WALL CINÉ PICTURES n°53 : l’intégrale Hellraiser !
Le Ciné-Club

Partagez cet article
1 vote

Au menu du ciné-club ce samedi, une intégrale Hellraiser d’exception qui ravira les amateurs d’horreur !

———————————————————

HELLRAISER I, II et III
De Clive Barker, Tony Randel – Anthony Hickox
Genre : Horreur – USA
Avec : Andrew Robinson, Clare Higgins, Ashley Laurence…
Sortie en Coffret Collector Blu-ray
le 04 septembre 2018

Synopsis : En possession d’une boîte à énigmes, le dépravé Frank Cotton amène à lui les Cénobites, créatures de l’au-delà qui le mettent au supplice de souffrances infinies. De retour du royaume des morts, il reprend peu à peu forme humaine grâce à sa maîtresse et belle-soeur, Julia, prête à toutes les abominations par amour pour lui…

La sortie vidéo du mois, voire du trimestre, voire même de l’année, elle vient de chez ESC Distribution. Après le splendide coffret Phantasm, l’éditeur a décidé de ravir une nouvelle fois tous les fans de cinéma de genre avec une réédition monumentale de la saga culte Hellraiser en Blu-ray. Créée par Clive Barker, Hellraiser aura marqué le cinéma d’horreur des années 80, avant que ce petit chef-d’œuvre taré emmené par le visage clouté du célèbre Pinhead connaisse de nombreuses suites dans les années 90 puis 2000. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, ce sont les films dits « originaux », en clair la trilogie initiale sans le tardif 4eme volet, et surtout sans les autres films postérieurs qui allaient se détacher de la saga de départ pour simplement alimenter le marché vidéo. Hellraiser, c’est un univers horrifique fou peuplé de créatures infernales (les Cénobites) amatrices de sado-masochisme, lesquelles voyagent de dimension en dimension grâce à un cube. Le premier sera un bijou d’originalité, loin des slashers et autres films de zombies qui pullulaient dans les eighties. S’il a un peu vieilli depuis, le premier Hellraiser reste et restera un emblème d’un cinéma pervers, torturé, jouissivement malsain, sublimant la souffrance et le glauque au cinéma. L’année suivante, le second volet se distinguera par son audace, incarné dans une démesure horrifique sans limites où la poésie de l’horreur répondait aux envolées gores. Le troisième sera malheureusement le petit nanar du lot, davantage produit d’exploitation capitalisant sur la notoriété de la franchise qu’oeuvre fascinante prolongeant une œuvre marginalement originale à la personnalité très singulière. Parce qu’Hellraiser est un mythe du cinéma à ranger au panthéon de l’histoire de l’horreur, ESC Distribution s’est lancé dans une entreprise monstrueuse, lui offrir une édition définitive et incontournable. Et le challenge est relevé haut la main. Le coffret, qui se décline sous plusieurs formes, est juste dément.

La plus belle pièce de la série est le gros coffret collector vendue avec un magnifique buste Pinhead (à commander, pour une sortie le 20 novembre 2018). Le prix est conséquent (288€) mais bordel, quel objet de folie tout droit sorti des enfers ! Plus accessible, l’édition collector assortie d’un grimoire en cuir et en bois naturel (environ 119€). Sans objet de collection, la Cult’Edition propose les 3 films en Blu-ray dans de très beaux Digipack, avec en prime l’énorme documentaire Leviathan (4 heures) et un livre de 150 pages signé Marc Toullec (ex-Mad Movies). Prix : 59€. Et dans les coffrets ? Que de l’extraordinaire. Pas du bon, de l’extraordinaire. Outre le documentaire qui fait un tour très exhaustif de l’histoire de la saga avec de nombreux entretiens, on retrouve pêle-mêle une interview croisée avec Thomas Aïdan et Julien Maury (16 min), des commentaires audio de Clive Barker, des sujets sur les comédiens, sur la musique, sur chacun des trois films, des interviews et documents promotionnels d’époque, des making of et on en passe. Au total, ce sont des heures de suppléments (7 heures précisément) qui attendent les mordus d’Hellraiser. La saga n’aura plus aucun secret pour vous ! Pour finir, un mot technique pour dire que les Blu-ray s’offrent une image très agréable malgré quelques petites imperfections. Le troisième volet de la saga (le moins bon) est le plus faible aussi bien au niveau de l’image que du son mais dans l’ensemble, ces galettes HD sont de très bonnes tenues.

Lien pour précommander le coffret Pinhead : ICI

RETROUVEZ LES ANCIENS CHAPITRES DU WALL CINÉ PICTURES ICI

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.