PRÉDESTINATION de Peter et Michael Spierig
Critique – Sortie DVD/Blu-ray

Partagez cet article
0 votes

predestination-poster_491424_36127Mondo-mètre
note 7-10
Carte d’identité :
Nom : Predestination
Pères : Peter et Michael Spierig
Date de naissance : 2014
Majorité : 1er décembre 2014
Type : Sortie DVD, Blu-ray
Nationalité : USA
Taille : 1h38 / Poids : NC
Genre : SF, Thriller, Drame

Livret de famille : Ethan Hawke (l’agent temporel), Sarah Snook (Jane/John), Noah Taylor (Robertson), Christopher Kirby (Miles), Madeleine West (Stapleton), Freya Stafford (Alice), Jim Knobeloch (Belfort)…

Signes particuliers : Une sacrée surprise tombée directement dans l’anonymat du DTV. Ne passez pas à côté !

L’OEUF OU LA POULE : L’ÉTERNEL DILEMME

LA CRITIQUE

Résumé : Pour sa dernière mission d’Agent Temporel, ce voyageur dans le temps doit capturer le seul criminel qui lui a toujours échappé.predestination L’INTRO :

Ils n’ont pas encore une carrière que l’on pourrait qualifier de prolifique et pourtant. Les jumeaux australiens Peter et Michael Spierig se sont imposés en dix ans comme une valeur pas nécessairement sûre mais en tout cas digne d’intérêt, du cinéma de série B, alliant ambitions, talent, maîtrise et budget modeste en regard de ce qu’ils proposent. Le tandem fusionnel s’était fait remarqué en 2003 avec leur très sympathique Undead. Six ans plus tard, il récidivait avec l’excellent Daybreakers, film de vampire foutrement bien troussé (et beau, pour ne rien gâcher) avec la star Ethan Hawke. Une star devenue un ami, que les Spierig Brothers retrouvent avec plaisir pour leur troisième long-métrage, Prédestination, un thriller dramatique de science-fiction porté sur les voyages temporels et forgé dans un moule pas bien loin de celui du récent Looper de Rian Johnson.predestination 3L’AVIS :

Rusé et malin comme un singe, Prédestination est une surprenante série B, de ces films d’excellente facture tristement abandonnés sur le marché du DTV dans l’indifférence générale malgré une cinégénie aussi sérieuse qu’élégante. Une cinégénie admirable mais pas que, puisque de surcroît, Prédestination est aussi un sacré bon film qui vient grossir la légion des longs-métrages lancés dans la bataille de la quête de reconnaissance, où les soldats sont ces œuvres que l’on aurait bien aimé voir soutenues et portées jusqu’au grand écran. On ne pourra que s’insurger du sort qu’aura connu cette petite pépite, peut-être pas le chef d’œuvre de l’année, mais une surprise inattendue comme on aimerait bien en découvrir plus souvent.predestination 2 Les frangins Spierig jouent très habilement avec leur concept du voyage temporel, qu’ils exploitent dans une intrigue aux allures de puzzle où les pièces s’emboîtent progressivement pour former et dérouler un récit haletant, monté sur un assemblage diabolique de ressorts très bien huilés. Intriguant et mystérieux, complexe et séduisant, Prédestination alimente avec une belle maîtrise narrative, un suspens suffisamment aiguisé pour tenir en haleine un spectateur rapidement accroché par les multiples pistes qui se déploient avant de se réunir vers un point de convergence alliant audace et sens du rebondissement désarmant. A leur escapade dans une SF intelligente maniant avec adresse un postulat ingénieux fondé sur des questions que la SF traditionnelle préfère esquiver par commodité narrative, le duo injecte des ingrédients dramatiques brodés sur le dos de personnages cabossés dressés avec finesse, principaux moteurs d’un thriller capable de se révéler virtuose tout en affichant une profonde humilité au lieu de céder au piège du tape à l’œil futilement démonstratif. Prédestination préfère à cela, jouer avec le spectateur et ses attentes, jouer avec sa mécanique retorse, jouer avec ses interrogations sans forcément donner toutes les réponses.predestination 4 Minutieusement étudié et millimétré, astucieux et inventif, il déroule une histoire hallucinante qui risque fort d’en mettre plus d’un parterre.  Prédestination aurait sans doute mérité plus de budget pour mieux étoffer son univers et son histoire au lieu de devoir se contenter de faire court et direct par nécessité, ce qui aura pour conséquence de le mettre en péril auprès des habitués de ce genre de cinéma roublard et tenu par une histoire conceptuelle, qui risqueront de percevoir trop vite sa finalité seulement masquée par un jeu de dédale lestant des mystères plus ou moins lisibles avec un peu de clairvoyance dans son ficelage pourtant très adroit. Mais une fois de plus, les Spierig témoignent de leur capacité à faire de grandes choses avec des moyens pourtant limités. Ils signent ici une excellente série B captivante, adroite et stupéfiante, en plus d’avoir été emballée et livrée avec conviction. Une énième preuve du fait que les rayonnages à DTV peuvent renfermer quelques trouvailles bien méritantes. Du beau travail d’orfèvre.

BANDE-ANNONCE :

Par Nicolas Rieux

2 commentaires à propos de “PRÉDESTINATION de Peter et Michael Spierig
Critique – Sortie DVD/Blu-ray

  1. Je suis d’accord avec cette critique, Prédestination étonne par l’intelligence de son scénario qui donnera des mal de tête à plus d’un spectateur. Un film d’une grande qualité tant sur le fond que sur la forme avec une réalisation, une mise en scène et des interprétations excellentes. Un film de SF pour le moins atypique, à la limite du film intimiste saupoudré de thriller et de conte philosophique. Mélange étonnant mais terriblement efficace.
    Je trouve juste un peu « dur » de le qualifier de film de série B, il mérite je pense un peu mieux que ça ^^

    • Attention, ce n’est pas un jugement de la qualifier de « série B ». C’est une réalité de production. C’est un tout petit film à très petit budget, distribué en DTV à l’international. Ce qui en fait une série B. Une chose est sûre, « série B » n’est pas du tout péjoratif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.