SONY PICTURES PIRATÉ : UNE AFFAIRE À LA WIKILEAKS VERSION CINÉMA !

Partagez cet article
0 votes

Victime d’un hacking géant en novembre dernier, Sony Pictures est dans la tourmente depuis quelques semaines. Quotidiennement, ce sont de milliers de données ultra-confidentielles qui fuitent sur la toile. Le scénario du prochain James Bond, des échanges de mails personnels, des contrats, des films, des scripts, des données confidentielles sur les employés ou des célébrités (même le numéro de sécu de Stallone !). L’affaire a tout d’un thriller avec une cyber-attaque organisée, un groupe d’activistes mystérieux, des menaces mises à exécution, des exigences à satisfaire pour arrêter le carnage etc… On évoque même l’implication délirante de la Corée du Nord derrière cet impressionnant vol de haut-voltige virtuelle, par vengeance contre la sortie du film The Interview avec James Franco et Seth Rogen ! On parle aussi de la piste d’employés interne à Sony. Pour l’instant, l’enquête essaie d’avancer comme elle peut.

Le 24 novembre dernier, des conversations sur le forum Reddit font état d’un piratage géant chez Sony Pictures. Les employés auraient reçu un message sur leurs ordinateurs les informant d’un hack gigantesque comme en attesteraient les captures d’écran ci-dessous. Un fichier joint annonce une menace terrifiante pour le studio. Faute de satisfaction de leurs souhaits (étrangement non évoqués), le groupe d’activistes surnommé #GOP publiera une marée de données confidentielles qui secouera tout Hollywood et mettra Sony dans une position très délicate. La menace a été mise à exécution. Depuis, les employés ont été contraint de revenir au bon vieux papier et stylo, le temps que le studio revoit toute sa défense informatique.hacked-by-gop-sony-pictures-under-attack

Parmi les milliers de documents volés, la première ébauche du script de Spectre, le prochain James Bond, a attiré les fans par dizaines de milliers. Contrairement à certains sites peu regardant, nous n’évoquerons pas son contenu par respect pour les auteurs, le studio et les spectateurs désireux de profiter du film à sa sortie. Surtout parce que c’est d’une inutilité crasse. Des échanges de mail des dirigeants du studio indiquent que les pontes de Sony trouveraient le script très bon sur une centaine de pages, décevant sur sa fin.

Également au menu des « réjouissances » s’amuseront certains, quantité de mails secrets ont été lâchés, façon WikiLeaks il y a quelques années. Certains sont amusants comme celui envoyé par Channing Tatum à la dirigeante Amy Pascal et à son acolyte Jonah Hill suite au carton du lancement de 22 James Street. « Fuck you Ted !!!! Deuxième démarrage de tous les temps, put*** ! Allez les Jumpstreeters, on se la fait à la Cate Blanchett avec ce box-office ! » suivi de 13000 caractères de « AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA« . On apprend au passage que le studio plancherait sur un crossover entre la franchise et celle de Men in Black ! WTF ! En revanche, d’autres sont plus compromettants. Des mails sensibles exprimant des propos très désobligeantes sur des comédiens, comédiennes, réalisateurs ou évoquant les opinions de certains sur leurs confrères. Qui déteste qui, qui balance sur qui… Voilà le contenu (que nous nous abstiendrons de relayer également pour ne pas alimenter cette affaire). Amy Pascal fut la première visée avec la publication d’écrits délicat sur Barack Obama. La dirigeante s’est depuis platement excusée mais fort à parier que cela ne suffise pas à sauver sa place au sein du studio. Logiquement, Sony Pictures a demandé à plusieurs médias très en vue comme le The New York Times, The Hollywood Reporter ou Variety de cesser leurs publications relayant les infos hackées, lettre d’avocat à l’appui. Il faut dire que l’attitude des médias se délectant de l’affaire est d’un goût assez douteux, comme l’a expliqué le célèbre scénariste Aaron Sorkin dans une tribune dans le New York Times. D’autant que ces publications sont ensuite reprises dans le monde entier, faisant le jeu des pirates et enfonçant encore un peu plus un studio au plus mal politiquement parlant et dans son image écornée. Le pire, c’est que toute cette histoire n’est pas finie. Les hackers annoncent encore de gros cadeaux de Noël avant plus de données diffusées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.