Mondociné

AÏLO, UNE ODYSSÉE EN LAPONIE de Guillaume Maidatchevsky : la critique du film

Partagez cet article
Spectateurs

La Mondo-Note :

Carte d’identité :
Nom : Aïlo, Une Odyssée en Laponie
Père : Guillaume Maidatchevsky
Date de naissance : 2018
Majorité : 13 mars 2019
Type : Sortie en salles
Nationalité : France
Taille : 1h26 / Poids : NC
Genre : Documentaire, Aventure

Livret de famille : Avec la voix de Aldebert.

Signes particuliers : Un joli conte pour toute la famille.

LA MARCHE DU RENNE

LA CRITIQUE DE AÏLO

Synopsis : Aïlo : une odyssée en Laponie raconte le combat pour la survie d’un petit renne sauvage, frêle et vulnérable face aux épreuves qui jalonnent sa première année. Son éveil au monde sauvage est un véritable conte au cœur des paysages grandioses de Laponie.

© Borsalino Productions – Gaumont – MRP Matila Rohr Productions

Amateurs de documentaires type Disney Nature et autres films sur la beauté et les richesses de notre belle planète, Aïlo : Une Odyssée en Laponie est fait pour vous ! Sorte de croisement entre Bambi et La Marche de l’empereur, le film de Guillaume Maidatchevsky suit la première année de vie d’un petit renne constamment menacé par une Laponie aux innombrables dangers. Naître dans une nature hostile, le froid, les prédateurs, les migrations difficiles, trouver de quoi se nourrir… Aïlo est une odyssée de vie, voire de survie, que Maidatchevsky traite sous la forme d’un conte initiatique en agençant les images captées au prix d’intenses efforts, pour raconter une belle histoire de courage aux accents épiques.

© Borsalino Productions – Gaumont – MRP Matila Rohr Productions

Comme l’explique le réalisateur, qui a bossé sur de nombreux documentaires animaliers par le passé, le film est né d’une conversation banale avec ses enfants. « Papa, tu n’as jamais fait de films sur les rennes du Père Noël ». Et voilà d’où vient Aïlo, sorte de film de commande… de ses enfants ! Sur la base d’un scénario écrit dans ses grandes lignes, Maidatchevsky et ses équipes sont partis pour la Laponie et ont filmé plus de 600 heures de rushes sur quatre saisons au plus proche des animaux. C’est le fruit de cet formidable travail que l’on retrouve dans Aïlo : Une Odyssée en Laponie, grande aventure dans l’immensité polaire qui parvient à s’octroyer un vrai regard intimiste sur son sujet, multipliant les plans rapprochés sur les regards et les petits gestes des formidables animaux qui composent cette nature blanche et glaciale. Le petit renne Aïlo, sa mère, un beau renard blanc, les loups inquiétants, un glouton malin, une hermine épileptique… le bestiaire est attachant. Raconté par le chanteur Aldebert, Aïlo : Une Odyssée en Laponie est un joli voyage, parfois drôle, parfois émouvant, de temps en temps un tout petit peu cruel. Un film que l’on aurait bien vu en période de Noël plutôt que maintenant et qui, sans avoir la grâce narrative, visuelle et sensorielle d’un La Marche de l’Empereur, séduit.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close
Première visite ?
Retrouvez Mondocine sur les réseaux sociaux