COEXISTER de Fabrice Eboué : la critique du film
sortie cinéma

Partagez cet article
2 votes

[Note spectateurs]


Carte d’identité :
Nom : CoeXister
Père : Fabrice Eboué
Date de naissance : 2017
Majorité : 11 octobre 2017
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h30 / Poids : NC
Genre
: Comédie

Livret de famille : Fabrice Eboué, Audrey Lamy, Ramzy Bedia, Guillaume de Tonquédec, Joanthan Cohen, Mathilde Seigner, Amelle Chahbi…

Signes particuliers : Une comédie hilarante.

AMIS DU POLITIQUEMENT INCORRECT, BONSOIR !

LA CRITIQUE DE COEXISTER

Résumé : Sous la pression de sa patronne, un producteur de musique à la dérive décide de monter un groupe constitué d’un rabbin, un curé et un imam afin de leur faire chanter le vivre-ensemble. Mais les religieux qu’il recrute sont loin d’être des saints… 

Pour qui avait vu son précédent Case Départ où il était projeté dans un passé esclavagiste en compagnie de son ami Thomas N’Gigol, on connaissait l’humour ultra-corrosif de Fabrice Eboué, et sa capacité à dépasser toutes les limites de la bienséance. Avec CoeXister, l’ancien humoriste passé acteur-réalisateur s’illustre encore une fois, avec une comédie trash balayant le bon goût et le politiquement correct, pour nous régaler d’un délire jouissivement irrévérencieux. Dans CoeXister, un producteur de musique sous pression trouve une idée pour calmer sa direction réclamant des bénéfices coûte que coûte : monter un groupe muticulturel composé d’un prêtre, d’un rabbin et d’un imam, groupe qui va surfer sur la veine du « tous ensemble dans la paix et la fraternité entre les peuples ». Une idée cynique née sur les cendres de la bonne musique d’antan, mais qui va s’avérer très juteuse.


Emmené par un trio musical composé de Guillaume De Tonquédec, Jonathan Cohen et Ramzy, CoeXister est une comédie décapante où Eboué s’en donne à cœur joie, s’amusant des oppositions entre les trois grandes religions pour produire du rire à une cadence infernale. Multipliant gags et piques excessivement osées, CoeXister fait dans l’impertinence massive, mais sans jamais dépasser la limite du manque de respect envers qui que ce soit. Un juste retour à l’époque des Desproges et autre Coluche, où l’on pouvait se permettre de rire de tout, juste pas avec n’importe qui. Le résultat est brillant, à la fois hilarant et intelligent. Car sous ses airs de parodie féroce et moqueuse, CoeXister ne manque pas de défendre sincèrement son idée du « vivre ensemble », à travers quelques échanges incisifs, inspirés et savoureux.


Alors que Guillaume De Tonquédec régale en prêtre rigide au flegme agaçant, que Ramzy lui répond en faux Imam attiré par les putes et l’alcool, et que Jonathan Cohen nous achève en rabbin dépressif depuis une circoncision ratée qui a brisé sa carrière de rock star des bar-mitsvah, Fabrice Eboué et Audrey Lamy campent un producteur lassé par la merditude de la musique actuelle, et son assistante nympho aux goûts de chiotte. Un quintet magique, qui injecte énergie et explosivité dans cette farce efficace et généreuse en fous rires. Sur les cendres brûlantes d’un sujet pourtant ultra-sensible, Fabrice Eboué a confectionné une offensive acerbe qui ne cherche jamais à être moralisatrice. Seul message, le rire est le meilleur pont entre les peuples. Bien évidemment, CoeXister est à déconseiller à tous ceux qui présentent de fortes carences en second-degré et en autodérision, mais pour les autres, autant dire que l’on tient là, probablement l’une des comédies françaises les plus désopilantes de l’année.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.