Miou-Miou et les deux Camille, pour ce sacré bon moment de rigolade !

BANDE-ANNONCE :


Par Nicolas Rieux

Un commentaire à propos de “LARGUÉES d’Eloïse Lang : la critique du film
sortie cinéma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.