THE THIEVES – critique (policier)

Partagez cet article
0 votes

fullsizephoto232988Mondo-mètre :
note 6.5
Carte d’identité :
Nom : Dodookdeul
Père : Choi Dong-hoon
Livret de famille : Gianna Jun (Yenicall), Soo-hyun Kim (Zampano), Yun-seok Kim (Macau Park), Angelica Lee (Julie), Lee Jung-jae (Popie), Dal-su Oh (Andrew), Simon Yam (Chen), Kwok Cheung Tsang (Johnny), Kim Hye-soo (Pepsee), Hae-suk Kim (Chewingum), Guk-Seo Ki (Wei Hong)…
Date de naissance : 2012
Majorité au : inconnue
Nationalité : Corée du Sud
Taille : 2h15
Poids : 13 millions $

Signes particuliers (+) : Un film de braquage à l’ancienne bien ficelé et maîtrisé, s’inscrivant dans la grande tradition du genre et du divertissement populaire en général, par sa diversité de ton et sa générosité envers son public à qui il offre un grand spectacle riche, varié, tour à tour touchant, comique, spectaculaire ou haletant. Efficace et distrayant avec cette rare qualité de ne jamais se prendre au sérieux.

Signes particuliers (-) : Un peu trop long, la faute à trop d’intrigues secondaires parasites.

 

MACAU PARK’S ELEVEN

Résumé : Le gang de braqueurs de haut-vol coréen dirigé par Popie s’associe avec un groupe chinois dirigé par Macau Park, une vieille connaissance de Popie qui l’a trahi il y a de cela plusieurs années, pour élaborer un coup juteux visant un casino. Le butin, qui rend tout le monde envieux, va semer la discorde…

The-Thieves-2012-1
L’INTRO :

Coréalisateur de The Restless, intéressant film fantastique que l’on avait découvert au Festival asiatique de Deauville en 2007, le sud-coréen Choi Dong-hoon fait son grand retour avec The Thieves, un ambitieux policier teinté de comédie et d’action, tournant autour d’un gang de braqueurs de haut-vol lancé dans un coup aussi risqué que potentiellement lucratif. Directement inspiré du cinéma américain des années 60-70, L’Inconnu de Las Vegas en tête, The Thieves est une œuvre fleuve de près de 2h15, tournée entre la Corée et Hong Kong, reposant sur un script sinueux fait de trahisons et de revirements et alimenté par un grand nombre de personnages, pour beaucoup interprété par des acteurs et actrices à la notoriété établie au pays du matin calme et en dehors. Pêle-mêle, on retrouve la sublime Gianna Jun (My Sassy Girl), l’excellent Simon Yam (un récurrent de Johnnie To que l’on ne présente même plus tant sa filmographie parle pour lui), Yun-Seok Kim (The Murderer, The Chaser), Lee Jung-Jae (Typhoon, The Housemaid) ou encore Angelica Lee (Missing, Koma)…

the-thieves-image02
L’AVIS :

Orchestré en plusieurs actes, introduction/présentation – la préparation – le casse – course-poursuite post-braquage, The Thieves est un film ambitieux, un divertissement luxueux et imposant naviguant entre les genres pour offrir au spectateur un foisonnant et intense spectacle plein de diversité. Thriller, policier, comédie, romance, action, le long-métrage de Choi Dong-hoon est calibré comme un puissant moment d’entertainement redonnant ses lettres de noblesse au genre en cherchant à en donner pour son argent à son public. Maîtrisé, réalisé avec une grande solidité, il a ce don de savoir alterner les tempos entre temps forts et temps faibles, moments de bravoure impressionnants et séquences plus légères en guise de respiration dans ce pavé complexe en termes d’écriture, qu’il est impératif de suivre avec concentration pour éviter de se perdre dans une histoire aux nombreuses ramifications. Car c’est aussi son défaut. Choi Dong-hoon pèche souvent par excès de bonnes intentions à trop vouloir étoffer son sujet pour ne pas le rendre insipide ou facile. En résultat une longueur assez pesante dans laquelle un trop grand nombre de détails secondaires viennent parasiter l’œuvre, du gras qu’il aurait été judicieux de tailler pour aboutir à plus de concision, ce qui n’aurait fait qu’appuyer son haletant dernier acte nourri à l’action de qualité mais qui arrive en bout de course après trois précédents chapitres un peu trop étirés en longueur. Toutefois, malgré cela et sa BO insupportable de niaiserie et d’omniprésence, The Thieves reste un bon moment de cinéma, truffé de séquences admirables dont on retiendra entre autres, l’incroyable et rocambolesque casse du casino orchestré de main de maître ou encore une démente fusillade à flanc d’HLM en rappel.

Simon-Yam-in-The-Thieves-2013-Movie

Triomphe au box-office coréen où il s’est emparé de la première place de tous les temps, The Thieves est un grand film choral qui revendique ses références (de Mission Impossible à l’évoqué L’Inconnu de Las Vegas en passant par le remake d’Ocean’s Eleven). Choi Dong-hoon ne réinvente pas le film de braquage mais s’inscrit habilement dans son sillage en livrant un film old school et moderne à la fois, populaire et divertissant, doublé d’un côté tape-à-l’œil sympathique car ne se prenant jamais au sérieux avec ses nombreuses embardées dans le second degré rafraichissant. Avec ses personnages hauts en couleurs (d’un Simon Yam charismatique bien que trop peu utilisé à une Gianna Jun au comble du sexy en passant par une touchante Kim Hye-soo ou un grand Yun-Seok Kim) et son panache apparent, The Thieves est un spectacle flamboyant et précis, construit comme un gigantesque jeu de tromperies entre « amis » brouillant sans cesse ses pistes au rythme de sa clinquante décontraction. Sans être forcément toujours génial ou brillant, il sait en tout cas emporter l’adhésion grâce à son efficacité régulièrement relancée, compensant ainsi son manque de concision en re-stimulant perpétuellement notre intérêt quand il commence à émettre des signaux de ralentissement.

Bande-annonce :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.