WEI OR DIE : un thriller interactif dont vous avez le total contrôle !

Partagez cet article

C’est d’une initiative très audacieuse, créative et novatrice que relève Wei or Die, fiction interactive proposant au spectateur de s’immerger pleinement au beau milieu d’un weekend d’intégration d’une grande école de commerce par le biais d’un thriller porteur d’une intrigue à mystère. Plus qu’une immersion, Wei or Die c’est même une véritable prise de contrôle du spectateur sur l’histoire qui se déroule sous ses yeux puisqu’il en est lui-même aux commandes, décideur, réalisateur, monteur. En effet, Wei or Die porte bien son patronyme : fiction « interactive« . Et autant dire que le dispositif technologique est fascinant.master_WEIORDIESimon Bouisson vient du documentaire (et de la Fémis accessoirement). Comme il nous l’explique, ce jeune réalisateur était un jour à une soirée et s’amusait de voir tous ces jeunes qui gravitaient autour de lui et qui filmaient, chacun de leur côté, les festivités passionnées. De là, est venue une idée. Et si l’on collectait ce que chacun a pu capturer avec son portable, son appareil photo numérique ou sa caméra et si l’on agençait tout ça dans l’ordre chronologique, quel serait le résultat ? Sans doute que chacun des protagonistes présents découvrirait la même soirée différemment, sous l’angle d’un tel ou d’un tel. Les mêmes évènements seraient perçus différemment, que l’on soit impliqué ou en retrait, pris dans une autre conversation, un autre délire, un autre moment. Wei or Die est né. Plusieurs années de développement auront été nécessaires, il aura fallu convaincre des intervenants de prendre part à l’aventure, mais le jeu en valait la chandelle.12068528_1656966424587313_9097707902787324150_oDans le principe, Wei or Die, c’est donc le récit d’un weekend d’intégration d’une grande école de commerce qui part en vrille lorsqu’un étudiant est retrouvé mort noyé dans un étang, vu de différents points de vue, le tout sur le mode du found footage. Jusque là, rien de spécial nouveau. Mais là où le projet devient intéressant, c’est que contrairement aux exercices classiques où un réalisateur choisit ses scènes et montre ce qu’il a envie de montrer, Wei or Die propose tous les points de vue. En gros, le dispositif technologique est à la fois simple et complexe. L’histoire commune défile mais une timeline en bas de la fenêtre de votre ordinateur est proposée au spectateur. Et ce spectateur peut ainsi, à sa guise, switcher à volonté pour suivre tel ou tel personnage, telle ou telle sous-histoire. Il a tout le loisir d’aller, de revenir, de changer, d’observer la soirée selon les regards de tel groupe d’amis, ou d’un autre. Plus qu’une fiction au déroulé banal, Wei or Die devient ainsi une expérience présentant la particularité de vous placer dans une position omnisciente.WEIORDIE_Interface1 L’intrigue est assez légère (il faut dire que le film ne fait que 45 minutes, 90 si vous regardez toutes les timelines) et surtout narrée avec une rapidité peut-être un poil trop extrême. La bonne chose, c’est que la question qui revient souvent des « personnages secondaires pas assez développés » est réglée, puisque le soin de les approfondir vous appartient. Vous souhaitez en savoir davantage sur ce duo de jeunes tourtereaux qui se tournent autour, il vous suffit de switcher sur le point de vue et de suivre leur histoire dans l’histoire. Vous êtes plus attirés par le versant de ce jeune crétin casse-cou, le genre qui fait beaucoup de bruit et se fait remarquer en soirée par son côté cabotin rigolo ? Vous pouvez faire des aller-retour vers sa situation. A moins que vous ne préfériez suivre le parcours de cette étudiante un peu trashy ou celui de ces deux jeunots qui préfèrent rester en retrait à discuter car ils ne sont pas dans le même délire. C’est vous qui choisissez ce que vous voulez voir en permanence et c’est ce qui fait à la fois la force et le côté ludique de la chose.WEI OR DIEWei or Die, c’est une façon nouvelle de raconter une histoire. L’intrigue suit bien un tronc commun (en gros, la peinture de ces mystérieux weekends de bizutage tarés à base d’alcool, de sexe, de drogue et de sévices) mais vous avez le pouvoir de choisir par quel biais l’aborder. En somme, vous êtes le réalisateur et vous choisissez quoi voir ou ne pas voir. Un peu comme un multifoot sur Canal+ dont vous auriez le contrôle. Imaginez les possibilités ! Imaginez Game of Thrones avec ce principe là. Vous préférez suivre le parcours de la belle Khaleesi Targaryen ? Pas de problème, vous cliquez sur sa timeline et vous ne suivez qu’elle. Vous préférez les Greyjoy, Jon Snow, les Lannister ou les Baratheon ? Pas de souci, à vous de composer votre menu à regarder. Pendant que vous suivez le parcours de la jeune Arya Stark, vous vous demandez ce que fait Tyrion Lannister ? Pas de problème, vous switchez sur lui. Et imaginez sur une série comme Scream ? Vous avez envie de participer pleinement à l’enquête ? Rien de plus simple, vous jonglez vous-même entre les personnages pour voir qui fait quoi au même moment ! Bon, revenons sur terre, le coût de production de quelque-chose de cette ampleur serait tout bonnement astronomique, mais dans l’idée… Wei or Die, elle, ne dure que 45 minutes mais le concept est séduisant, assez facile d’utilisation et surtout sacrément bien ficelé. Car ses auteurs ont pensé à tout. Même si vous délaissez certains personnages au profit d’autres, la manière dont est racontée l’histoire avec ses points de vue, permet d’aller du même point de départ vers la même destination. En gros, vous pourrez suivre sans problème l’intrigue, peu importe le chemin emprunté. Certaines subtilités vous manqueront peut-être, mais rien qui ne vous empêche de comprendre, d’autant que les choix des différents sont fait de sorte à ce que tous les personnages (ou presque) ait un rapport avec le mystère à découvrir.Capture d’écran 2015-10-28 à 10.44.15Plutôt malin et ludique à défaut d’être brillant d’un point de vue artistique, Wei or Die est une belle innovation d’un point de vue narratif, doublé d’un jeu amusant pour le spectateur. Et pour bien tout comprendre, rien de vous empêchera de visionner le film d’une traite, avant de revenir sur les segments que vous avez occultés (ce que vous avez regardé apparaît en rouge, ce que vous avez manqué reste en gris, pour plus de maniabilité de l’outil). Fun et divertissant, on attend maintenant de voir le procédé appliqué à des choses plus ambitieuses.

Wei or Die sera disponible ici, à compter du 28 octobre.

AVEZ-VOUS VU ? :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.