Ant-Man et la Guêpe : rencontre avec l’équipe du film
Interview

Partagez cet article

À l’occasion de la sortie du nouveau Marvel Ant-Man et la Guêpe le 18 juillet au cinéma, nous avons rencontré l’équipe du film de passage à Paris pour l’avant-première officielle organisée en grande pompe à Disneyland Paris. Etaient présents, Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Douglas, Hannah John-Kamen et le réalisateur Peyton Reed.

Synopsis : Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du mal à concilier sa vie de super-héros et ses responsabilités de père. Mais ses réflexions sur les conséquences de ses choix tournent court lorsque Hope van Dyne et le Dr Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente… Scott va devoir renfiler son costume et apprendre à se battre aux côtés de La Guêpe afin de faire la lumière sur des secrets enfouis de longue date…

Comment avez-vous abordé cette suite ?

Peyton Reed : Je voulais quelque-chose de plus grand, de plus drôle, de plus excitant, tout en gardant le côté intimiste de l’histoire de la famille Lang. C’est la première fois que je réalisais une suite et je me suis demandé ce que moi, en tant que spectateur, je voudrais voir dans une suite. C’est comme ça que j’ai pensé le film en retrouvant bien sûr tous les anciens acteurs, plus quelques nouveaux comme Ava/Ghost (Hannah John-Kamen) que l’on introduit dans ce second volet. Il fallait aussi garder l’élément de la comédie, qui est l’identité d’Ant-Man. Le film arrive juste après Infinity War et on savait qu’il allait être très différent, il fallait plus de légèreté.

Le film est fun, assez cool, avec beaucoup d’humour. Est-ce que vous le voyez comme une comédie plutôt qu’un film d’action ?

Peyton Reed : Je pense que c’est les deux, voire plus. C’est même une comédie de science-fiction, d’action et d’aventure.

Evangeline Lilly : Et une romance ! Pourquoi tu ne parles pas de la romance !

Michael Douglas : Oui, ça me déçoit beaucoup d’ailleurs que tu n’en parles pas !

Question pour Michael Douglas. Ant-Man est votre plus gros succès au box-office. Quel regard portez-vous sur cela et en tant que producteur vous-même, quel regard portez-vous sur le succès de ce genre de films aujourd’hui à Hollywood ?

Michael Douglas : J’adore le monde de Marvel ! Ant-Man a été mon premier film sur fonds verts. En tant qu’acteur, on se sent très vulnérable car on est totalement ente les mains du réalisateur étant donné que l’on fait face à des choses qui n’existent pas et que l’on ne voit pas. Mais il faut féliciter Marvel pour ce qu’ils ont accompli depuis toutes ces années.

Question pour Evangeline Lilly et Hannah John-Kamen. On voit beaucoup d’hommes dans les films de super-héros, surtout chez Marvel. Est-ce que vous seriez partantes pour un film Marvel qu’avec des super-héroïnes ?

Evangeline Lilly : Oui, oui et re-oui !! (En serrant la main d’Hannah John-Kamen)

Paul Rudd, vous avez participé au scénario. Qu’est ce qui vous a donné envie de l’écrire ? Est-ce l’envie de lui apporter votre sens de l’humour ?

Paul Rudd : L’humour est mon péché mignon et l’histoire se prêtait bien à cela. Mais cela dit, je ne suis qu’un petit composant de toute la machine qu’est ce film.

Michael, Ant-Man est votre premier film de super-héros. Quels étaient vos héros ou super-héros préférés quand vous étiez jeune ?

Michael Douglas : A mon époque, il y avait moins de super-héros, c’était plutôt la grande époque des westerns, des cowboys héroïques à la John Wayne ou… Kirk Douglas ! (rires dans la salle)

Paul, dans Ant-Man, votre fille Cassie dit souvent qu’elle aimerait être une super-héroïne pour travailler à vos côtés. Est-ce qu’on peut imaginer quelque-chose comme ça dans le futur (une sorte de famille façon Les Indestructibles – ndlr) ?

