TOP GUN de Tony Scott : la critique du film [ressortie en 3D]

Partagez cet article
0 votes

top gunMondo-mètre
note 8 -10
Carte d’identité :
Nom : Top Gun
Père : Tony Scott
Date de naissance : 1986
Majorité : 30 septembre 2015
Type : Sortie cinéma
Nationalité : USA
Taille : 1h49 / Poids : NC
Genre : Action

Livret de famille : Tom Cruise (Pete « Maverick » Mitchell), Kelly McGillis (Charlie), Tom Skeritt (Mike « Viper » Metcalf), Val Kilmer (Tom « Iceman » Kasanzky), Anthony Edwards (Nick « Goose » Bradshaw), Michael Ironside (Jester), Rick Rossovich (Kerner), Tim Robbins (Merlin), Meg Ryan (Carole), John Stockwell (Cougar), Adrian Pasdar (Chipper)…

Signes particuliers : Un film culte où tout est too much à la sauce eighties… pour notre plus grand plaisir !

TAKE MY BREATH AWAY

LA CRITIQUE

Résumé : Jeune as du pilotage et tête brûlée d’une école réservée à l’élite de l’aéronavale US (« Top Gun »), Pete Mitchell, dit « Maverick », tombe sous le charme d’une instructrice alors qu’il est en compétition pour le titre du meilleur pilote…top gun 4L’INTRO :

Top Gun… Un mythe incontournable du cinéma des années 80, réalisé par un Tony Scott tout juste accalmé pour son fabuleux Les Prédateurs et qui signait là, son second long-métrage seulement. Pour son 30ème anniversaire, le classique du regretté paternel de True Romance, Man on Fire ou Le Dernier Samaritain, devrait se payer une ressortie en version restaurée et surtout post-convertie en 3D. Il faut bien avouer que la mode actuelle aurait bien collé aux fougueuses virées aériennes aux allures de balais spectaculaire. Sur grand écran (à plus forte raison avec le méga écran large du Grand Rex à Paris, où le film a été présenté en janvier par Splendor Films), c’est un tout nouveau film que l’on espérait découvrir. Un peu comme la récente ressortie de Titanic, qui a avait subi le même traitement de post-conversion pour un résultat formidable.top gun 3 L’AVIS :

Qu’est-ce qui n’est pas culte dans Top Gun ? L’histoire ? Culte. Le casting ? Culte. La musique d’Harold Faltermeyer ? Culte. La moto, les avions, la scène de sexe torride, l’affrontement Tom Cruise/Val Kilmer, la scène du crash, la caméra de Tony Scott qui virevolte dans les airs, Take my Breath Away qui résonne dans les enceintes… Oui, tout est culte dans Top Gun, monument du cinéma d’entertainment des eighties, Scott aux commandes, le duo Simpson/Bruckheimer à la production, Tom Cruise en vedette, Kelly McGillis en sex-symbol…top gunFilm d’action visuellement toujours aussi impressionnant 30 ans après, Top Gun résume parfaitement l’idéologie de production du tandem Simpson/Bruckheimer. Tous les codes et les ingrédients d’un grand divertissement doivent être réunis pour établir un standard. Et ils y sont. De l’action bluffante laissant bouchée bée, un suspens terriblement prenant, de la romance passionnelle, du drame émouvant, des conflits intérieurs chez les personnages, de l’humour savamment distillé… Top Gun est un spectacle total, dont la modernité visuelle de l’époque n’a pas pris une ride encore aujourd’hui, après tant de décennies écoulées. Au contraire, le film pourrait encore aujourd’hui en remontrer à bien des films fragilement appuyés à leurs effets numériques qui n’égaleront jamais l’impact du réel affiché par le classique de Tony Scott.top gun 2Un vrai régal qui balaie du revers de la main tout ce qui pourrait le rendre daté. Des dialogues parfois drolatiquement ringards, des fringues aujourd’hui impossibles, une gestion de la musique presque comique ou encore un fourmillement de détails kitsch, sans parler de ses excès de zèle, de l’ode à l’amitié si appuyée que le film à été taxé de gay ou des scènes de romantisme amusement mielleuses. Tout est too much dans Top Gun, à commencer par ses symboles et l’ensemble de son iconographie. Et c’est peut-être ça qui le rend encore si savoureux après tout ce temps.anthony-edwards-and-tom-cruise-in-top-gun230 ans après, si le film pourra paraître plein de choses en raison de son ancrage aux eighties (1986) et pour certains détails à la rhétorique vieillotte, reste que visuellement, Top Gun est toujours le must qu’il a été, et qu’il restera ! Un classique que l’on redécouvre aujourd’hui sur grand écran, l’œil ébahi, à plusieurs raison grâce à l’excellent travail de post-conversion opéré, qui nous plonge littéralement dans les airs, aux côtés de ces pilotes du risque, qu’ils soient complètement siphonnés du ciboulot ou méthodiques au sang froid d’acier.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.