EN BREF : « SILENCE », LE PROCHAIN SCORSESE / LELLOUCHE ET DUJARDIN DANS UN POLAR / 50 NUANCES DE GRIS, LE FILM / LE RETOUR D’UWE BOLL… (news)

Partagez cet article

LE PROCHAIN SCORSESE :
C’est confirmé, le prochain film de Martin Scorsese sera le projet qui l’intéressait depuis longtemps mais qu’il n’arrivait pas à concrétiser : Silence (on vous avait d’ailleurs déjà touché deux mots dans notre dossier récapitulatif sur les projets des principaux réalisateurs). Il s’agit de l’adaptation d’un roman de Shusako Endo dont l’action se déroule au 17ème siècle, racontant l’histoire de prêtres jésuites violentés et persécutés lors d’un voyage au Japon à la recherche de leur mentor qui devait aller y répandre la religion chrétienne. Andrew Garfield et le japonais Ken Watanabe devrait se partager l’affiche de ce film que Scorsese essaie de mener à terme depuis près de vingt ans. La production devrait débuter à l’été 2014 et d’ici là, Scorsese en aura terminé avec son The Wolf of Wall Street avec Leo DiCaprio, Matthew McConaughey et… Jean Dujardin !

Martin-Scorsese-Andrew-Garfield1

GILLES LELLOUCHE ET JEAN DUJARDIN JUSTEMENT, DANS UN POLAR :
Les infidèles et non moins amis à la ville Gilles Lellouche et Jean Dujardin vont partager l’affiche une nouvelle fois dans le cadre d’un polar prenant place dans le milieu du grand banditisme marseillais des années 1970-80. Intitulé La French, le film qui sera réalisé par Cédric Jimenez (Aux yeux de Tous), devrait revenir sur la carrière du célèbre juge Michel (Dujardin), qui s’était opposé au trafic de drogue marseillais avant de démanteler tout un réseau de laboratoires clandestins au milieu des années 1970. Le truand Gaëtan Zampa (Lellouche) a ensuite été soupçonné d’avoir fait assassiner le magistrat en 1981 avant de suicider en prison quelques années plus tard. Prévu pour l’automne 2014, ce film ambitieux au budget de près de 20 millions d’euros va essayer de perpétuer la grande tradition du polar populaire à la française.

les_infid__les_jean_dujardin_lellouche_3880_north_584x0
50 NUANCES DE GRIS, LE FILM :
Alors que Gus Van Sant s’était montré intéressé par le projet, la possible adaptation du roman érotique à succès 50 Nuances de Gris voit un nouveau réalisateur postuler : Joe Wright. Le metteur en scène d’Anna Karenine et de Orgueil et Préjugés aurait, selon certaines rumeurs, les faveurs des producteurs de la société Focus Feature avec qui il collabore depuis longtemps et qui coproduira le film avec Universal. Le projet de film 50 Nuances de Gris a un peu de peine à décoller et cette info est à prendre avec des pincettes car elle n’est qu’une de plus dans la liste des noms rattachés à ce projet qui veut surfer sur la mode médiatique du bouquin à succès du moment. Pour l’instant, aucune confirmation ni aucun accord fiable. A suivre donc.
Joe-Wright

LE PROCHAIN FILM D’UWE BOLL :
Attention, tous aux abris, il est de retour… Non, pas « Il » le clown terrifiant mais l’autre, le cinéaste terrifiant, j’ai-nommé le nanardeux germanique Uwe Boll. Sorte de Takashi Miike européen, aussi productif qu’une poule d’élevage, Boll sort film sur film. Sept projets aboutis rien qu’entre 2010 et 2011. Mais avec une dominance « bouse » quand même. Hormis l’excellent Rampage, pour lequel il s’était surpassé, le reste de sa filmographie sonde les abysses de la mécréance. Actuellement en tournage d’un segment sur The Profane Exhibit (une anthologie horrifique réunissant des noms prestigieux tels que Deodato, Vigalondo, Stivaletti ou José Mojica Marins et d’un thriller, Suddenly, Boll vient de livrer son prochain film terminé, un thriller/actionner social intitulé tantôt Bailout : The Age of Greed ou Assault on Wall Street selon les pays. Le film compte au casting Dominic Purcell, Edward Furlong, Eric Roberts ou l’inévitable nanardeux Michael Paré et une petite peu connue mais bien mignonne, Erin Karpluk. L’accueil du film, présenté dans un festival new-yorkais en avril et sorti aux États-Unis le 10 mai dernier, n’est pour l’instant pas catastrophique. Assault on Wall Street dénonce la crise économique, le peuple étranglé par les pressions des banques, les méthodes et la politique du métier de trader à Wall Street et le gaspillage financier. Le pitch : Jim, un américain moyen heureux, va tout perdre avec l’arrivée de la sinistrement célèbre crise. Plein de colère et remonté à bloc, il va basculer dans la folie rageuse et s’en ira assouvir sa vengeance en allant dessouder du trader et faire un carnage à Wall Street. Bon, ça vole pas haut mais ça rappelle le furieux Rampage dans le mélange d’extrême violence sur fond de discours social. Vivement que l’on puisse découvrir cette petite bisserie moyennement conne mais qui a l’air plutôt sympathique.

assault-on-wall-street-trailer_616

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.