LA DÉBACLE D’AFTER EARTH : QUI Y PERD LE PLUS ?

Partagez cet article

Le site The Hollywood Reporter publierait aujourd’hui un excellent article concernant le dernier film de la superstar Will Smith, le After Earth de M. Night Smyamalan. Massacré par la critique et les spectateurs (12% sur Rotten Tomatoes quand même), le blockbuster SF est à la peine en plus au box office. Troisième seulement aux États-Unis avec 27 petits millions d’engrangés sur ses premiers jours, auteur d’un démarrage très poussifs chez nous, After Earth n’est pas bien parti alors qu’il a coûté la bagatelle de 130 millions de dollars. Mais qui y perd le plus dans cette affaire ?

WILL SMITH ?
L’acteur voit son image écornée et surtout, sa confiance en lui abîmée par ce qui restera comme son premier véritable échec public. Habitué à l’adoration du public avec sa gueule d’amour, son sourire et sa bonne humeur constante, Will Smith voit pour la première fois son public le lâcher. Fort à parier que ce revers le marquera d’autant que son film est pas mal critiqué pour sa proximité thématique avec la philosophie de l’église de Scientologie. Or, comme on le sait, Will Smith n’est pas étranger à la secte même s’il le masque un peu mieux qu’un Tom Cruise. Si jamais After Earth devait devenir son Battlefield Earth à lui, ce serait un sacré coup dur pour son image. D’autant qu’au-delà de ça, Will Smith essayait, par ce film, de bâtir son rêve de famille à la Barrymore. Il commençait ici à imposer son fils Jaden (déjà vu dans le remake de Karate Kid) en partageant la vedette avec lui. Un film de famille auquel Smith croyait pour commençait à tracer le chemin d’une famille de cinéma de père en fils avec même la mère qui est actrice (Jada Pinkett Smith). Sauf que voilà, le public a fait faux bond et Smith se retrouve un peu comme un idiot avec son film papa-fiston boudé. Espérons que ce mini-choc n’aura pas de répercussion sur la suite de la carrière de Jaden Smith qui semble plein de bonne volonté cet ado sympathique. Will Smith est clairement un de ceux qui va le plus être touché par le flop d’After Earth, mais c’est surtout en terme d’image et à plus forte raison maintenant que les studios voient qu’un de ses film peut se planter. Car les contrats juteux passés avec les stars sont très onéreux pour les compagnies. Will Smith est un fin manager, il sait qu’il fait rentrer du fric alors il en réclame beaucoup. Jusqu’au jour un grain de sable casse la logique de la mécanique. Prend t-il les devants ? Toujours est-il qu’interviewé en Angleterre lors de la promo du film, Smith a déclaré vouloir venir à des plus petits projets maintenant et laisser un peu de côté les blockbusters. Curieusement, cet échec est devenu presque une « affaire After Earth » à la limite du scandale dont tout le monde parle. Ce battage médiatique autour de ce simple flop ne rend certainement pas service à Will Smith, en première ligne sur le front car c’est son image et sa crédibilité avant toutes les autres qui sont engagées.

after-earth-movie-2013

SHYAMALAN ?
Deuxième qui risque de souffrir longtemps de ce revers, c’est bel et bien le metteur en scène M. Night Shyamalan qui était un peu engagé dans une opération de la dernière chance. L’auteur du Sixième Sens et de Incassable, a perdu de son superbe depuis très longtemps et ça fait plusieurs années que ses films sont des catastrophes en série, à la fois échecs critique et public. En prime, son sale caractère d’artiste prétentieux a fait le tour d’Hollywood et a finit de flinguer son image. Après plusieurs purges, Shyamalan pensait avoir retrouver du crédit avec son engagement sur Le Dernier Maître de l’Air, blockbuster-spectacle qui devait être une trilogie. Une trilogie qui ne verra le jour. purge totale et échec financier, ce nouveau revers semblait définitivement condamné le réalisateur. Et pourtant, Shyamalan trouva le moyen de rebondir sur After Earth et ses 130 millions ! Sauf que là, l’échec risque d’être celui de trop et encore, si au moins le film s’était planté en étant bon mais visiblement, même pas puisqu’il est comparé à un nanar digne de Lost in Space ! Il lui reste sa série produite par la Fox, Wayward Pines, avec Matt Dillon, annoncée pour 2014 mais le crash est violent.

superm-night-shyamalangi

SONY PICTURES ?
Bon, évidemment, les premiers concernés par ce revers, c’est Sony, la maison productrice. Le studio peut d’ores et déjà s’attendre à des pertes financières avec ce film et doit regarder l’avenir pour tabler sur des rattrapages. Il faudra que la comédie apocalyptique This is the End, l’actionner White House Down d’Emmerich et Les Schtroumpfs 2 fonctionnent pour rattraper le coup.

On le comprendra, After Earth fait parler de lui comme rarement un flop fait parler. L’échec surprise est sur toutes les bouches et dans tous les magazines qui décortiquent l’histoire en boucle. Personne n’a y gagner mais la machine est en marche et tout le monde va devoir attendre que ça se calme. En tout cas, si le studio Sony s’en remettra malgré quelques pertes financières, si Shyamalan avait de toute manière déjà bousillé sa crédibilité depuis longtemps, reste alors juste Will Smith qui se prend la lame de fond en pleine figure. C’est ça d’être une « superstar ». Ses envolées en parlant d’univers, de cosmique et d’équations existentielles, lors d’une interview accordé au New York Times ne vont pas arranger sa popularité qui pour la première fois de sa carrière, est en souffrance. Smith va devoir assumer seul car Shyamalan lui, est en retrait (on parle d’ailleurs ça et là du « dernier Will Smith » et non pas du « nouveau Shyamalan », remarquez). Normal, Sony ne souhaitait surtout pas capitaliser sur son nom. Il n’est d’ailleurs jamais invité sur la campagne tournée promo, pas plus que son nom ne trône majestueusement sur les affiches ou bandes-annonces…
Sony-Pictures-Classics-e1366320759463
Bande-annonce du film en VOST :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.