Paul Rudd : Je n’en ai aucune idée, je ne sais pas encore ce qu’il va se passer dans le futur mais en tout cas, dans les Comics, c’est ce qu’il se passe. Elle devient une super-héroïne aux côtés de son père.

Peyton Reed : On a planté quelques graines comme quand elle essaie de couvrir son père vis-à-vis du FBI donc on ne sait pas mais peut-être que ça arrivera en effet.

Michael Douglas : Peyton, quand on t’a proposé de rejoindre le projet Ant-Man, quelle quantité de recherches as-tu fait ? Tu as lu la totalité des Comics ?!

Peyton Reed : Quand j’étais gamin, je m’enfermais à double tour dans ma chambre pour lire des Comics donc j’avais déjà les bases. J’avais lu énormément d’épisodes d’Ant-Man donc je connaissais déjà tous ces personnages. L’univers a ensuite pas mal évolué mais j’avais les bases au moins.

Justement Peyton, les Comics Ant-Man ont connu un immense succès aux Etats-Unis. Est-ce que vous avez été intimité au départ par cela ?

Peyton Reed : Je n’avais jamais fait de films de cette envergure avant Ant-Man donc la première fût intimidante, d’autant qu’il fallait gérer beaucoup d’aspects comme la partie technique, les effets spéciaux… Mais la deuxième fois, ça a été plus simple. Et puis j’étais bien soutenu par les gens de chez Marvel, et bien entouré par des pointures aussi, notamment pour les effets visuels.

Les films de super-héros connaissent un succès retentissant aujourd’hui. A votre avis, pourquoi nos sociétés ont besoin de ce type de personnage à l’heure actuelle ?

Evangeline Lilly : Il y a beaucoup de gens désespérés de nos jours, la vie est dure, tout ce qui nous entoure n’est pas aussi beau qu’on le voudrait. Les gens ont besoin d’oublier, de fuir ou d’être inspiré, avec l’idée de construire un monde meilleur. Les films de super-héros sont souvent inspirant et ils permettent de s’identifier à des personnages plus forts, plus courageux, prêts à se sacrifier. Dans le cas de Ant-Man et la Guêpe, c’est en plus très divertissant et on passe un très bon moment.

Hannah John-Kamen, votre personnage a une façon très particulière de se mouvoir à cause de ses troubles. Avez-vous dû vous entraîner pour cela ?

Hannah John-Kamen : Totalement. J’adore les cascades et tout ce qui est physique. J’ai dû longuement m’entraîner, notamment avec ma combinaison pour tester les limites de ce qu’il était possible de faire en ayant cette tenue sur le dos. Ce fut une grande partie de mon travail mais j’adore vraiment ça donc…

Qui était le meilleur en physique au Lycée et pourrait-il nous expliquer la théorie de la physique quantique ?

Tout le monde pointe du doigt Evangeline Lilly qui est de loin, la « tête » de la bande.

Peyton Reed : Evangeline peut vous l’expliquer. Explique leur en français !

Evangeline Lilly : (elle commence vraiment en français avant de repasser en anglais) Vous voulez vraiment que je me lance parce que je vous préviens, ça va être vraiment très ennuyeux ! Mais,si vous y tenez, je peux vous l’expliquer oui. En fait, c’est récent, mais vraiment récent. Au XXème siècle, on a découvert que la matière solide, que l’on a toujours cru être composée de neutrons, de protons et d’électrons… (elle se lance alors dans une véritable explication théorique qui va faire éclater de rire toute la salle. En effet… elle pouvait ! ndlr).

Ecoutez l’explication d’Evangeline Lilly (audio)

 

Attention – SPOILER !

La scène post-générique est marquante et rejoint celle du dernier Avengers. Comment est-elle venue ?

Peyton Reed : On connaissait la fin très dramatique d‘Infinity War et c’était pas du tout le ton de Ant-Man et la Guêpe, qui est beaucoup plus léger. Donc on s’est dit qu’on allait juste mettre quelques indices comme cette scène post-générique. Et finalement, cette fin permet de surprendre un peu, même de surprendre les personnages eux-mêmes.

RETOUR SUR L’AVANT-PREMIÈRE A DISNEY

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.